Le festival International s’affiche sur grand écran

1822
Photo d'ambiance © FIF

Le festival International du film de Nancy revient sur le grand écran du 27 août au 5 septembre à Nancy et le 26 septembre à Toul.

Chaque année, ils sont près de 10 000 spectateurs à se laisser séduire. Du court au long-métrage, en passant par des films documentaires, ou encore une sélection de films japonais… La programmation concoctée par l’association Aye Aye VO/festival International du film de Nancy pour cette 27e édition va encore faire des heureux. Ce festival généraliste permet de visionner, en salle ou en plein air, des films français et étrangers (en version originale sous-titrée) qui relatent les préoccupations de la société et proposent une ouverture sur le monde tout en mettant en avant les droits humains. Accessible dès l’âge de 4 ans avec une sélection de films dédiés à la jeunesse, la programmation est riche et permet de contenter tout le monde. En parallèle des projections, les visiteurs peuvent découvrir une exposition, assister à des tables-rondes et des rencontres avec les réalisateurs, ou encore dans un cadre plus informel, profiter d’apéro-concert tous les soirs et de soirées Dj’, les vendredis et samedis soir avec l’association « You are here ». Autant d’instants propices aux échanges autour des réalisations cinématographiques. 

Focus sur le cinéma japonais

Après avoir exploré la cinématographie de pays européens jusqu’en 2014, le festival souhaite depuis mettre l’accent sur le cinéma international. Ainsi, en plus des sélections classiques, le festival met en avant un cinéma d’un pays ou d’une région du monde. C’est le Japon qui va faire l’objet d’un focus pour cette édition. Dans ce sens, l’exposition Galerie Neuf proposée cette année, s’axera sur les affiches cinématographiques japonaises anciennes comme récentes. Sur la sélection de films présentés, l’association a travaillé en lien avec le festival de court-métrage de Soppero et plusieurs films expérimentaux et artistiques de Isao Yamada, réalisateur japonais et auteur de manga seront mis à l’honneur. Sur ce même thème, pour la première fois, le festival accueillera un film d’animation japonais pour ouvrir les séances en plein air. Il s’agit de « Nausicaä de la vallée du vent » de Hayao Miyazaki. Un film de 1984 (sortie en France en 2006) qui traite de la relation de l’homme et de la nature, un sujet qui n’a jamais été autant d’actualité.

D’autres pépites cinématographiques

Au-delà du focus, les spectateurs vont devoir choisir parmi les 156 films retenus avec une dizaine de séances programmées par jour. Parmi eux, on retrouve des réalisations locales comme « Les Mauvais Garçons », tourné à Nancy et qui a reçu le prix de la Presse Télérama à Clermont-Ferrand, plus grand festival de court-métrage du monde. Dans un autre registre, c’est le film documentaire de Claire Simon, « Le fils de l’Epicière, le maire, le village et le monde », qui a été choisi pour faire l’ouverture au cinéma Caméo. Cette réalisation fait état de la lutte de Lussas pour maintenir son festival dédié au film documentaire. 

Le dernier film proposé le dimanche sera une réalisation de Aki Kaurismäki (Leningrad Cowboys Go to America). Il permettra de clore ce festival tout en amorçant le prochain focus qui portera sur la Finlande.

Marine Prodhon

Photos © Filimetre Media, Films du Losange, dr