Choisir son sapin de Noël

265

Pour Noël, le sapin reste vert au cœur de l’hiver et c’est la promesse de la vie qui continue. Oui, mais… que penser des trottoirs d’après-fêtes, transformés en cimetière pour épicéas ? Conseils écologiques.

Pour éviter les produits de synthèse et le coût énergétique du transport, mieux vaut acheter un arbre véritable issu d’une production de proximité. En favorisant la culture du sapin, vous participez à la réduction de l’effet de serre et au maintien d’emploi local principalement dans le Morvan et le Jura. Pas de souci pour la déforestation, les arbres sont cultivés pour le marché de Noël. Si vous avez l’espace,  achetez un arbre avec ses racines et replantez-le dans votre jardin. C’est la proposition de l’Association genevoise pour la promotion des sapins de Noël recyclables. (www.sapinsgenevois.ch)
Préférez des objets artisanaux issus du commerce équitable aux décorations d’origine asiatique réalisées parfois dans des conditions de travail peu reluisantes. Vous pouvez aussi fabriquer avec les enfants vos décorations en pâte à sel ou en carton à peindre. Vous choisirez des guirlandes à LED et vous les monterez sur minuterie afin de minimiser la consommation électrique.

Ne jetez pas votre arbre sur le trottoir. Ikéa et l’ONF, par l’initiative « agir à la racine », proposent de récupérer le sapin acheté dans l’un des treize points de vente d’Ikéa France, dont celui de Metz, contre un bon d’achat et un don pour l’Office national des forêts. L’association WWF préconise de porter votre sapin dans une Déchetterie afin qu’il soit retransformé en compost.