Le feng shui prend des couleurs

280

Le feng shui est surtout connu pour son utilisation intensive des boussoles. Or, changer l’orientation d’une porte d’entrée n’est pas toujours évident. Heureusement, cet art chinois s’appuie aussi sur les couleurs.

Le feng shui est un art très ancien : les premières traces de son existence en Chine remontent à plusieurs millénaires avant notre ère. Il a traversé les siècles et, aujourd’hui encore, on l’applique dans les maisons en cherchant à harmoniser les flux visibles et invisibles pour améliorer la circulation de l’énergie. Pour y parvenir, il faut savoir placer des plantes aux bons endroits, équilibrer les jeux de miroir, réorganiser l’agencement des pièces… et parfois les repeindre. La couleur est ainsi une composante très importante de cette technique : elle réfléchit la lumière de différentes manières, faisant varier le flux du chi, dont la traduction littérale pourrait être « souffle vital environnemental ». Les teintes vives, plutôt yang, ont tendance à nous dynamiser, contrairement aux reflets pâles, plus yin. Cette explication rejoint finalement les conceptions plus occidentales : les couleurs chaudes tendent à faire augmenter la tension artérielle et donc à accélérer le rythme cardiaque, les froides ont l’effet inverse. S’appuyer sur l’échelle colorimétrique feng shui dans nos intérieurs permet de combiner ces deux mondes.

Un peu de chaleur ?

Les couleurs chaudes ne s’utilisent pas de la même manière dans toutes les pièces. L’orange est le symbole du mouvement, du changement. Il sera particulièrement à sa place dans l’entrée, mais aussi dans la cuisine ou la salle à manger. Le jaune, lié à la sociabilité, à la communication, donnera toute sa mesure dans les zones de contact, comme les entrées, mais aussi les salons. Le rouge représente le pouvoir et la sécurité, particulièrement quand il tire vers le pourpre. Pour asseoir sa renommée, il est conseillé de le placer dans le bureau. Le rose conserve toute sa représentation amoureuse et sera privilégié pour les chambres : il pourrait même attirer l’amour aux célibataires.

Plus froid

Le bleu inspire la tranquillité… mais aussi les esprits créatifs. On peut l’utiliser dans les espaces propices à la réflexion, comme le bureau mais aussi la salle de bains. Il est par contre déconseillé dans les chambres, parce qu’il n’incite pas aux échanges. Il en est de même pour le vert, enthousiaste, qui stimule la recherche. Il faut se méfier du violet : lié à la spiritualité, il coupe du monde extérieur. Il vaut mieux l’éviter dans les pièces à vivre. Le blanc, enfin, peut laisser un sentiment de vide et ne doit être utilisé qu’associé à d’autres nuances.

Jouer sur plusieurs tableaux

Pour multiplier l’impact de ces couleurs, il faut les combiner, d’autant que les éléments se renforcent entre eux. De multiples accessoires dans des tons verts accentueront ainsi le côté créatif d’une personne. Cet effet sera d’autant plus puissant que les règles d’orientation et d’éléments du feng shui auront été respectées : peindre un pan de mur orienté à l’est n’est pas anodin, comme le fait d’utiliser des plantes aux reflets céladon. Il faut enfin faire confiance à son regard pour déterminer à quel moment il convient ou non d’ajouter de la couleur dans une pièce sans en briser l’harmonie.

Mélanie de Coster