Chauffer pour se baigner

298

Pas évident de se baigner quand l’eau est froide. Heureusement, les solutions se multiplient.

Avoir une piscine, c’est bien. En profiter sans être soumis au rythme des saisons, c’est mieux. Le choix du système de chauffage dépend de plusieurs critères, tels que l’emplacement du bassin, ses dimensions, le lieu géographique d’implantation ou le budget consacré.

Électrique

Installée sur le système de filtration, une résistance chauffe l’eau qui y transite. Ce système basique ne nécessite aucune maintenance et assure une rapide montée en température. Assez abordable financièrement (dès 400 €), il s’avère toutefois très énergivore. Il est donc préconisé pour un usage occasionnel ou pour des bassins de taille limitée.

Échangeur thermique

Cette solution n’est pas spécifique à la piscine puisqu’elle se branche directement sur l’installation de chauffage de l’habitation. L’efficacité des échangeurs est proportionnelle à celle du circuit maître qui enregistrera une logique surconsommation. À partir de 500 €.

Solaire

Écologique et fonctionnant grâce à une énergie gratuite, le chauffage solaire se raccorde sur le système de filtration de la piscine. Confortable et sans entretien, avec régulation manuelle ou automatique, ce procédé dépend des taux d’ensoleillement et du nombre de capteurs disposés, ce qui influe sur le coût (kit vendu à partir de 1 800 €).

Pompe à chaleur

La pompe à chaleur appuie son phénoménal développement sur un rapport éloquent : pour un investissement d’1 kW d’électricité, cet appareillage récupérant les calories de l’air en rend jusqu’à 5. Le coût d’achat (pompe seule à partir de 1 000 €) s’amortit donc sur la durée, d’autant que l’efficacité est au rendez-vous.

Frédéric FERRAND