Les droits pour tous

519

Violences conjugales, insertion vers l’emploi… Le Centre d’information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) remplit des missions essentielles.

Dans les locaux nancéiens du CIDFF, Marie-Pierre Derexel (directrice), Patricia Waltrigny (conseillère socio-professionnelle) et Nathalie Aussedat (juriste) ont rencontré VivreNancy, nous  expliquant le fonctionnement de cette structure, passerelle d’écoute et d’information.

VivreNancy : Qu’est-ce le CIDFF Nancy ?

Le CIDFF Nancy : Nous sommes une association loi 1901 qui fait partie d’un réseau territorial composé de 114 antennes en France. Sa mission est d’informer sur les droits de la vie quotidienne et dans ce sens, il a une mission d’intérêt général confiée par l’Etat. Le but est de favoriser l’autonomie sociale, professionnelle, personnelle des femmes et l’égalité entre femmes et hommes.

Est-il ouvert à tous les publics ?

Tout à fait. Aux femmes bien sûr mais aussi aux hommes, aux familles, aux jeunes et aux personnes plus âgées, seuls ou en couple. Le CIDFF intervient gratuitement et de manière confidentielle.

Comment se passe l’accueil ?

Une équipe de 20 personnes – juristes, conseillères conjugale et familiale et socio-professionnelle, médiatrices – est à l’écoute afin de permettre à la personne de prendre un recul face à sa situation, de réfléchir ensemble pour prendre les meilleures décisions, sans porter de jugement.

Dans vos missions figure l’accès au droit ?

Effectivement. Tout un travail est fait en termes d’information sur les droits et obligations de la vie quotidienne : droits de la famille, social, du travail, locatif, démarches administratives.

Dans l’insertion professionnelle, où se situe le CIDFF Nancy ?

Au sein de notre Bureau d’Accompagnement individualisé vers l’Emploi, nous mettons en place des dispositifs adaptés aux difficultés d’accès à l’emploi. Sont pris en compte les aspects qui sont des freins à la reprise d’activité. Des outils (entretiens, CV, lettres de motivation, ateliers collectifs, visites d’entreprises) participent à l’élaboration d’un projet professionnel, reprise d’emploi, de formation ou création d’activités. Une documentation et un accès informatique-Internet complètent ce processus.

Et les Femmes Relais ?

Sur le quartier du Haut du Lièvre, elles accompagnent dans les difficultés de la vie de tous les jours : endettement, logement, chômage, scolarité des enfants, solitude, santé, violences, précarité… Elles participent à l’animation du quartier et reçoivent au Cèdre Bleu tous les matins.

Le CIDFF Nancy est aussi centre de médiation familiale

Sont ici abordés les problèmes liés à un conflit familial (rupture, séparation divorce). Il peut s’agir de couples mais aussi de jeunes adultes en rupture de liens familiaux ou des grands-parents qui souhaitent garder des liens avec les petits-enfants avec une priorité : prendre en compte les besoins de chacun, en particulier ceux des enfants.

Parlons des violences conjugales

Avec 80 partenaires institutionnels, associatifs, médico-socio-professionnels, le CIDFF Nancy a développé un pôle de lutte contre les violences faites aux femmes. Il est fondamental d’écouter, de repérer, d’informer, d’accompagner, de prévenir toutes formes de violences sexistes (violences conjugales, viols, agressions sexuelles, mutilations sexuelles, mariages forcés). Nous accueillons la première parole de la victime, l’informons sur ses droits et la dirigeons vers tous les réseaux visant à combattre ces violences. Des groupes de parole sont aussi proposés.

D’autres actions de proximité ?

Nous intervenons dans les collèges et les lycées par l’action Education et Citoyenneté, dans la lutte contre les discriminations sexistes en sensibilisant au respect de soi et de l’autre. Egalement, selon les demandes des personnes que nous renseignons, nous mettons en place des ateliers visant à retrouver  la confiance en soi mais aussi à mieux gérer son temps familial, de travail, de loisirs…

Comment contacter le CIDFF Nancy ?

Notre local se situe 1, rue du Manège à Nancy (Tél. : 03 83 35 35 87 – cidff54.wifeo.com) et nous avons plusieurs antennes décentralisées, à Vandœuvre, au Haut du Lièvre, à Laxou, à Maxéville Champ le Bœuf. Récemment, une permanence accueillant les victimes de violences conjugales a  ouvert à Toul, au Centre de Ressources, les lundis ou sur rendez-vous (03 83 64 66 62) et doublée d’une permanence juridique le 3e vendredi du mois.