Accéder au calme intérieur

292

Se plaçant en dehors des tendances saisonnières et modes éphémères, le style zen rencontre un succès qui l’établit aujourd’hui en tant que valeur sûre.

Revoyez votre cadre de vie au prisme du minimalisme chic. La méditation étant au fondement de ce courant de pensées d’origine bouddhiste, son application dans le cadre d’un aménagement intérieur se place sous le sceau de la pureté des lignes et de l’harmonie des couleurs. Concernant ces dernières, elles s’attacheront à sublimer la lumière. Celle-ci a une importance cruciale dans pareille composition : elle doit pouvoir entrer librement dans les pièces. Les vitrages seront donc obturés par des rideaux fins, si possible en lin, dans des tons blancs de préférence. L’éclairage ne doit pas être direct. Mieux vaut disposer plusieurs luminaires de faible puissance, qu’il sera possible de moduler, plutôt qu’une seule source lumineuse trop agressive. Les lampes et lanternes seront choisies de toutes tailles, dans des matières naturelles (bois et pierre) associées au papier de riz. Elles sauront créer une ambiance paisible et sereine, à laquelle répondra le revêtement des murs. Les peintures seront claires, du blanc au beige en passant par des gris tendres. Des touches de couleurs plus soutenues, comme le rouge, en relèveront judicieusement l’harmonie.

Meubles naturels

L’ameublement s’accordera à cet esprit de sobriété, sans dédaigner la beauté des éléments. L’espace occupant un rôle majeur dans cette philosophie, le rangement restera plus qu’ailleurs un objectif. Une contingence qui oblige à une sélection drastique. Une contingence qui oblige à une sélection drastique ainsi qu’à certaines dispositions pratiques. Afin de ne pas entraver l’éclat de la lumière naturelle, les meubles seront ainsi peu nombreux. Les couleurs resteront sobres. Le choix se portera sur des modèles simples mais harmonieux, aux lignes géométriques. Ils pourront être laqués et donc parfaitement lisses, mais aussi bruts et plus rustiques, pour révéler toute la majesté de leurs fibres végétales. Pour la chambre, le futon reste incontournable. Le bois, quant à lui, triomphe aussi bien au salon que dans la salle de bains. Les tapis seront en tiges de bambous et la séparation des pièces, si elle est nécessaire, sera créée par des voilages ou des parements biologiques.

Accessoires choisis

L’un des principaux écueils rencontrés avec tel aménagement tient à l’exagération avec laquelle il est souvent réalisé. Comme s’il fallait donner toutes les preuves d’une réelle zenitude, trop d’accessoires affiliés à ce style s’accumulent au hasard des trouvailles. Le mieux étant l’ennemi du bien, autant se contenter d’un minimum d’objets, ce qui correspond d’ailleurs parfaitement au concept évoqué. Quatre éléments seulement, symboles des courants vitaux, doivent être intégrés dans l’ensemble des pièces : la pierre, le bois, l’eau et l’air. Leur transposition matérielle se concrétise dans les mini-fontaines asiatiques, galets gris ou encore mobiles épurés qui ont fait, ces dernières années, une fulgurante apparition dans les foyers. Pas besoin de les entasser, une adroite répartition suffisant à l’équilibre de l’ensemble. Quelques plantes aux larges feuilles vertes, sublimées dans des cache-pots blancs, apporteront en outre une touche végétale, gage d’oxygène. Pour le reste, soyez zen !

Frédéric Ferrand