Le design organique, une ode à la nature

624
Le design organique fait la part belle aux courbes, aux matières naturelles et aux couleurs douces. © iStock

Inspiré de l’architecture éponyme des années 50, le design organique tente de rapprocher l’homme de la nature à travers des objets et des constructions intuitifs. Une tendance très actuelle dans nos intérieurs…

L’artiste ne doit pas copier la nature mais prendre les éléments de la nature et créer un nouvel élément », affirmait Paul Gauguin. Et c’est ainsi que l’on pourrait décrire le design organique, un style hérité de l’architecture des années 50 et dont le dessein était de rapprocher l’humain de son environnement. Un parti pris très intuitif, aujourd’hui à nouveau sur le devant de la scène déco comme l’illustre à merveille, par exemple, le design scandinave.

La nature, principale source d’inspiration

Dans les années 50, le design organique se voulait en opposition totale avec l’école du Bauhaus des années 20, qui prônait les lignes géométriques et l’utilisation de matières froides en architecture comme l’acier et le béton. À l’inverse, le mouvement organique se fixe pour objectif de concilier l’habitat, la nature et l’individu. Un « triangle amoureux » qui met à l’honneur les formes et les matières inspirées de notre environnement. Le design organique, tel qu’on le conçoit aujourd’hui, s’inspire donc de cette influence architecturale.

Un style intuitif

Historien spécialiste de l’architecture, Charles Jencks fut le premier à classer les principaux courants architecturaux dans son ouvrage de 1973, Mouvements modernes en architecture : logique, idéaliste, conscient, intuitif, militant et extrémiste. Il place alors l’architecture organique dans la catégorie intuitive, et pour cause, puisque ce style emprunte à la nature ses formes arrondies, ses courbes douces, ses couleurs végétales et ses matières brutes. Très empreint du slow life, le design organique fait la part belle aux éléments biomorphiques où le bois, le verre, l’osier et les tissus en lin ont toute leur place.

Les coloris sont clairs, pastel, lumineux et les teintes se mêlent avec harmonie. Pour donner un peu plus de peps à cet ensemble, on s’autorise des motifs fleuris, qui rappelleront encore une fois la richesse luxuriante du monde végétal. L’ensemble doit être à la fois reposant et ressourçant, à l’image de la nature.

© iStock

Les précurseurs

Comme pour chaque courant décoratif, il existe des designers référents au sein du design organique. Le premier est sans conteste l’architecte Frank Lloyd Wright et sa célèbre maison Fallingwater, édifiée en 1936, qui réussit, pour la première fois, le pari d’intégrer en osmose totale une construction au beau milieu de la nature.

Le designer danois Arne Jacobsen, immensément connu pour sa Drop chair en forme de goutte de pluie, est aussi l’un des instigateurs de ce mouvement organique. Enfin, le couple légendaire Charles et Ray Eames sont aussi des références en la matière, grâce à leurs chaises et fauteuils aux courbes et lignes sinueuses.

M.K

Photos © iStock, DR