Le charme des pas japonais

320

En créant un chemin pour traverser votre pelouse sans l’abîmer, les pas japonais parsèment le jardin d’un peu de poésie. Ils sont caractérisés par l’insertion d’une allée de dalles dans le sol, engazonné la plupart du temps, mais parfois constitué d’écorces ou de gravier. Dans la culture japonaise, chaque pierre, plus ou moins  enterrée, symbolise les embûches du parcours de la vie.

Une élégance nonchalante

Le tracé doit permettre une circulation aisée : chaque élément se choisit suffisamment long, environ 30 cm, pour accueillir les pieds du promeneur, et éloigné l’un de l’autre de presque 60 cm, pour
s’adapter à une enjambée type. Optez pour des dalles plates, que vousimplanterez selon le dessin retenu. Marquez dans le sol l’emplacement de chaque pas. En suivant ce contour, à l’aide d’une truelle, décaissez la terre sur l’épaisseur de la dalle, en ajoutant 2 à 3 cm.
Vous verserez en effet un lit de sable pour caler et stabiliser chaque pas. Veillez à ne pas faire dépasser le pavé, sous peine de trébucher. Avec le temps, le chemin se fond dans le végétal et opère sa magie champêtre.

En pointillé

Traditionnellement en pierre, les pas japonais se déclinent dans des matériaux divers. L’ardoise, même si elle reste très friable, apporte une touche naturelle. La pierre peut s’avérer glissante par temps de pluie. Pour pallier ces inconvénients, vous pouvez adopter la pierre recomposée ou le béton, incassables et antidérapants, qui imitent toutes sortes de matière, en particulier des rondins de bois. La résine est aussi une alternative intéressante. Elle se moule facilement et donne naissance à un bestiaire inattendu : hérissons, tortues, papillons ou grenouilles déambulent sous vos pieds. Pour le bois, sélectionnez des caillebotis traités contre les moisissures. Enfin, vous pouvez créer des dalles maison à partir de ciment ou de poudre de pierre reconstituée, à couler dans des formes de votre choix.

Nathalie Guillebert