La sécurité routière s’invite à l’ei.Cesi

430

Ce n’est pas parce qu’on n’est jeune qu’on est irresponsable. La preuve avec six étudiants de l’école d’ingénieurs du CESI, engagés et réfléchis, qui ont choisi d’axer leur Travail Personnel Encadré sur la sécurité routière. Une belle initiative pour un temps fort le 3 avril prochain.

 

Les élèves ingénieurs de l’ei.cesi sont appelés à rouler beaucoup. Pour aller à l’école bien-sûr, mais aussi pour se rentre dans les entreprises où ils sont apprentis. Et puis, comme tout étudiant, il leur arrive de faire la fête, de boire, etc. La sécurité routière n’est pas une fiction pour eux, car les dangers de la route, ils les connaissent.

 

LM02-025

Une belle idée

Si certains de leurs collègues ont choisi le 4L Trophy, six élèves-ingénieurs de l’ei.cesi (dont trois sont pompiers volontaires) ont souhaité porter leurs efforts sur la sécurité routière en organisant une grande journée prévention et sensibilisation le 3 avril. L’école soutient naturellement cette initiative et à baliser la journée afin que tous les élèves des 1ère et 2e années puissent suivre les différents ateliers.

LM02-026

De nombreux intervenants

Julie Accardo, qui chapeaute le projet, nous le confiait : « On travaille sur le projet depuis fin 2011. Avec les autres membres, on a mené une réflexion commune sur cette idée. C’est un sujet qui nous concerne tous ». Sans oublier le budget précise Cyntia Slimani. Plusieurs ateliers sont prévus avec de nombreux intervenants : Automobile Club de Nancy, Sapeurs-Pompiers de Vandœuvre, la Prévention Routière, la MAIF Prévention, etc.
Au programme ? Un simulateur de conduite 2 roues, un parcours d’alcoolémie avec des lunettes spéciales qui réduisent le champ de vision, des conférences, un dépistage (mini « contrôle-technique » des organes principaux des voitures des étudiants : feux, freins, ceintures, …), un réflexomètre ainsi qu’une impressionnante opération de désincarcération de voiture réalisée à partir d’une épave dépolluée offerte par Auto-Casse 3000. Deux étudiants volontaires joueront les fausses victimes.
Un beau challenge qui prouve que les jeunes élèves-ingénieurs de l’ei.cesi ont aussi le sens des responsabilités. Un plus évident pour leur future carrière !

Publi-reportage

 

LM02-024Devenir sapeur-pompier volontaire

Souvent appelés « pompiers bénévoles », les sapeurs pompiers volontaires apportent leur précieuse aide aux professionnels du métier. S’ils ne sont pas rémunérés pour leurs missions, ils sont en revanche indemnisés. Des prestations de fidélité et de reconnaissance peuvent également être versées aux volontaires les plus aguerris…

Conditions

L’aspirant sapeur-pompier bénévole doit remplir les conditions suivantes :

  • Avoir entre 16 et 60 ans. Les personnes âgées de moins de 18 ans doivent justifier d’un accord parental écrit. Quant au premier engagement, il doit être signé avant 56 ans.
  • Mesurer plus d’1,60 m, présenter un rapport poids/taille harmonieux et détenir une acuité visuelle d’au moins 8/10.
  • Être en règle au regard des obligations de sécurité nationale, jouir de tous ses droits civiques et ne pas avoir fait l’objet d’une condamnation incompatible avec l’exercice de ses fonctions.

Le futur pompier bénévole devra savoir faire preuve de discrétion, de discipline et d’un excellent sens des responsabilités.

Candidature

Pour recevoir votre dossier de candidature, adressez un courrier à votre Service départemental d’incendie et de secours qui effectuera la sélection selon ses propres modalités et critères. Une fois admis, vous serez engagé pour cinq ans tacitement renouvelables. Une formation, initiale et continue, sera évidemment requise.

A. S.

Noter : la nationalité française n’est pas requise pour exercer ces fonctions.
En savoir plus : http://vosdroits.service-public.fr