Des radiateurs pour la forme !

310

Ils se tordent dans tous les sens pour faire preuve d’originalité ou se camouflent derrière des façades décorées. Les radiateurs réchauffent votre sens du style !

Ces dernières années, les radiateurs ont bénéficié d’importants progrès, tant au niveau du confort thermique que des économies d’énergie. Ces améliorations n’ont pas seulement porté sur leurs performances : leur physionomie s’est également adaptée aux nouvelles exigences de la décoration. Oublié les modèles qui se cantonnent au ras du sol, qui se planquent sous une fenêtre ou dans un angle mort du salon. Les nouveaux venus prennent de multiples formes : extra-plats, ils s’affichent comme un tableau au beau milieu d’un mur et, lorsqu’ils rasent le sol, c’est sous la forme discrète d’une plinthe. D’autres, en fine tubulure, se prennent pour des claustras et viennent séparer deux espaces de vie… ou font office de rambarde d’escalier. Car les radiateurs aiment désormais se doubler d’une autre fonction et se transformer en portemanteau ou en miroir (parfait pour se mirer dans l’entrée ou pour donner un surprenant effet de profondeur). Même les matières se prêtent au jeu. En fonte, ils jouent la carte de la modernité, et, quand ils conservent les formes rétro de leurs ancêtres, ils les habillent de revêtements de couleurs vives. En aluminium, ils osent tous les gabarits, du plus haut au plus large. En acier, lamellés, ronds, carrés ou plats, ils endossent également de multiples silhouettes.

imageArticle2

Un peu de personnalité

Associant ergonomie et design, les nouveaux radiateurs s’adaptent à toutes les configurations et à toutes les esthétiques. La gamme de leurs couleurs s’est elle aussi élargie, proposant une multitude de teintes et des finitions, du lisse au brut, du marbre au granit et du miroir à la lampe d’ambiance, capable de changer de couleur… S’ils sont plus onéreux, ces modèles décoratifs ne se contentent pas de s’adapter à l’espace et de s’harmoniser à la décoration existante, ils réveillent littéralement un intérieur. Certaines sociétés (à l’instar de Thermadeco) proposent des radiateurs aux façades modulables qui permettent de changer de décor à loisir. Ces façades, fixables par un système de clips, sont commercialisées en collections : « Effets de matières » (cuir, acier riveté, vague aquatique…), « Vintage », ou séries signées par des plasticiens graphistes. Une option invite, grâce à un procédé qui intègre une image dans une résine extrêmement résistante, à créer sa propre façade (pour 2 000 € à 3 000 €). Pour d’autres entreprises, comme Finimetal, la personnalisation s’effectue en sélectionnant couleur, style et motif dans une large palette.

Tout un art

Certains fabricants imaginent leurs radiateurs comme de véritables tableaux. Saint Gobain Glass a lancé une gamme parée de façades de verre. D’une classe indéniable avec leur ligne épurée et leur surface lisse et brillante, ces chauffages se déclinent en quatre formats et autant de couleurs (noir, blanc, vert amande et ivoire). Sur le modèle d’un puzzle, les radiateurs de Runtal s’assemblent en modules asymétriques et ludiques sur le mur, quand d’autres aux allures de totem se posent au sol ou se suspendent au plafond. La même société a fait appel au designer Giuseppe Lorenzi, qui invente de véritables tableaux composés de céramiques raku. Conçus par des femmes, les radiateurs RGON ajoutent une dimension écologique à leur esthétique par l’emploi de matériaux naturels entièrement recyclables. Poudre minérale et poudre de métaux sont assemblés avec une résine spéciale pour un résultat d’une grande beauté aux couleurs intenses.

Marie Vanhamme