Le printemps dans votre assiette

418
gigot d'agneau © iStock

Incontournable fête de famille, Pâques est l’occasion idéale de célébrer ensemble le retour des beaux jours autour de bons petits plats. Au menu, du croquant, de la fraîcheur et, surtout, beaucoup de douceur.

Marre de l’inévitable gigot/flageolets ? Force est de constater que le traditionnel repas de Pâques manque un peu de fantaisie… Plutôt que de tout envoyer balader au risque de se retrouver avec une paella ou une choucroute de la mer en guise de repas de famille, optez pour une variation autour des classiques avec un gigot d’agneau au miel et au romarin, simple et goûteux.

Question de cuisson

Pendant que la viande, sortie du réfrigérateur, revient à température ambiante, mélangez 40 grammes de miel, un filet de jus de citron, 15 grammes d’huile d’olive et quelques brins de romarin. La qualité du miel jouera sur le résultat. : choisissez un miel de tilleul ou de romarin, doux et subtil, ou, à défaut, un miel d’acacia, au goût plus soutenu. Quand tout est prêt, huilez le plat et placez-y le gigot, dont vous inciserez la surface en formant des croisillons. Badigeonnez-le avec le miel au romarin à l’aide d’un pinceau et laissez mariner au moins une heure pour que les parfums se diffusent. Préchauffez le four à 210 °C et laissez cuire environ 15 minutes par livre pour un gigot bien rosé. Toutes les 20 minutes, badigeonnez de nouveau avec la marinade et assaisonnez la viande à mi-parcours.

Envie de verdure

Risotto aux asperges © iStock

Pâques, c’est aussi le printemps, l’herbe coupée, les pâquerettes et l’envie de fraîcheur. Mettez un peu de verdure dans les assiettes avec, pourquoi pas, un risotto aux asperges. Pour 6 personnes, commencez par faire chauffer 2 litres de bouillon de poule, puis maintenez la température à feu doux. Les plus audacieux pourront remplacer le bouillon par un thé vert japonais, de type sencha ou bancha par exemple, qui accentuera la note verte de ce plat.

Dans une grande casserole, faites revenir une échalote hachée dans de l’huile d’olive. Ajoutez environ 500 grammes de riz arborio, et faites-le dorer dans l’huile. Quand il devient translucide, versez 30 cl de vin blanc et remuez : l’évaporation sera rapide. Là commence l’étape la plus longue : arrosez le riz avec une louche de bouillon ou de thé, et recommencez l’opération après absorption complète du liquide, autant de fois qu’il le faudra. Il faut compter environ ½ heure pour obtenir un riz fondant. Parsemez ensuite généreusement de parmesan. Parallèlement à la cuisson, faites bouillir environ 15 minutes quelques pointes d’asperges vertes : il ne vous reste plus qu’à en agrémenter le risotto ! Si vous le souhaitez, vous pouvez les remplacer par des pois de printemps bien croquants.

Pour la salade, misez sur les produits de saison avec les premières laitues romaines, adoucies par la tendresse des jeunes pousses d’épinards. Une petite vinaigrette à l’oseille, des pignons, des noix ou quelques cubes de feta, et le tour est joué !

Douceur pascale

Lammele ©iStock

Pour éviter l’overdose de chocolat, préférons-lui pour dessert une tradition alsacienne : le lammele. Ce gâteau moelleux est confectionné dans un moule en forme d’agneau. Commencez par faire préchauffer le four à 150 °C, puis faites fondre 50 grammes de beurre avec les graines extraites d’une gousse de vanille. Mélangez avec 125 g de sucre en poudre, 110 g de farine, 40 grammes de fécule de maïs, une cuillère à café de levure chimique et 4 jaunes d’œufs. Conservez les blancs que vous battrez en neige ferme avant de les incorporer délicatement aux autres ingrédients. Versez dans le moule et mettez au four environ 30 minutes. Démoulez dès la sortie et saupoudrez de sucre glace. Bon appétit !

Mettez tous vos œufs dans le même nid de Pâques !

En dehors de quelques variantes insolites, ces savoureuses pâtisseries se composent généralement d’une génoise toute simple, recouverte à la douille d’une crème au beurre colorée et aromatisée. Côté format, vous pouvez choisir de préparer un gros nid garni pour toute la famille ou opter pour une multitude de petits gâteaux individuels. Le premier, plus rapide à confectionner, offrira également plus d’espace à vos envies décoratives. Les seconds, plus mignons, vous permettront de varier décors et couleurs pour chacun de vos invités. À vous de déterminer le temps et les ressources dont vous disposez pour les adapter au mieux aux élans créatifs de votre équipe de cuisiniers…

Une recette de nid de pâques

Quel que soit le format de présentation choisi, voici de quoi régaler douze convives, mais on peut aussi le déguster plusieurs fois !

Pour la génoise, réunissez trois œufs entiers et un blanc, 100 g de farine, 10 g de sucre, 1/2 sachet de levure. Préchauffez votre four, thermostat 6. Séparez les blancs des jaunes. Fouettez ceux-ci avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez farine et levure, puis versez délicatement les blancs montés en neige. Beurrez un moule, versez-y la pâte et faites cuire une dizaine de minutes. Pour la crème au beurre, prévoyez deux blancs d’œuf, 110 g de sucre en poudre, 150 g de beurre ramolli, 30 ml d’eau, 1 cuillère à soupe de praliné mou (ou de tout autre parfum tel que chocolat, sirop de framboise, de citron…). Placez sucre et eau dans une casserole et portez à ébullition pour obtenir un sirop. Fouettez les œufs en neige bien ferme, versez-y le sirop en continuant de battre jusqu’à obtenir une meringue ferme et lisse. Ajoutez beurre mou et praliné. Décorez la génoise refroidie à la douille très fine pour imiter les branchages. Placez le nid une bonne heure au réfrigérateur avant de le décorer des sujets de votre choix.

Photos © iStock, Shutterstock, DR