Peugeot RCZ

376

En essence et en diesel, Peugeot n’allait pas se priver d’offrir ce qu’il sait faire de mieux. Peugeot propose ainsi son 2 litres HDi de 163 ch, une redoutable machine à effacer les kilomètres. D’autant mieux que le RCZ, amplifiant les qualités naturelles des autres Peugeot, semble rivé à un rail virtuel. Lacets, dévers, virages mouillés… il se joue de tout avec une aisance rassurante. Ajoutez-y quelques chevaux de plus, et le résultat sera tout aussi excellent. Une version essence de 200 ch vient en effet coiffer la gamme. Peugeot la livre avec, en prime, un Sound System. Car ces 200 ch sont extirpés d’un petit 4-cylindres et il en faut plus pour rendre un chant mécanique agréable.
Derrière le volant, qui se prend bien en mains, on retrouve des manettes déjà vues sur d’autres modèles : classiques et pratiques. Le tableau, au contraire, même s’il présente des ressemblances avec celui de la famille 308, possède sa propre personnalité, avec ses indications blanches sur fond noir et ses cadrans chromés. Au centre, bien lisibles en références orangées, on trouve le rappel de la vitesse, la consommation, et même une aide à la conduite pour rester sur le meilleur rapport de boîte. Le plus étonnant trône au centre de la planche de bord. Il s’agit d’une belle montre ronde à la vue de tout l’équipage. Aux deux belles places avant répondent deux sièges d’appoint à l’arrière. On s’en servira avec modération… Mais une fois repliés, ils offrent une appréciable extension au coffre, qui n’est pas pour autant ridicule en configuration normale.