Comment choisir une assurance scolaire ?

287

Lors de la première semaine de rentrée, nombre d’enfants et d’adolescents reviennent à la maison avec des prospectus publicitaires vantant tel ou tel contrat d’assurance scolaire. Pour autant, rien ne vous engage à y souscrire.

Cette couverture n’est obligatoire que dans le cadre des activités scolaires facultatives du type sorties culturelles et autres voyages en classe verte. Les prestataires privés qui proposent aux enfants des activités extrascolaires, notamment sportives, peuvent également exiger qu’ils soient assurés, en fonction des risques auxquels ils peuvent être exposés. En revanche, cette assurance reste facultative pour les activités prévues par le programme scolaire (éducation physique, arts plastiques, cours de technologie…).
Ceci étant dit, on n’est jamais à l’abri d’un accident. Le ministère de l’Éducation nationale recommande donc fortement de souscrire une assurance scolaire qui, dans les faits, est devenue indispensable. Encore faut-il bien la choisir…

Évaluer vos besoins

Bien qu’une telle protection représente forcément un coût pour les familles, il doit ici être minoré puisque la couverture de base limitée au temps scolaire (trajet compris) est accessible à partir d’une dizaine d’euros. Comptez en revanche une trentaine d’euros pour une formule complète, dite « assurance scolaire et extrascolaire », qui englobe les vacances et les jours de congé.
Dans tous les cas, ces contrats visent à couvrir les conséquences des dommages que l’enfant pourrait causer à autrui – c’est la garantie responsabilité civile – ainsi que ceux qu’il pourrait lui-même subir – c’est la garantie individuelle accident –.
Toutefois, le contenu exact de ces protections (remboursement des frais médicaux, de l’intervention des secours, d’une hospitalisation…) peut varier d’une offre à l’autre. De même, certaines formules incluent des garanties complémentaires qui peuvent être intéressantes dans certaines conditions. Si votre chérubin a besoin de lunettes de vue ou transporte un instrument de musique coûteux, vous seriez par exemple bien inspiré de souscrire une assurance qui comprend le vol et le bris des effets personnels lors d’un accident ou d’une agression intervenu dans le cadre scolaire. Il est donc nécessaire de comparer les contrats du marché au regard des besoins spécifiques de votre enfant.
À noter : le coût de la plupart des accidents scolaires est inférieur à 150 €. Afin de bénéficier d’une bonne prise en charge, il faut donc s’assurer que le montant des franchises pratiquées n’est pas trop élevé.

imageArticle1 imageArticle2

Attention aux doublons

Les Français sont des champions de la surassurance. De nombreuses garanties peuvent en effet se retrouver dans différents contrats. Une perte d’argent inutile, qu’il est possible d’éviter en lisant attentivement le contenu des assurances déjà souscrites avant d’en ajouter de nouvelles.
C’est notamment le cas de la responsabilité civile qui est en générale comprise dans l’assurance multirisque habitation. Il vous suffit alors de demander à votre assureur une attestation d’assurance scolaire pour remplir vos obligations envers l’école.
Si vous disposez, par ailleurs, d’une « garantie accidents de la vie », votre enfant devrait aussi être couvert pour les dommages qu’il pourrait subir. À défaut, pensez à vérifier les montants de prise en charge de votre complémentaire santé avant de vous précipiter sur une assurance scolaire.