De nouvelles recettes pour les cuisines

309

Les cuisines exposées dans les magazines vous font rêver mais la vôtre vous déprime. Avant de la changer, réfléchissez : avez-vous vraiment envie de posséder la même cuisine que tout le monde ?

Le paradoxe de la cuisine est qu’on y passe énormément de temps sans toujours avoir la possibilité de l’habiter. Les accessoires électroménagers changent et les ustensiles sont remplacés au fur et à mesure, mais le cadre demeure souvent le même qu’au moment de l’aménagement. Quand la lassitude l’emporte, la tentation de signer un gros chèque pour conformer ce cadre aux valeurs actuelles devient forte. Il est pourtant possible de rénover sa cuisine sans céder à la mode, et à moindres frais qui plus est. Une seule politique : audace et personnalité !

LM04-033

Couleurs et lumière

Vos économies sont aussi réduites que les dimensions de la pièce, mais vous souhaitez métamorphoser cette dernière ? Offrez-lui un bain de jouvence colorimétrique. Au catalogue des cuisinistes, vous trouverez des couleurs basiques, même si certains n’hésitent plus à employer du vert flash, de l’anis, du taupe, du bleu profond ou du rouge sombre. Ces teintes, présentes partout, affichent finalement dans une certaine uniformité d’esprit. Certes, l’emploi de nuances claires tend à donner davantage de volume et un simple coup de blanc rendra la kitchenette plus éclatante. Extirpez-vous de la tendance et osez le panachage. La technique la plus simple mise sur le contraste : un seul mur peint différemment des autres suffit d’emblée à changer totalement l’ambiance du lieu. Rien n’interdit cependant de créer une vraie cuisine kaléidoscopique. Par ailleurs, variez les matières. Une cloison revêtue d’un habillage de bois brut apportera une puissante chaleur à la pièce, à l’instar d’un plaquage de zinc patiné ou d’une décoration constituée d’une myriade d’objets fixés. Autre point essentiel : la lumière. Trop de cuisines sont plongées dans une semi-obscurité ou, à défaut, brutalement éclairées. La nuance étant gage de succès, il convient d’apporter des faisceaux à la fois multiples et mieux répartis. En ce sens, les éclairages encastrés offrent de nombreuses options, d’autant qu’ils sont faciles à installer et peu chers. A contrario, optez pour une superbe suspension vintage afin de sublimer la source lumineuse centrale. Quant au sol, habillez-le d’un lino à motifs : il sera transformé d’une manière radicale… et abordable.

LM04-034

Le rétro revisité

Votre imagination est à l’égal de votre dextérité ? Mettez-vous en quête de nouveaux plaquages ! Si vous ne désirez pas changer la structure mise en place, remplacez simplement les portes et poignées de la cuisine. Et, à défaut d’acheter du neuf, pensez au recyclage. En fréquentant assidûment vide-greniers et déchetteries, et si vous maniez la perceuse aussi bien que la scie sauteuse, votre cuisine sera assurément unique. Si votre sens du bricolage tutoie le néant, une alternative s’offre tout de même aux nouveaux classiques que constituent l’incontournable îlot central, les hauts tabourets et le plan de travail épuré. Elle s’incarne dans le retour aux fondamentaux d’un autre âge. Chiner du mobilier, le retaper et le customiser assurent là encore l’obtention d’une cuisine sans comparaison. Attention toutefois : la patine n’évite pas toujours le mauvais goût. Il faut savoir jauger chaque meuble, doser l’équilibre, faire ressortir leur cachet au moyen d’ustensiles appropriés… à moins de jouer là encore sur le décalage pour obtenir une cuisine savamment épicée.

Fréderic Ferrand