Le costume d’opéra, tout un savoir-faire

3452
© Opéra -Théâtre Eurométropole de Metz

À travers l’exposition numérique « Costumes remarquables des Opéras du Grand Est », la Réunion des Opéras de France (ROF) rend hommage aux savoir-faire exceptionnels et méconnus qui sous-tendent la création des costumes d’opéra. À voir jusqu’au 19 décembre !

De simple outil de travail, au 17e siècle, à signifiant scénique au 21e, le costume d’opéra dit beaucoup des aspirations de son époque. À ce rôle changeant selon les périodes, aux savoir-faire exceptionnels qu’il met en branle, l’exposition « Costumes remarquables des Opéras du Grand Est » rend un hommage soutenu. Visible sur tousalopera.fr, cette exposition numérique, initiée par la ROF en lien avec les maisons d’Opéra de la Région Grand Est (Opéra national de Lorraine, Opéra national du Rhin, Opéra-Théâtre Eurométropole de Metz, Opéra de Reims) met en lumière l’art, ancestral, du costume d’opéra.

Fil rouge de cette exposition 3.0 ? 46 costumes d’opéras et de ballets fabriqués au sein des ateliers costumes des opéras de la Région Grand Est, qui sont ici présentés en un parcours thématique en 6 volets. Ce matériau précieux est valorisé à travers 1000 photographies, maquettes et numérisations. En suivant, étape par étape, leur fabrication, le spectateur côtoie ces costumes emblématiques de tout près, et touche du doigt des savoir-faire précieux.

Exposition en 6 volets 

Premier des 6 angles déployés, l’art de la maquette. En mettant en forme les intentions du créateur de costumes, la maquette permet d’exprimer au metteur en scène, et aux ateliers de réalisation, les éléments à mettre en œuvre (matières, volumes, couleurs) à travers différentes techniques (dessins, collages, photos, montages…). La maquette est une étape indispensable à la réalisation du costume final.

Autre angle d’approche et passage obligé : l’échantillonnage, ou mise en vie de la maquette, le passage de l’intention au concret. Le créateur de costumes recherche les matériaux auprès des fournisseurs, les responsables des ateliers estiment les métrages nécessaires et les coûts à venir. Satin de soie, mousseline polyester, toile de coton, drap de laine, teints, imprimés, brodés… Les matériaux utilisés doivent répondre à des critères esthétiques, mais également techniques.

Puis vient l’ennoblissement, intervention picturale qui renforce les effets de vie, l’authenticité du vêtement (ajout de tâches, de marques d’usure, de faux sang, de poussière…) et participe ainsi à la vérité du récit. Art de l’illusion, l’ennoblissement permet de tromper l’œil du spectateur par des effets de peinture, de teinture, d’applications, de moulages, mais également de fer à souder ou de pistolet à colle chaude.

Le costume et le récit 

4e angle d’attaque, Volumes… en référence à ceux, complexes, produits par le costume autour du corps qui le soutient. Le costume de scène doit à la fois offrir toute liberté d’action et de mouvement à l’interprète, tout en donnant l’effet sculptural recherché. L’éloignement du spectateur oblige parfois à exagérer les proportions. L’équilibre du costume se vérifie en appréciant le tableau scénique global, scénographie et lumière comprises.

Dans Costumer le pouvoir, le spectateur redécouvre des costumes regorgeant de marques d’apparat pour distinguer les bourgeois des manants, habits et marqueurs extérieurs de richesse dont les intrigues des opéras et ballets raffolent. La nécessité d’en identifier le porteur au premier regard appelle à faire intervenir tout un panel de techniques, parmi lesquelles la broderie, l’application de pierreries et joyaux, les incrustations d’étoffes nobles, l’intégration de plumes ou de fourrure.

Regard sur l’histoire insiste sur la mode en tant que source intarissable d’inspiration, la mode offrant aux spectateurs une référence commune leur permettant de se situer dans le temps. Si la reconstitution de costumes historiques n’est pas impérative, elle reste plébiscitée par les spectateurs et par les ateliers, qui y trouvent le moyen de perpétuer et de transmettre leur savoir-faire précieux.

© Opéra national du Rhin

En marge de l’exposition, 2 documentaires : 
Une vie costumée – Christiane Stutzmann  : court-métrage qui présente une sélection de costumes ayant accompagné la carrière de la célèbre chanteuse d’opéra ;
Histoires de costumes : court-métrage qui aborde la campagne de numérisation des costumes remarquables présentés au sein des ateliers des maisons d’opéra de la Région Grand Est.
Films visibles sur www.tous-a-lopera.fr

L’ ’exposition numérique « Costumes remarquables des Opéras du Grand Est » est à voir jusqu’au 19 décembre sur www.tous-a-lopera.fr
Publireportage - photos © Opéra National de Lorraine, Opéra national du Rhin, Opéra-Théâtre Eurométropole de Metz, Réunion des Opéras de France, dr