Le futon, nouveau lit tendance

3789
© futon-design.com

Désignant un matelas en japonais, le futon est un mode de couchage de plus en plus répandu et apprécié en Europe. Parfait pour les personnes allergiques ou souffrant de maux de dos, il pourrait bien détrôner nos matelas classiques…

Traditionnellement appelé « lit japonais », le futon est en fait originaire d’Inde et de Chine. Ce matelas en coton, très souple et facilement transportable, séduit de plus en plus les Occidentaux en quête de nuits paisibles. Confortable et design, il convient à tous et particulièrement aux personnes qui souffrent de maux de dos. Voici quelques conseils avisés pour bien choisir votre futon si vous êtes tenté par cette tendance asiatique…

Une tendance, trois possibilités

Il existe trois sortes de futons. D’abord, le futon traditionnel, réalisé à partir de fleurs de coton de qualité supérieure qui se décline en deux épaisseurs différentes : de 10 à 12 cm pour un couchage d’appoint idéal et de 15 à 18 cm pour les lits fixes ou les canapés. Dans tous les cas, ce modèle a l’avantage de se rouler en un tour de main et de prendre peu de place.

Le futon en fibres de coco, lui, est beaucoup plus ferme et convient donc aux personnes souffrant de maux de dos. En effet, ce matelas dont l’épaisseur varie de 15 à 18 cm aussi permet de maintenir le corps bien à l’horizontale en corrigeant la posture et de protéger les lombaires ainsi que l’ensemble de la colonne vertébrale. Élastique et doté d’une aération optimale, le futon en coco est d’un confort absolu !

Enfin, le futon en latex séduira ceux qui apprécient la souplesse. Sans ressort ni polyuréthane, il s’adapte à toutes les morphologies en épousant la forme et les courbes du corps. Il doit néanmoins être posé sur un lit fixe.

Outre ses nombreuses déclinaisons, le futon est aussi écologique et souvent traité naturellement contre les acariens et les bactéries. Il est donc tout indiqué pour les personnes allergiques. Il est aussi très robuste puisqu’il peut perdurer six à douze ans selon la matière et l’entretien. Il est encore naturellement doté d’un régulateur thermique : en été, il offre plus de fraîcheur et, en hiver, il tient suffisamment chaud.

© futon-design.com

Sommier ou tatami ?

À l’origine, le futon se pose sur un tatami. Il est fortement déconseillé de le poser à même le sol pour des raisons hygiéniques évidentes, et parce que le manque d’isolation ou l’humidité pourraient abîmer le matelas. Le futon peut se poser par terre seulement s’il s’agit d’un simple couchage d’appoint.

Autrement, investissez plutôt dans un tatami, cette natte épaisse de jonc tressé en paille de riz qui fera office de sommier pour votre futon. Cette option sera idéale si vous souhaitez conserver dans votre chambre une ambiance japonisante et des lignes épurées. Dans le cas contraire, un sommier à lattes classique fera très bien l’affaire mais, attention, dans ce cas, le futon aura tendance à être plus ferme.

Bon à savoir
L’entretien d’un futon est assez limité. Comme pour un matelas classique, il suffit de le retourner et de le changer de sens de temps à autre. Attention toutefois, certains modèles doivent être retournés très régulièrement, presque chaque semaine, ce qui peut, à terme, devenir une véritable corvée .

M.K

© Tikamoon
Photos © futon-design.com, Tikamoon, DR