Le carrelage pour une terrasse, quels avantages ?

20
© iStock

Grâce aux différents composants utilisés pour sa fabrication, le carrelage est un revêtement résistant, adapté à un usage en plein air.

Faits pour parer aux intempéries et au gel, les carreaux extérieurs les plus courants sont en terre cuite, en pierre naturelle (granit, ardoise…), en grès émaillé ou grès cérame pleine masse, qui apparaît souvent comme le plus approprié à une utilisation extérieure. Citons également la céramique, qui peut supporter des températures extrêmes, le carrelage en pierre reconstituée ou encore en ciment.

Comme dans les pièces intérieures de la maison, le carrelage peut sublimer une terrasse grâce à son fort potentiel décoratif, son aspect élégant et sophistiqué et à son large choix de gammes. Se déclinant en une grande variété de formes (carrés, rectangulaires ou octogonaux), de tailles (la mode étant plutôt aux carreaux larges), de couleurs et de motifs, mais aussi de prix, il s’adapte à nos envies et à notre budget.

Un entretien facile

Dans la majorité des cas, et si la pose est faite correctement, carreler une terrasse n’exige par la suite que peu d’entretien et de produits de nettoyage. En général, un mélange d’eau et de savon noir suffit à nettoyer la surface. De l’eau additionnée de bicarbonate de soude et d’un peu d’huile de coude permet de dissoudre les dernières tâches de crasse rebelles. L’utilisation ponctuelle d’un nettoyeur vapeur donne également de bons résultats.  

Une pose facilitée par les plots

La pose de carrelage extérieur est souvent plus complexe qu’à l’intérieur. En raison de l’irrégularité et des risques d’infiltration du sol, il faut souvent, au préalable, réaliser une chape. Néanmoins, aujourd’hui, il existe une solution pratique et esthétique permettant de faciliter l’installation des carreaux : les plots. Cette technique, qui ne nécessite ni joint ni colle, consiste à utiliser des plots, dont la hauteur est réglable et sur lesquels on pose directement les dalles. Particulièrement adaptée aux carreaux grand format, cette méthode est idéale pour recouvrir un ancien carrelage, créer une terrasse sur un sol en pente ou irrégulier, ou encore dissimuler efficacement des câbles et autres tuyaux disgracieux.

Des normes pour une solution durable

Soumis aux intempéries et aux aléas du temps, les revêtements de sols extérieurs doivent néanmoins répondre à des exigences particulières afin d’apporter un maximum d’efficacité et de longévité. Par exemple, la norme européenne PEI classe les carreaux émaillés selon leur résistance à l’abrasion, au gel et aux intempéries, et à la fréquence d’usage/passage : elle doit être comprise entre 3 et 5. La norme française UPEC indique la résistance à l’usure, aux chocs, à l’eau et aux produits chimiques ; l’échelle de MOHS concerne quant à elle la dureté du carrelage et sa résistance aux rayures, tandis que les normes R et ABC permettent de savoir si le carrelage est antidérapant.

V.B

Photos © istock, DR