Roulez jeunesse

521

Du 1er au 6 avril, le festival Villers BD prend place pour la deuxième année. Concours de dessins, rencontre avec les auteurs, l’interactivité est de la partie. Une idée pour coincer sa bulle intelligemment le temps d’un weekend.

Pour l’édition 2014, les organisateurs de Villers BD ont voulu donner à leur festival une orientation différente. « Cette année, l’accent est mis sur la BD en direction de la jeunesse », explique Jean-Jacques Delmas, le chef d’orchestre de l’évènement. Il ne précise pourtant pas à quelle jeunesse il se réfère : celle de l’esprit ou celle de l’âge. Car Villers BD c’est une affaire de grands gamins en culottes courtes. Ils ont rêvés sur les albums de Tanguy et Laverdure, Spirou, ou autre monuments du neuvième art ; et aujourd’hui ils transmettent leur passion à d’autres enfants. Un parcours BD a ainsi été concocté sur mesure pour les élèves des écoles villaroises : concours de dessins, chasse aux images d’Épinal, avec des énigmes à élucider et des cadeaux à la clé… Surtout, les bambins vont pouvoir faire la connaissance de dessinateurs jeunesse à l’instar de Thierry Martin, artiste nancéien. Ce dernier viendra présenter à l’Accueil de Loisir Sans Hébergement de Villers-les-Nancy sa version du « Roman de Renart », réalisé entre 2007 et 2009 avec le scénariste BD Jean-Pierre Mathis. Dans la liste des auteurs pour les plus petits, le festival aura aussi l’honneur d’accueillir cette année Claude Dubois,  l’homme qui a croqué « Sylvain et Sylvette » sur 94 de leurs aventures.

LM24-022 LM24-023 LM24-024

Renouvellement

Villers BD garde aussi certains des éléments qui ont fait son charme en 2013. Autour des membres de l’association Villers BD, une famille d’auteurs et croqueurs de bulles s’est construite doucement. Les autres salons ou festivals plus prestigieux, comme l’incontournable Angoulême, permettent à Jean-Jacques Delmas et ses acolytes de faire de belles rencontres. C’est de cette manière que Désirée et Alain Frappier ont été approchés. « L’année dernière, j’étais à Angoulême et je suis tombé sur ce couple. Ils avaient sorti “Dans l’ombre de Charonne”, un ouvrage sur la guerre d’Algérie. Il y a tout de suite eu un bon feeling entre nous et ils sont venus à la première édition », raconte M. Delmas. Cette année, ce « couple coup de cœur » est de nouveau présent avec un nouvel ouvrage « La vie sans mode d’emploi ». Ils donneront une conférence à ce sujet le vendredi 4 avril à 20h30 au château de Mme de Graffigny. C’est aussi là que prendre place, du 1er au 6 avril, l’exposition des dessins de Jean-Claude Servais, le papa de la série « la Mémoire des arbres » et de « Tendre Violette ». Et puis puisque tout bon festival a son off, Villers BD a créé le sien avec « l’Auberge Espagnole », un espace ouvert aux auteurs débutants au centre Les Écraignes. Au château de Madame de Graffigny, les artisans déjà connus du neuvième art pourront accueillir fidèles lecteurs et nouveaux aficionados. Entre renouvellement et fidélité, assurément cette année, Villers BD reste droit dans ses bulles et jeune dans ses planches.