La Renaissance aussi à Toul

301

La cité épiscopale ne veut pas passer à côté de la célébration de la Renaissance, opération culturelle et festive initiée par Nancy. Avec Toul, c’est donc toute la Lorraine qui fête cette époque clé de notre histoire. A suivre du 7 juin au 15 septembre.

Une ville clé pour la Renaissance en Lorraine. Toul ne prend pas de détour et ne compte en aucun cas se laisser voler la vedette par sa voisine Nancy. En mettant en avant son patrimoine Renaissance, la ville propose un retour sur un passé glorieux, longtemps sur le devant de la scène.
C’est à Blénod-les-Toul que tout aurait commencé dans le domaine de l’architecture Renaissance. Avec son église, la petite bourgade se place en précurseur dès le premier tiers du XVIe siècle.
Comme souvent à Toul, l’évêque est le relai, voire le pilier du développement de la ville. L’évêque Hugues des Hazards a eu la chance de faire ses études théologiques à Sienne. C’est dans ses bagages qu’il va rapporter les premières bases de ce grand mouvement intellectuel et artistique.
Ainsi, même la flamboyante cathédrale qui fait la renommée de la ville, cache-t-elle dans son ombre quelques trésors de la Renaissance, aujourd’hui rénovés, comme le cloître de la collégiale Saint-Gengoult. Idem pour la chapelle des Evêques qui reste une référence pour les architectes. Sa voûte plate en pierre, est à cette époque la plus grande jamais réalisée. Une prouesse technique que seule l’invention du béton armé viendra détrôner.

Trois grandes expositions

En célébrant la Renaissance, Toul offre un parcours à suivre par le plus grand nombre.  Trois grandes expositions rendront hommage aux hommes qui ont fait cette époque. Dans Impressum Tulli, les premières impressions d’un traité de perspective de Jean Pèlerin, rappelle à quel point ce document a pu révolutionner les arts en cette période. L’exposition Renaissance en cathédrale propose un parcours dans le célèbre édifice pour se rendre compte au fil des pas, du soin apporté à l’époque par les évêques pour embellir la cathédrale. Entre gothique et Renaissance fait le pari, elle, de se concentrer uniquement sur la façade de la cathédrale, véritable livre d’histoire vertical. Pour la première fois, des statues, qui ornaient autrefois la façade seront montrées au public. De la pure fantaisie sur fond gothique.

Un été rythmé par la Renaissance

Pendant les mois de juin juillet et août, toutes les animations estivales seront aux couleurs de la Renaissance. Un itinéraire marquera sur le sol des rues de la ville les principaux trésors à ne pas rater. Des visites guidées seront régulièrement proposées. La traditionnelle mise en lumière de la cathédrale sera elle aussi sur le thème de la Renaissance. Même le feu d’artifice du 12 juillet sera sur ce thème. Les plus gourmands seront de la partie pour le repas Renaissance dans le cloître de la collégiale. Encore plus original : le Casse-croûte de Quasimodo permet une visite de la cathédrale un peu insolite avec un pique-nique renaissance au moment du coucher de soleil, perché à 50 mètres de haut. De quoi rendre inoubliable cette époque historique, peut-être un peu souvent oubliée dans la cité épiscopale.

Plus de renseignements : www.toul.fr/renaissance
Publi-reportage