La piscine semi-enterrée, le bon compromis

319

À mi-chemin entre la piscine à coque et la piscine hors-sol, le bassin semi-enterré s’adapte aux petits budgets qui ne veulent pas pour autant rogner sur la qualité et l’esthétisme.

Quand on prévoit de faire construire une piscine dans son jardin, on hésite souvent entre le bassin horssol, facile à poser mais peu esthétique, et la piscine à coque encastrée dont le charme demande des travaux complexes pour un coût élevé. Peu de propriétaires savent en revanche que la piscine semienterrée est un excellent compromis pour les budgets les plus serrés.

Des travaux moins fastidieux

Comme son nom l’indique, la piscine semi-enterrée est en fait constituée d’une partie enfouie dans le sol et d’une autre visible à la surface. À la construction, ce type de bassin est beaucoup plus facile à mettre en oeuvre qu’une piscine classique à coque. Il ne nécessite pas en effet de gros travaux : il faut simplement faire stabiliser le terrain. Il convient donc tout à fait aux configurations en pente ou en relief.

Esthétiquement, la piscine semi-enterrée se rapproche des bassins traditionnels et a même un avantage déco supplémentaire. En effet, les finitions étant apparentes, il est possible de choisir tout un tas de matériaux design et modernes pour que le bassin s’accorde avec le reste de l’extérieur. On pense ici, par exemple, aux finitions bois, très appréciées dans les jardins.

Autorisations et installation

Côté administratif, la piscine semi-enterrée doit faire l’objet d’une déclaration préalable si la surface du bassin est comprise entre 10 et 100 m². Pour une surface supérieure à 100 m², il faudra demander un permis de construire. En revanche, pour les bassins de 10 m², aucune demande d’autorisation n’est nécessaire, sauf si le terrain se situe dans un secteur sauvegardé, un site classé ou en instance de classement, une réserve naturelle ou un parc naturel.

Quant à l’installation, ce type de bassin est tout à fait à la portée des bricoleurs avertis. Il suffit de respecter les étapes, à savoir la préparation du terrain d’abord en creusant un trou pas trop profond. Ensuite, il faut installer les parois de la piscine en premier en les surélevant avec des cales. L’espace laissé servira à couler du béton qui permettra de stabiliser la structure. Enfin, il faut poser un revêtement étanche et disposer le système de filtrage de l’eau.

Quel coût ?

La piscine semi-enterrée est très intéressante pour les budgets serrés car elle coûte environ 2 000 € pour celles en acier et jusqu’à 10 000 € pour celles en bois composite ou en béton. Dans tous les cas, elle reste moins onéreuse qu’un bassin classique. M. K

Photos © desjoyaux,  dr