Le street-art en bonne place à Nancy !

188

Cet automne, la ville de Nancy lance « Arts Urbains – Une saison à Nancy », un projet mêlant expositions, créations, concerts et performances autour du street-art. 

Depuis le lancement du projet « ADN – Art Dans Nancy » en 2015, la ville fait la part belle à l’art urbain. Récemment, le graffeur Jace a peint un paysage tropical coloré, aux airs de l’Île de La Réunion sur la façade d’un bâtiment de l’hôpital central. Un peu partout dans la ville se déciment des œuvres de street-art, les plus connues trônent fièrement sur la porte Sainte-Catherine ou encore près du Caméo. À l’extérieur du Saint-Seb’, une grande toile accueille, en alternance, différents artistes venus dévoiler au public leurs créations.
Mais à partir du 12 octobre, trois expositions, des interventions in situ (en extérieur et en intérieur), des concerts, des performances, des conférences et des projections émailleront l’automne et l’hiver jusqu’au printemps, pour permettre à tous les acteurs de la scène urbaine de se rencontrer, d’échanger et d’admirer les œuvres d’artistes de tous horizons dans ce projet baptisé « Arts Urbains – Une saison à Nancy ». Le week end d’ouverture est d’ailleurs programmé les 12 et 13 octobre, en partenariat avec le Nancy Jazz Pulsations, entre concerts, buvette et visites !

New-York vu par Arlene Gottfried

Le musée des Beaux-Arts de Nancy accueillera donc la première exposition temporaire, du 12 octobre au 12 janvier 2020, consacrée à l’artiste Arlene Gottfried. « La rue nous appartient. New York, 1970-1980 » réunit environ 60 œuvres, photographies noir et blanc et photographies en couleur (cibachrome), réparties sur deux niveaux. Elle se concentre en particulier sur deux séries, Sometimes Overwhelming et Bacalaitos and Fireworks, pour retracer les liens intenses qu’Arlene Gottfried tisse avec les différentes communautés, afro-américaine, portoricaine ou queer. Cette exposition, préambule à l’exposition présentée à la galerie Poirel, dresse le portrait de la « ville qui ne dort jamais » à un tournant majeur de son histoire.

 

Tirage Cibachrome d’époque, réalisé et signé par l’artiste

Fire on fire, l’art et la musique 

De son côté, la Galerie Poirel présentera l’exposition « Fire on fire », du 12 octobre au 30 mars 2020. Un projet qui explore les arts nés dans la rue : des arts visuels aux musiques actuelles. Ici, le corps est toujours en mouvement. Celui du graffeur comme celui du spectateur. Car il existe de nombreuses connexions entre l’art urbain et la musique. Tableaux, sculptures, costumes, films, photographies, documents (tickets, affiches, flyers…) ou encore pochettes de vinyles réalisés par Futura, Jef Aérosol, Bando, Doze Green, Shepard Fairey, Chris Daze Ellis, Florent Schmidt, Invader, Parra, Bansky, Keith Haring, Dran… seront réunis et décimés à travers quatre parcours thématiques. 

Le Catalan Aryz 

« Arts Urbains – Une saison à Nancy » proposera également une exposition consacrée à l’artiste catalan Aryz, du 14 novembre au 16 février 2020 au musée des Beaux-Arts. Connu mondialement pour ses peintures murales monumentales, Aryz présentera ici des œuvres inédites sur papier et sur toile et invitera les spectateurs à découvrir l’intimité de son processus de création. Entre indignation politique et maniement de larges références culturelles, Aryz élabore un univers coloré à l’efficacité redoutable. 

Art dans Nancy 

Plusieurs artistes locaux ou internationaux ont laissé leurs empreintes dans la ville depuis maintenant quatre ans. Suivre cet itinéraire, c’est admirer le patrimoine dialoguant avec la création contemporaine. Pour continuer dans cet élan et à l’occasion des rencontres de Nancy, deux nouvelles créations viennent s’ajouter au parcours : Momo et Poch.

Le premier est un artiste new-yorkais accoutumé aux défis de ce genre. Pour Nancy, il concevra une fresque qui fera date, dès le mois d’octobre, dont le lieu est encore à déterminer. Le second proposera une œuvre éphémère sur l’un des murs du musée des Beaux-Arts. Le Rennais Poch est passionné de musique, chercheur aguerri et fin connaisseur de l’underground. Il fera revivre les personnages marquants du punk rock nancéien au cœur des collections patrimoniales. Pauline Overney

Toutes les informations ainsi que le programme culturel sont à retrouver sur nancy.fr • le 22 septembre à 15 h.
Renseignements et réservations : 03 29 84 50 00 

 

Publireportage • Photos © Collection particulière, estate Gottfried, Collection Speerstra, 
Speerstra Gallery, Doze Green, Courtesy Galerie Openspace, Collection de l'auteur, Collection privée, DR