Le désherbeur thermique

283

Comment limiter l’usage de désherbants chimiques et polluants sans faire rimer pour autant écologie avec fouillis ou inefficacité ? Une solution alternative existe, pour obtenir une pelouse ou des allées impeccables.

C’est chaud !

Connaissez-vous ce type d’appareil ? Son procédé naturel consiste à provoquer un choc thermique suffisant pour entraîner l’éclatement des cellules, puis la destruction des mauvaises herbes, sans dégagement de résidu ni dépôt. La plante indésirable prend en quelque sorte un « coup de soleil » et dépérit ou s’affaiblit. Quelques passages peuvent venir à bout des vivaces les plus résistantes, comme les lierres ou le pissenlit. Contrairement aux herbicides, ces appareils nouvelle génération n’engendrent aucun risque de pollution des sols ni de l’eau. Leur fonctionnement est simple : alimentés au gaz, ils se dotent d’un allumage automatique de type piézo. Le carburant généralement utilisé est le propane, conditionné en cartouche. Les modèles portables sont les plus maniables. Sinon, il faut prévoir un diable ou un chariot à roulettes pour déplacer une bouteille de gaz plus volumineuse.

Sur quelles surfaces ?

Le désherbeur thermique est particulièrement utile pour désherber les surfaces gravillonnées, pavées ou bitumées. Il peut être aussi assez intéressant dans le cas de faux semis, ces graines qui poussent à l’endroit que vous venez de bêcher pour préparer l’ensemence-ment d’une pelouse.

Impact écologique

Cette méthode n’est pas tout à fait aussi écologique que le désherbage manuel et les adeptes de la culture biologique peuvent émettre des réserves légitimes car l’utilisation de gaz fossile, la production de CO2 et la destruction de plantes ne sont pas respectueuses des ressources. C’est néanmoins un procédé accepté par les normes de l’agriculture biologique, en attendant mieux …

La santé des plantes

Le dernier ouvrage de Pierre Aversenq, S.O.S plantes (aux éditions Solar en partenariat avec l’Ami des jardins), mérite une place de choix dans toutes les bibliothèques des jardiniers amateurs. Les végétaux sont classés par famille. Pour chacune d’entre elles, les affections les plus fréquentes sont identifiées et des remèdes naturels sont proposés. D’étranges tâches jaunes s’étendent sur les feuilles de vos Dahlias ? Rassurez vous ce problème est bénin et il suffira de ne pas replanter cette fleur au même endroit.