La Salle Poirel, décor d’une culture ouverte et engagée

3652
Echo © Greg Ponthus, Pascal Sentenac et Simon Feltz

Dispositif participatif fondé sur le collectif, Ça joue à Nancy se décline, en ce début d’année, à travers des spectacles inventifs, intelligents et inclusifs.

La Ville de Nancy est fermement engagée en faveur de l’accessibilité de la culture. Dès lors, tout.e citoyen.ne, dès lors qu’il.elle en manifeste l’envie, doit pouvoir s’investir, ou a minima assister, à la création artistique et culturelle se manifestant sur son territoire. Cette politique rassembleuse se traduit, notamment, par le soutien à divers projets artistiques créatifs et innovants, tout en veillant à favoriser l’emploi local et à inclure tous les publics.

Déployer une culture accessible

C’est dans cette perspective et cet élan collectif que s’inscrit Ça joue à Nancy, dispositif qui permet la diffusion des créations artistiques des professionnels du spectacle vivant présents sur le territoire. Il se déploie en tandem avec Ça répète à Nancy, lequel soutient ces mêmes professionnels dans leur travail de création préalable aux représentations, au moyen de résidences. En d’autres termes, il s’agit de mettre à disposition un lieu lors de la phase de recherche et de construction du spectacle à venir.

La programmation de Ça joue à Nancy est pilotée par le Service Scènes Municipales, en coordination avec les axes du département de Développement Culturel. Elle mobilise, les soirs de spectacle, la Salle Poirel, le Théâtre de Mon Désert, mais également les espaces publics, les établissements scolaires, et d’autres salles municipales, auxquels s’ajoutent, possiblement, tous les lieux susceptibles de pourvoir aux besoins techniques du spectacle.

Cette démarche, qui répond au projet de la Ville, est également légitimée par le legs historique Poirel, dont l’objectif est d’inciter les Nancéiens à la découverte des productions des artistes de Nancy et de la Métropole. Rappelons, en effet, que la salle et la galerie Poirel ont été les écrins d’instants fondateurs de mouvements artistiques phares, l’Ecole de Nancy en tête de proue.

Les spectacles Ça joue à Nancy !

Mardi 24 janvier à 20h30, sera présenté, Salle Poirel, Echo, signé du chorégraphe Simon Feltz. D’abord interprète pour le Ballet de l’Opéra de Lyon, le CCN Ballet de Lorraine, Rachid Ouramdane, Roméo Castellucci ou encore pour Maud Le Pladec, Simon Feltz développe ses propres projets chorégraphiques depuis 2016. Sa troisième pièce, Echo, construite en collaboration avec le CCN-Ballet de Lorraine, explore les phénomènes de synchronisation observés entre paroles et gestes. À partir d’un ensemble de séquences vidéo issues du débat politique, de la téléréalité, ou même de longs-métrages, matière riche et évocatrice modulée par le compositeur Arthur Vonfelt, le chorégraphe et ses quatre interprètes (Pauline Colemard, Adrien Martins, Anthony Roques et Chloé Zamboni) ont tissé une danse intense et intrigante, virtuose et enthousiasmante.
Spectacle tout public. Durée : 50 min.

Echo © Greg Ponthus, Pascal Sentenac et Simon Feltz

« VIVES » : un événement pour soutenir la création féministe engagée
Du 10 au 12 mars se tiendra, entre Salle Poirel, Théâtre de Mon Désert et d’autres lieux nancéiens, le festival « VIVES ». Festival lancé en 2022 par la compagnie la Mue/tte pour mettre en lumière la « création féminine engagée » et lutter contre l’invisibilisation des femmes dans la société et dans le monde de l’art et du spectacle, « VIVES » comprend différents temps artistiques et de réflexion. Objectifs, pour la Cie la Mue/tte ? Se faire « l’écho de problématiques telles que la domination masculine » et « ouvrir des espaces de parole pour prôner l’égalité homme-femme et la démécanisation des rouages patrimoniaux ». Au programme de cette deuxième édition de la manifestation, des spectacles, un karaoké féministe, une exposition… auxquels les hommes sont absolument conviés !
Plus d’infos sur cielamuette.com

Mercredi 8 mars à 20h30, la Compagnie la Mue/tte livrera, dans le cadre de l’événement « VIVES », Battre encore. Dans cette pièce engagée, il est question d’un tyran à la tête de son propre pays, habitué à s’emparer des jeunes filles les plus belles, dûment sélectionnées au cours d’un bal somptueux. Invitées à cette cruelle réception, trois sœurs doivent danser avec le despote et ceux qui l’entourent. Et si elles osaient s’y refuser ? Prenant le parti du théâtre visuel, Delphine Bardot explore les images que produit la confrontation entre une comédienne et le personnage masculin qu’elle manipule. Plus intensément que les mots n’y parviendraient, ce langage corporel raconte les formes de la domination et le refus de la subir. 
Spectacle tout public, à partir de 14 ans. Durée : 65 min.

Dimanche 12 mars à 17h, la Salle Poirel accueillera L&S, Anthony Laguerre, G.W. Sok et l’orchestre Gradus Ad Musicam, lors d’une soirée forte en émotion. De l’ombre bienveillante et féconde de George Martin avec The Beatles dans les studios d’Abbey Road au mémorable Melody Nelson de Serge Gainsbourg, réalisé avec Jean-Claude Vannier, l’histoire du rock est marquée par de lointains et puissants souvenirs qui ont marqué à jamais la mémoire collective. Depuis que le rock existe, il s’applique à se jouer des frontières en n’hésitant pas à convier à la fête les instruments des orchestres classiques. Anthony Laguerre, dont l’éclectisme et le talent ne sont plus à démontrer, et G.W. Sok, chanteur habité et cofondateur du groupe mythique néerlandais The Ex, poursuivent aussi cet idéal d’une musique qui sache marier musique rock et richesse harmonique d’un orchestre.
Fruit de la collaboration de G.W. Sok, Anthony Laguerre et de Gradus Ad Musicam (GAM), L&S déroule une musique somptueuse faisant intervenir la voix profonde et escarpée de G.W. Sok, riche des compositions et de l’interprétation sensible de l’orchestre du Gradus Ad Musicam. Il en ressort une œuvre puissante et poétique aux contours volontairement indéfinis puisqu’au final, peu importe le flacon, tant que l’ivresse (rock) est là.
Tout public. Durée : 1h10.

Infos pratiques : La Salle Poirel est située 3 rue Victor Poirel à Nancy. • Le Théâtre de Mon Désert est situé 71 rue de Mon Désert à Nancy.• Tél. 03 83 32 31 25 • Toute la programmation est à retrouver sur poirel.nancy.fr
publireportage - photos © Virginie Meigné, Greg Ponthus, Pascal Sentenac et Simon Feltz, Arnaud Martin, DR