Rouler branché, c’est possible

102

2011 veut s’afficher comme l’an 1 du nouveau véhicule électrique. Mais la denrée est encore rare et donc chère. Nissan et Renault s’activent pour terminer l’année en tête.

Nissan Leaf, élue voiture européenne de l’année 2011, a sans conteste soulevé l’optimisme du jury quant aux chances de la voiture électrique. Et on y vient. Tout doucement. Près d’une dizaine de voitures particulières peuvent déjà prendre la route. Le grand départ sera donné cet automne avec l’arrivée des Renault Kangoo et Fluence ZE, copies presque conformes de véhicules existants.

Un « plein » à 2€

Sur le terrain, le paysage n’a guère changé. Mais ça bouge. Chez Nissan, le réseau a été agréé au compte-gouttes pour mieux roder la machine. Le groupe français PSA Peugeot-Citroën, lui, s’est allié au Japonais Mitsubishi pour tirer le premier. Depuis l’automne 2011, les trois marques proposent ainsi un véhicule urbain conçu et fabriqué par Mitsubishi. Il s’appelle i-MiEV sous la marque aux trois diamants, C-Zéro avec le Double Chevron et iOn pour le Lion de Sochaux. Smart nous promet quant à elle sa Fortwo ED en série pour 2012. Mille véhicules sont déjà en test grandeur nature auprès de collectivités et de systèmes de location. Autant de voitures propres, silencieuses, économes à l’usage. Avec toutes un handicap : l’autonomie, comprise entre 130 et 150 km, et un temps de recharge, sauf équipement spécial, jamais inférieur à 6 h. Mais à environ 2 € le « plein », le jeu en vaut la chandelle.

Zéro émission

À quelques nuances près, le véhicule électrique convient ainsi au particulier pour de courts trajets et des circuits reconnus. La Nissan Leaf, notamment grâce à son système GPS en série, est plus aventurière. Pour l’heure, la Feuille est la plus aboutie. Mais Renault veut frapper fort. Le Losange propose ses Kangoo Express et Fluence frappés du sigle ZE à 26 300 €. Sa petite berline Zoé, en 2012, fera encore plus fort avec environ 15 000 €, prime d’État déduite. Sans ce coup de pouce de 5 000 €, le véhicule électrique
serait sans doute condamné avant l’heure, ce qui donnerait une seconde chance aux hybrides de toutes natures, les Toyota, Prius en tête, mais aussi les Chevrolet Volt et Opel Ampera, dont un petit moteur à essence charge les batteries en continue, autorisant ainsi une autonomie de 500 km. Alors encore un peu de patience pour rouler branché.

 

Le Salon de « Francford »

Le Salon de Francfort, dont l’édition 2011 se déroulera du 15 au 25 septembre prochain, marquera le coup d’envoi d’une rentrée automobile qui s’annonce d’ores et déjà tonitruante. Pour se positionner d’emblée en pôle position, Ford vient d’annoncer qu’il profiterait de ce petit séjour outre-Rhin pour présenter pas moins de quatre exclusivités mondiales.