Homo domoticus : la domotique au service de la planète

439

Économies, confort, mobilité… Voilà résumés en trois mots les points forts de la domotique. Surfant sur la démocratisation des smartphones et la convergence des supports, ce marché en forte expansion rallie toujours plus de particuliers, sûrs de rentabiliser leur investissement. Bienvenue dans l’âge du bip.

À quoi reconnaît-on un secteur en pleine effervescence ? Aux publicités qui vantent son concept. Plus que la foison de sites internet et autres reportages radio ou TV, l’enchaînement des campagnes promotionnelles prouve l’intérêt que lui accordent entrepreneurs et grand public. Tel est actuellement le cas de la domotique. Précisons que, contrairement aux précédentes décennies, l’époque actuelle réunit tous les éléments favorables à son développement.

Domus, domicile, domotique

Terme associant le mot latin domus (signifiant maison) et informatique, la domotique peut se résumer en une suite de technologies variées, appliquées au domicile et obéissant à un contrôle centralisé. Ainsi, des domaines comme l’énergie, la sécurité, la communication ou le confort sont-ils désormais gérés à loisir avec une totale aisance. Longtemps balbutiant, il aura fallu attendre la popularisation des smartphones et de l’internet mobile pour que ce marché trouve son plein essor. Celui-ci semble désormais irréversible.

LM27-046 LM27-047

Deus ex machina

Souvenons-nous : il y a moins de dix ans, à moins que quelqu’un s’en soit chargé entre-temps, chacun était certain de retrouver son domicile dans l’état où il l’avait laissé, radiateurs en marche ou éteints, volets ouverts ou fermés, alarme enclenchée ou déconnectée… Heureusement, ces solutions intelligentes ont tout chamboulé. Il est maintenant facile de piloter à distance, depuis son smartphone, son ordinateur ou sa tablette, un parc entier d’appareils électroniques. Selon la sophistication du système, tous les types de chauffages sont ainsi contrôlables, et il est possible de programmer précisément la température dans différentes zones d’une même habitation pour un maximum de confort. Il en va de même pour les luminaires, qui peuvent varier d’intensité, s’allumer ou s’éteindre par pilotage digital, mais aussi être associés à d’autres équipements. Ainsi, couplés aux volets roulants, ils assurent, via un scénario préprogrammé, un simulateur de présence parfait. Mais la domotique ne se limite pas à ces éléments, puisque cette ingénierie est aussi capable de contrôler des fonctions telles que l’alarme, les prises électriques, les stores, les rideaux, les volets, les portails, la porte d’entrée ou celle du garage…

Une maison intelligente et économe

Évolutive, facile à utiliser et rapidement indispensable, la domotique a un autre avantage : elle est assez vite rentabilisée. Outre le confort et la modularité qu’elle procure, elle se veut la garante de réelles économies d’énergie. Certains systèmes traduisent même instantanément votre consommation en euros sonnants et trébuchants. Adapter son chauffage au degré près, à la seconde et à distance, assure de belles réductions sur les factures. La programmation est une autre alliée : 19 °C quand une pièce est occupée, 16 °C quand il n’y a personne, 8 °C lors de départs en vacances, autant de nuances qui se traduisent, en fin de mois, par un vrai gain financier. Il en va de même pour le poste éclairage qui, sans lumières allumées en pure perte, doté d’interrupteurs automatiques dans les lieux de passage ou d’un variateur de lumière couplé à un gestionnaire d’ambiance lumineuse, est soudain allégé. Les multiscénarios sont à ce sujet conçus pour guider l’utilisateur, selon son emploi du temps, son niveau d’exigence, mais aussi la météo.

Quand la lutte anti-gaspillage permet d’accroître son confort tout en économisant les ressources de la planète, on s’explique le succès de la domotique

Frédéric Ferrand