Et si vous disiez NON aux grandes enseignes pour dire OUI à une cuisine artisanale ?

312

Questions / Réponses

Virginie, lorsque l’on pense « artisan », on imagine des tarifs bien plus élevés qu’ailleurs – qu’en pensez-vous ?

Il s’agit d’une idée reçue très répandue, mais c’est une erreur! Tout est une question de produits et d’implantations, mais à qualité égale et produits comparables, non, la cuisine artisanale ne coûte pas plus cher qu’ailleurs. En revanche, elle est réellement sur mesures, et pas uniquement en terme de dimensions ; elle l’est également en terme definitions, de coloris, d’équipements, d’accessoires, etc, …

Vous n’aimez pas être qualifiée de « cuisiniste ». En quoi votre concept est-il si différent ?

Ici, pas de magasin vitré ou d’exposition surchargée. Juste un espace intime disposant de cuisine, salle de bain et meubles mis en situation dans un espace entièrement dédié aux produits. Mitoyen à cet espace, l’atelier où suivre fabrication, découpe, usinage et montage. Pas de remise de 50%, d’appel au directeur pour justifier d’une remise supplémentaire, ni deménager ou installation pour 1€ de +. Simplement des prix nets, justifiés par une étude complète et approfondie de chaque projet, au cas par cas. Je ne réalise jamais ni plan ni devis, lors du 1er rdv avec le client ; je préfère discuter, questionner et cerner ses besoins. Je suis une passionnée de mon travail, et j’étudie les projets seule, au calme, pour ensuite transmettre 2 ou 3 versions au client, qui les étudie alors tout à loisir avec ses proches, avant de nous revoir.

Vous dites « cuisine artisanale », mais concrètement, d’où proviennent vos cuisines ?

Être artisan permet de multiplier les approvisionnements. Je peux ainsi proposer une centaine de modèles de façades et une dizaine de type de plans de travail dans une centaine de coloris et finitions. Même remarque pour les poignées, ou les accessoires. Nos meubles sont entièrement fabriqués à l’atelier : nous recevons de grands panneaux, qui sont ensuite débités et sur lesquels nous plaquons les chants. Ils sont ensuite usinés et assemblés en meubles, Enfin, accessoires, façades et poignées sont montés. Les meubles sont alors prêts à être livrés et installés.

J’ai encore des dizaines de questions à vous poser, mais vous ne pouvez répondre à tout. Une dernière remarque ?

Je l’ai dit plus haut, je suis passionnée par mon métier ! Et j’ai essayé de transmettre cette passion au travers de mon site internet (ndlr : www.creastylidees.fr). Je vous invite à le parcourir. Il est « artisanal» lui aussi, mais très
complet : de nombreuses pages consacrées aux façades, plans de travail, accessoires, … Mais surtout, pour familiariser les clients à la notion « d’artisan »,  j’ai apporté beaucoup de soin à plusieurs sections consacrées à notre méthode de travail, mais également aux tarifs pratiqués – vous pourriez être très surpris, et… séduit.

Merci Virginie d’avoir répondu à ces quelques questions. Merci à  vous de me permettre de présenter notre approche très différente du monde de la cuisine. A très bientôt.

Publi-reportage