Financer la rénovation de son logement

261

L’entretien et l’amélioration d’un logement ancien coûtent très cher. Pour financer ces rénovations, les propriétaires – occupants ou bailleurs – ayant des revenus modestes ou très modestes, peuvent alors compter sur les aides financières de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH).

De nombreux travaux peuvent être subventionnés par ce biais. On recense d’abord les travaux lourds, impératifs pour réhabiliter une habitation « indigne ou très dégradée ». Dans cette hypothèse, le logement a fait l’objet d’un arrêté d’insalubrité ou de péril ou encore d’un rapport dévaluation émis par un professionnel ayant constaté le délabrement des locaux. Les projets d’amélioration de la construction moins conséquents sont également pris en compte. Il s’agit ici de chantiers visant à la sécurité et à la salubrité de l’habitat, à l’adaptation à une perte d’autonomie ou encore à la lutte contre la précarité énergétique.

LM16-037

Dès lors, ces aides englobent une kyrielle de travaux tels que le renforcement des murs et planchers, l’installation d’un escalier ou d’un ascenseur privatif, le remplacement de la charpente, mais aussi la pose de nouvelles menuiseries plus isolantes, la modification des équipements sanitaires ou encore la modernisation de l’installation de chauffage. En fonction du type de travaux et de votre situation financière, la subvention pourra atteindre jusqu’à 50 % du coût du chantier.

LM16-038

Un plafond de ressources limite cependant la liste des bénéficiaires potentiels. La grille de tarifs utilisée par l’ANAH, actualisée en juin, repose en effet sur les revenus fiscaux de référence du ménage, deux ans avant la date de demande. Autrement dit, un dossier de subvention déposé en 2013, sera examiné à l’aune des revenus 2011. À titre d’exemple, un couple ayant deux enfants, propriétaire de son logement en région, pourra prétendre à une aide si ses ressources ne dépassent pas 37 336 €. L’Ile-de-France bénéficie de son propre barème qui, dans le même cas de figure, impose un plafond de 49 153 €.

Avant de vous lancer dans un chantier de rénovation, pensez donc à contacter l’ANAH et à vérifier si vous ne pouvez pas bénéficier d’aides complémentaires, notamment dans le cadre de l’utilisation des énergies renouvelables.

ANAH : www.anah.fr
0820 15 15 15 (0,12 € TTC/min)