Le CFA, une voie royale vers les métiers de l’opéra

134

Décors somptueux, voix magnifiques, chœurs éclatants et orchestres symphoniques tour à tour aériens ou martiaux… Pourtant l’opéra ne se résume pas seulement à sa face visible. Dans les coulisses, de nombreux métiers le font vivre. Le Centre de Formation d’Apprentis (CFA) orienté vers les Métiers des arts de la scène prépare des jeunes à cette mission d’excellence.

Si l’apprentissage, de manière générale, connaît une légère déshérence, celui proposé par le Centre de Formation d’Apprentis de l’Opéra National de Lorraine a plutôt le vent en poupe. Déjà démarquée par son taux d’insertion professionnelle, la structure attire à elle de plus en plus d’entreprises partenaires, grâce à sa réputation. Elle a ainsi tissé des liens forts avec d’autres maisons telles que les opéras de Limoge, Rouen, Bordeaux, le conservatoire et l’orchestre national de Lille et tant d’autres. La promotion 2014/2015 a aussi connu de beaux succès avec 50 % de ses effectifs employés par leurs établissements d’accueil, à peine leur formation terminée.

Des profils atypiques

Créé en 2008 dans le giron de l’Opéra national de Lorraine à Nancy, le CFA ne forme qu’une petite quinzaine de professionnels annuellement. Pour autant, la formation fait de plus en plus parler d’elle et son caractère unique en France pousse la direction du CFA à ouvrir ses bras à des talents aux profils hétérogènes. « Certains ont un parcours plutôt universitaire, en musicologie, et d’autres sont déjà instrumentistes, issus de conservatoires. Ils ont donc tous une base de connaissances en musique. Elle s’avère essentielle au cours de leur apprentissage car ils comprennent mieux les musiciens et artistes, ont avec ces derniers un dialogue plus légitime », souligne Delphine Ledroit, directrice par intérim du Centre de formation des apprentis des Arts de la scène. Cette polyvalence et cette ouverture permet donc aux élèves, recrutés au minimum à Bac +2, de rentrer de suite dans le bain avec des métiers aux réalités très disparates mais aussi très intenses : artiste de chœur, régisseur lyrique (orchestre et scène), chargé de projet pédagogique ou de production lyrique ou bibliothécaire de partothèque.

Voyage pédagogique 3

Les entreprises, soutien de poids

Mais sans le soutien fort d’entreprises, le CFA de l’Opéra national de Lorraine n’aurait pas la même marge de manœuvre. À travers la taxe d’apprentissage, elle s’adresse aussi à des structures issues des domaines de l’industrie, du commerce ou de l’artisanat. En effet cet impôt, calculé en fonction de la masse salariale d’une entreprise peut être reversé par cette dernière à l’établissement de formation de son choix. Au CFA des Métiers des arts de la scène, le remerciement des apprentis est à la hauteur de la belle implication de leurs mécènes. La promotion 2015/2016 leur prouvera leur reconnaissance le 30 janvier avec un spectacle spécialement imaginé pour eux. Un beau cadeau pour relancer l’année 2016 en beauté.

Plus de renseignements sur le site cfa-operaorchestre.fr

Publi-reportage • Photos © DR