Installez votre bureau dans le jardin

367

Pour répondre aux besoins des nouveaux SoHo (travailleurs à domicile), les bureaux de jardin se développent de plus en plus. Une offre innovante, esthétique et pratique qui devrait vous donner du cœur à l’ouvrage !

L’idée ferait rêver bien des employés cloisonnés dans leur bureau : travailler dans un jardin, dans son jardin ! L’été, s’installer dans un cabanon ou à l’abri d’un marronnier suffit peut-être ; mais si l’activité professionnelle est intensive et durable, un bureau aménagé et isolé s’impose – d’autant qu’il permet de séparer vie privée et vie professionnelle. Loin de la simple cabane, ces bureaux de jardins sont conçus comme des maisons. « Murs épais et isolés, ossature dimensionnée, fermetures double vitrage à retardateur d’effraction, réseau électrique complet… », indique-t-on chez Mon bureau dans mon jardin. Des constructions haut de gamme et durables, pour environ 10 000 à 15 000 €.

imageArticle1

Indoor-outdoor

Après les pays anglo-saxons et nordiques, de nombreux constructeurs s’intéressent aujourd’hui à ce marché et viennent nourrir l’offre française : Mon bureau dans mon jardin, Bureau vert, Bonus Room, JardiBuro, Selectiv-Space Garden, EcoSpace, iKos… Leur point commun ? Un design contemporain, un agencement ergonomique et du bois ! « Nos bureaux clé-en-main sont bardés de mélèze et parés d’épicéa en intérieur, explique Thierry de La Rocque, le gérant de Bureau vert, qui a lancé cette offre en France en 2010 et utilise des essences locales pour son entreprise basée dans le Cantal. Un module est installé en deux heures, comprenant électricité, chauffage et agencements personnalisés – kitchenette et sanitaires par exemple ». Chez Mon bureau dans mon Jardin, Roland Bena précise qu’il « est posé sur des plots spéciaux qui ne nécessitent pas de fondation ni de dalle ». Patricia Beausoleil, fondatrice du bureau de style Univers mode, conseille un emplacement à l’écart de l’habitation, pour bien distinguer les deux lieux et ne pas dénaturer l’architecture de la maison. À l’intérieur, privilégiez les rangements en hauteur et les plans verticaux, pour avoir deux espaces de travail… Favorisez les grandes ouvertures : des baies vitrées coulissantes sur un pan de mur entier feront entrer la lumière naturelle. Et n’oubliez pas d’aménager l’extérieur avec une terrasse pour se détendre et une haie végétale comme brise-vue.

Permis de travail ?

La plupart des modèles prêt-à-installer n’excèdent pas les 20 m2 pour ne pas trop encombrer le jardin et alléger les démarches administratives liées à leur installation. Ils ne nécessitent donc pas de permis de construire. Ils sont par ailleurs considérés comme des annexes au logement principal : assurance et soumission aux taxes restent identiques. Et même si la plupart des constructeurs confirment que c’est une tendance de plus en plus présente en France, certains soulignent un développement lent. « Les projets sont difficiles à concrétiser chez le particulier en France, contrairement à l’Angleterre où il y a plus de jardins et où l’immobilier est plus cher », explique Thierry de La Rocque de Bureau vert. Et Cyril Bardou-Jacquet d’Ecospace France d’ajouter : « Même si ce concept rencontre un intérêt croissant et une réelle demande, les réglementations d’urbanisme et autres tracasseries administratives sont un réel frein à l’implantation de ces petits bureaux dans notre pays… »

Claire Lelong