La Skoda Rapid a belle allure

52

La petite Citigo, triplette du groupe Volkswagen avec la Seat Mii et la VW Up!, a permis à Skoda de sortir de l’ombre. Ses ambitions sont claires, devenir une alternative crédible aux grands constructeurs du Vieux continent. Encore faut-il arborer un catalogue à même de satisfaire les attentes d’un public de plus en plus exigent… et de moins en moins dépensier. La solution Rapid apparaît alors comme un coup de maître : affichée a priori à moins de 15 000 € (les tarifs n’ont pas encore été confirmés), cette élégante berline offre des prestations de premier rang sans forcer les éventuels acquéreurs, échaudés par la crise, à casser leur tirelire.

Simple mais complète

Ce souci de simplicité et d’élégance se retrouve sur la ligne adoptée. La Rapid, qui reprend la nouvelle direction stylistique de la marque, ne fait pas dans l’extravagance, loin de là. Mais elle cache bien son jeu. En témoigne ce coffre qui ressemble à une malle, mais qui est en fait un hayon. Même sobriété à l’intérieur : les finitions n’en mettent pas plein les yeux mais semblent solides. Mais la Rapid ne mise pas sur son sex-appeal pour séduire : ses atouts sont ailleurs. Dans son habitabilité, pour commencer, qui en fait l’une des berlines les plus accueillantes du marché. L’équipement est tout à fait dans les standards du marché. Un port USB fait même son apparition en complément du très complet système d’info-divertissement de Volkswaggen.

Pour plus de luxe, il faudra attendre la prochaine version de l’Octavia, que Skoda peaufine. Dans son comportement routier, ensuite, à la fois tranquille et joueur, sans défaut majeur. Seul l’amortissement, un peu flottant, demande encore quelques menues retouches, mais tout devrait entrer dans l’ordre d’ici sa commercialisation en début d’année. Dans son offre moteur, enfin. La Rapid embarquera les derniers moteurs essence TSI du groupe. Les puissances s’étaleront de 85 à 120 ch. Côté diesel, ce sera le jeune 1,6 l TDI en 90 et 105 ch. Ce dernier assure à la Rapid une autonomie de 1 200 km ! De l’éprouvé, du solide. Tous semblent à même de porter avec aisance les 1200 kg de la belle Tchèque. Même le 1,2 l TSI, la bonne surprise du groupe, à la fois joueur et peu gourmand. De belles promesses, en somme.