L’Ardoise réécrite à quatre mains

836

Changement de propriétaire pour l’enseigne gourmande de la rue Gustave Simon. Jean-Louis Bouclé et Cyprien Ripoteau apporteront leur touche bistro originale et leur envie d’animer les lieux de façon conviviale. Les producteurs locaux et les filières courtes seront mis à l’honneur pour une cuisine authentique.

Le nom du restaurant reste le même. La présentation, sur fond d’ardoise, aussi. Les menus du jour s’afficheront à tour de rôle ainsi que la carte, renouvelée chaque mois pour coller au mieux aux saisons. Entrées, plats, desserts, toujours sur la même base de convivialité, simplicité, et authenticité.

Le cadre de l’Ardoise est dans l’esprit de la maison : peu de tables, ambiance parquet ancien et osier. On profitera de la petite terrasse pour les soirées piétonnes estivales sur le trottoir de la rue Gustave Simon qui déroule son chemin jusqu’à la place Vaudémont.

Les deux patrons sont des amis de longue date. Jean-Louis et Cyprien sont originaires de Touraine. Leur parcours les a conduit chacun dans de nombreuses villes comme Toulouse, Marseille, Paris, Sochaux. Pour la première fois, les deux copains d’enfance se lancent dans une entreprise commune. Et c’est une ville gourmande qui a été l’élue de leur cœur. A taille humaine, Nancy colle parfaitement à l’esprit de ce que veulent les deux associés.

Alors que Cyprien Ripoteau officiera en salle, c’est Jean-Louis Bouclé qui tiendra la cuisine. Sur son piano, la première carte se dessine : on pourra ainsi déguster en entrée parmi d’autres, l’œuf mollet au ketchup de tomate acidulée, câpres et olives noires. Pour suivre, laissons nous tenter par un saumon au chou vert et aux essences d’agrumes. En dessert, aux côtés des classiques, les originaux viendront tenter les gourmands, comme cette pêche rôtie à la fève tonka et son yaourt acidulé. La touche locale se retrouvera dans les fromages, sélectionnés dans le Saintois, ou dans l’unique bière à la carte – déclinée en blonde, ambrée, brune et blanche – produite à Bagneux dans le Toulois. La carte des vins donnera aussi la priorité aux petits producteurs, dans une recherche d’un rapport qualité-prix optimal, tout en proposant chaque mois une découverte adaptée aux propositions de l’Ardoise.

Comme point d’orgue à l’alternance quotidienne des menus du midi, au prix imbattable de 12 euros – entrée, plat et dessert – viendra s’ajouter une fois par semaine, un plat mijoté dans l’esprit de nos grand-mères. Navarins d’agneau, blanquettes de veaux, tajines donneront rendez-vous aux plus gourmands.

L’Ardoise, 20 rue Gustave Simon à Nancy 03 83 37 20 10. Ouvert du lundi midi au vendredi midi et du mardi soir au samedi soir.

Publi-reportage