Le faux parquet investit toutes les pièces

704

S’ils prennent facilement l’apparence du bois, ces revêtements ne font pourtant qu’imiter ses essences. Lino, carrelage, dalles de pierre ou sol stratifié jouent avec les ressemblances pour réchauffer les pièces de la maison.

Le plastique, c’est fantastique

On croyait le linoléum oublié et le PVC trop cheap… eh bien, pas du tout ! Aujourd’hui, ces revêtements de sol refont surface et séduisent les amateurs de bois. Moins coûteux, plus légers, plus étanches et plus simples à poser qu’un parquet traditionnel, ils cumulent les avantages tout en adoptant des aspects différents pour imiter parfaitement toutes les essences de bois. Y compris celles qui n’existent pas !

Bon à savoir : si on les confond parfois, il existe une différence de nature entre le lino et le PVC. Le premier est un produit naturel qui, comme son nom l’indique, est composé d’huile de lin, additionnée de résines naturelles, de farine de bois, de pigments et de charges minérales sur un support de toile de jute. Le second est créé à partir de plastifiants et de charges minérales.

Faux parquets, vrais amis

Derrière l’appellation de parquet stratifié, se cachent en réalité deux types de sol : le parquet contrecollé, qui se compose d’une couche de bois noble, plus ou moins épaisse, collée sur un support latté ; et le sol stratifié qui est avant tout un support aggloméré sur lequel on a apposé un décor bois. Dans les deux cas, une dernière couche permet de garantir la stabilité et la rigidité de l’ensemble grâce à la pose de résine vinylique étanche.

Enfin, le carrelage ou les dalles de pierre permettent d’allier la beauté du bois et une solidité extrême. Cette dernière option sera privilégiée dans les zones à fort passage, comme la cuisine, le séjour ou la salle de bains… Mais mieux vaut alors miser sur le chauffage au sol pour un rendu un brin plus chaleureux.

Le match de la pose

Si les imitations de parquet ne peuvent pas rivaliser avec les qualités d’isolation d’un véritable sol en bois, elles restent néanmoins imbattables en matière de coût et de pose.

Le lino et le PVC, qui existent aussi sous forme de dalles ou de lames, se clipsent et se déclipsent à votre guise. Le revêtement stratifié s’installe lui aussi facilement grâce à sa pose flottante. Adieu donc clous et autres colles qui exigent une bonne technique et beaucoup de patience.

Pour le carrelage, il faudra se munir du bon vieux maillet et de la taloche en n’oubliant pas les croisillons. Modernité oblige, les carreaux se présentent désormais dans un format identique aux lames de parquet et ne nécessitent pas de double encollage. Christelle Carmona

Photos © Istock/Shutterstock / City Presse, DR