Laissez entrer le soleil

257

Depuis 2010, la réglementation impose aux nouvelles constructions une surface de baies totale représentant au minimum un sixième de la surface habitable, soit environ 17 % : cette définition englobe les fenêtres, les baies vitrées ainsi que les portes. Une mesure dont il serait bon aussi de s’inspirer dans les bâtiments plus anciens… En effet, avant que ce cadre légal ne soit instauré, la tendance était à la réduction des ouvertures, qui ne représentaient en moyenne que 13 % de la surface habitable. Pourtant, outre une belle luminosité, de larges fenêtres garantissent aussi une facture de chauffage en baisse, le vitrage permettant de réchauffer gratuitement la pièce aux rayons du soleil. Bien sûr, une orientation bien pensée optimise largement ces économies : dans l’idéal, le salon sera ouvert vers le sud, tandis que salle de bains, dressing et toilettes trouveront naturellement leur place au nord. Les autres pièces seront distribuées en conséquence.

Dans le même ordre idée, l’isolation est capitale, surtout dans le cas d’un mur de lumière : un double vitrage, voire un triple si la maison est particulièrement exposée au vent ou aux basses températures, est un gage d’économies et contribue également à l’insonorisation des lieux.
La qualité de la pose va également jouer un rôle prépondérant sur l’étanchéité des ouvertures : dans un logement bien conçu, les menuiseries sont la principale source de déperditions thermiques, et si les infiltrations d’air sont trop importantes, elles risquent d’annuler les apports de chaleur naturelle de la baie vitrée.

Attention aussi à l’effet de serre : si la maison est très ensoleillée, une protection s’impose ! En effet, si les rayons sont de précieux alliés chauffage en hiver, ils peuvent aussi rendre l’atmosphère tropicale en été. Store, persienne, volet roulant, les solutions sont multiples, mais certaines nécessitent des travaux. Envisagez-les dès la création de la baie.

Ne reste qu’à choisir la matière. L’aluminium et le PVC sont faciles à entretenir, mais le bois conserve les faveurs des amoureux de belles finitions. Si le prix préside au choix, c’est certainement le PVC qui remportera la mise.

Sidonie Joly