Belles à croquer, les cuisines à la sauce 2014

317

Élégantes, vitaminées, nostalgiques, il y en a pour tous les goûts ! Les cuisines sont des espaces dans lesquels il fait bon vivre et où la personnalité peut s’exprimer à l’envi.

Reflet de la vie à la française et de ses traditions gastronomiques séculaires, la cuisine est une pièce où bon vivre cohabite avec amour de la bonne chère. Si certains préfèrent les reléguer à un rôle purement fonctionnel, elles peuvent aussi devenir de véritables lieux de vie, qui rivalisent sans peine avec l’espace salon. L’année 2014 annonce plusieurs tendances fortes avec lesquelles il fera bon jouer, composer, pour créer une cuisine unique qui ne ressemble qu’à vous. Une chose est certaine : cette année, elle ne se cache plus, au contraire : elle s’ouvre de plus en plus sur le séjour, au point d’en faire partie intégrante et de s’y fondre.

imageArticle1

Comme des pros

Cette tendance nous viendrait-elle des séries américaines et des lofts new-yorkais au style industriel ? La cuisine « comme au restaurant » est la grande vedette de l’année. Ici, le fonctionnel prime. Les ustensiles sont installés bien en évidence, prêts à trancher, parer, zester et battre. Les matières employées sont nobles et robustes. L’esthétique, quoiqu’évidemment recherchée, semble n’être qu’une incidence. L’inox est omniprésent. La planche à découper est en bois épais ou en polyéthylène haute densité. Bien entretenue, elle pourrait durer cent ans ! Le mitigeur de l’évier est à douchette, comme dans les plonges des meilleurs restaurants. Quelques outils encombrants, rigoureusement sélectionnés, trônent en bonne place sur le plan de travail autrement immaculé. Un robot ménager robuste, une machine à pâtes, une trancheuse à jambon… Rien ne manque à cette cuisine de pro. Les murs sont blancs, bruts ou carrelés. La banque fait alternativement office de passe-plat et de table d’appoint à laquelle on s’installe sur des tabourets hauts, en métal noir ou en tôle vernie. Seules fantaisies apparentes : les trois ou quatre lustres qui la surplombent, composés de vrai-faux fils électriques en tissus, pourquoi pas rouges, à l’extrémité desquels luisent des ampoules à filament. Des petits pots d’herbes aromatiques en racine égayent l’ensemble, tout en apportant une source permanente de saveurs.

imageArticle2

En noir et blanc

Si elle peut rappeler sa proche cousine au style professionnel, la cuisine noir et blanc se veut plus décorative qu’exclusivement fonctionnelle. Les ustensiles se cachent derrière des portes de placards laquées et unies. Sobriété et élégance sont les maîtres mots de ce style, où tout est tiré au cordeau. Rien ne dépasse, pas même les luminaires qui sont encastrés sous et sur les placards. Seules excentricités concédées à cette rigueur : un plan de travail en béton lissé, un carrelage en damier ou un lampadaire Longbow à côté de l’îlot central, histoire de casser les courbes trop strictes de cet univers géométrique. Un pan de mur peut aussi être recouvert d’une peinture ardoise qui, au gré des jours, retracera les petits riens et grands événements de votre vie familiale : en bas, les enfants gribouillent à la craie, en haut, les parents font leurs listes de courses et se laissent des messages.

imageArticle3

La dynamique

Résolument moderne, généreuse en couleurs vitaminées, elle reprend les codes de sa consœur noir et blanc, tout en se permettant davantage de fantaisie du côté du nuancier. Si le mobilier est blanc, qu’à cela ne tienne : les murs se teintent, eux, de vert granny, de fuchsia, de jaune ou de rouge sang. Plus la superficie est importante, plus les effets de couleur peuvent être exubérants.

imageArticle4

La discrète

Claire et lumineuse, elle convient aux petites surfaces et se tient dans la continuité du séjour pour accentuer l’impression d’espace. Le mobilier est sobre au possible, les rangements se font invisibles et les placards se dotent de poussoirs plutôt que de poignées. Quelques touches de couleur sont intégrées au compte-gouttes, pour souligner un beau lustre, un mur peint ou quelques chaises.

 

La naturelle

Petit budget, mais âme d’artiste ? La cuisine « naturelle » est faite pour vous. Un brin nostalgique, un tantinet bohème, elle s’intègre parfaitement aux demeures anciennes mais saura aussi créer une ambiance chaleureuse dans un logement moderne. Les herbes aromatiques y côtoient les confitures maison et une collection de vieilles boîtes métalliques, bien en évidence sur des étagères en bois brut, rappelle l’âme parcimonieuse de nos aînées. Côté mobilier, un petit peu d’huile de coude et beaucoup d’imagination suffisent à offrir une nouvelle vie à un buffet chiné, repeint dans des tons vert anglais ou bleu passé. Les petits déjeuners sont pris sur une table en Formica, à la lumière du jour filtrée par des rideaux en liberty. En soirée, un gros plafonnier prend le relais. Le réfrigérateur à l’ancienne est tout en rondeurs et croule sous les cartes postales. Sous le grand plan de travail en bois brut, on trouve des rangements en osier. Aux murs, le carrelage est multicolore ou en dégradés de beige et de taupe, selon que l’on souhaite rester sobre, ou pas. Un ensemble dépareillé et une atmosphère champêtre, qui fleurent bon les souvenirs d’enfance et… en créent de nouveaux.

Jessica Engel