La réflexion prend corps avec le FIG

2071
Luca Ledda, Equilibrium

La 32 ème édition du Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges  aura lieu du  1er au 3 octobre.Cette année elle  s’intéresse au « Corps ». Un thème d’actualité qui prend en compte les expériences de confinement et de vie à distance pour se questionner sur la place des corps dans l’espace géographique.

Georges Vigarello – chez lui, Paris 12eme © Jérome Panconi

Je pense que le corps est le miroir de son temps qu’il convient de le voir comme le témoin des grandes ruptures, ce qui suppose de surplomber toutes les périodes ». Ces quelques mots du président de cette 32e édition amorcent parfaitement le thème choisi cette année par le Festival International de Géographie. L’historien Georges Vigarello s’est beaucoup interrogé sur cette notion de corps à travers de nombreuses publications sur le sport. C’est en 1978 avec son œuvre « Le Corps Redressé » qu’il se fait connaître du grand public. Un livre qui retrace les façons de penser et de contraindre le corps depuis le Moyen-Age. Comme lui, nombreux sont les chercheurs à s’intéresser au corps. 

Parmi les grands invités de cette édition, il y aura Elisabeth Roudinesco. L’historienne et psychanalyste abordera la manière dont le corps reflète notre identité.  Le professeur de sociologie et membre de l’Institut Universitaire de France David Breton s’intéressera lui au phénomène de vieillissement du corps. Quand Amaël Cattaruzza pendra toute la dimension technologique en compte dans l’évolution du corps à travers la notion de « Corps augmentés ». Un aperçu sera d’ailleurs proposé à travers Danse Neurale 2.0, une performance de Body Art Numérique live à laquelle les visiteurs de plus de 16 ans pourront prendre part.

Territoire européen

La place des corps dans l’espace ne peut être dissociée de l’idée de territoire. L’Europe est le territoire invité sur cette édition et sera source de nombreuses discussions. Ses frontières, ses limites, son avenir… Quand est-il réellement ? Michel Foucher, géographe et ancien ambassadeur, se posera une question intéressante pour laquelle il est difficile de trouver les réponses. « Pourquoi l’éternelle question des limites de l’Europe est-elle si importante ? ». La divergence des conceptions et les intérêts des Etats membres viendront alimenter ce débat. Le problème est-il géographique ou politique ? Vaste question. Les fondements de l’identité européenne ainsi que ses territoires oubliés car enclavés seront également abordés à travers des tables-rondes. 

Mais on ne peut pas parler d’Europe sans penser au Brexit. Ce retrait volontaire de la Grande-Bretagne va-t-il avoir des effets sur les pays de l’Union Européenne ? La diplomate Sylvie Bermann et l’historien et philosophe Luuk Van Middelaar apporteront leur théorie pour éclaircir ce point. L’éducation et la manière dont on parle d’Europe aux jeunes générations seront également débattues. 

L’envers @L’Epiphanographe

Une nuit au musée inédite !

Cette année encore, le FIG se veut novateur. Il propose à l’image du film avec Ben Stiller de passer la nuit au musée. Une perspective beaucoup moins effrayante puisqu’elle vise à faire durer le plaisir… Cette proposition permet de voir la thématique du corps sous un autre œil. Au Musée Pierre-Noël, la sexualité sera au cœur des questionnements dans la nuit du 2 octobre.

Dis-moi qui et comment tu aimes, je te dirai où tu habites ? La programmation scientifique va s’interroger sur l’existence d’une géographie de la sexualité. Elle se questionnera également sur ces lieux ou les normes sociales et spatiales s’inversent par rapport au monde habituel. La plage en est un exemple, car les corps peuvent s’y mettre (presque) à nu. Durant cette soirée, les visiteurs verront également comment l’on repousse les limites de son corps à travers une rencontre avec Lukas Zpira, un artiste de Body hacktivisme. Plusieurs documentaires seront diffusés dont l’un d’entre eux, « Regards sur les sexualités à travers le monde » offrira une vision des difficultés que peuvent rencontrer les personnes qui sortent des normes sexuelles mais aussi leur force et leur joie.

Mieux découvrir le corps à travers des ateliers

Pour prendre part à la thématique, Le FIG invite ses visiteurs à participer à des ateliers de terrain. Une nouvelle manière d’aborder la place des corps dans l’espace grâce à ses cinq sens. Une quinzaine d’ateliers seront proposés pour les 7 à 77 ans tout au long du festival. Ils seront installés dans différents lieux de la Ville (IUT, Ecole Gaston-Colnat, Maison du XXIe, Espace François-Mitterrand). A travers plusieurs balades, il sera possible de comprendre la préparation des corps avant de sortir dans l’espace public, de décoder son environnement grâce une expérience poly-sensorielle, ou encore d’en apprendre plus sur le nom des différents lieux qui nous entoure. D’autres expériences en lien avec le corps seront à découvrir, notamment une initiation aux arts du cirque.

Catherine Dolto ©Gallimard

80 auteurs au Salon du livre Amerigo Vespucci
Le FIG, c’est aussi l’installation de la plus grande librairie de Géographie de France durant les trois jours du festival. Cette année, ils seront 80 auteurs à venir sur place proposer des temps d’échange et de dédicaces. Romanciers, géographes, historiens, essayiste et illustrateurs sont heureux de venir partager ce moment avec les visiteurs et de présenter leur ouvrage et questionnements sur la thématique du corps. Quelques sujets géopolitiques liés à l’actualité et notamment à la situation en Afghanistan seront également à découvrir sur le salon. C’est Catherine Dolto, médecin et écrivaine qui a été choisie pour présider cette 32e édition. Elle s’intéresse particulièrement à la jeunesse et a acquis la certitude qu’un enfant qui comprend mieux, grandit mieux et se développe mieux. Une pédagogie qui passe par l’humour et la tendresse.
Pour aller dans ce sens et être accessible aux enfants comme aux familles, le FIG a opté pour des mini-conférences. Un nouveau format de 30 minutes qui se veut plus pédagogique et attractif au sein duquel les participants pourront notamment appréhender la géographie avec du yoga.  

Marine Prodhon

______________

Le FIG en quelques rendez-vous

Vendredi 1 octobre

Inauguration 
Une carte au sol IGN Géante : Cette année encore, l’IGN se plie en « carte » pour vous proposer un panorama des activités nature dans la région du Ballon des Vosges. Entre randonnée et sports de glisse, il y en a pour tous les goûts et tous les niveaux.
A 9 h 30 – Hall de la Gare de Saint-Dié-Des-Vosges

Table-ronde 
Au frontière de l’Europe. Contrôle, surveillance et stratégies corporelles : Quels sont les critères pour passer la frontière ? Comment les policier·es et autres acteurs du contrôle frontalier légitiment-ils ou elles leur action ? Et comment les personnes migrantes adaptent-elles leur manière de se déplacer et de se mettre en scène dans l’espace frontière ?
De 13 h 30 à 15 h – IUT

Mini-Conférence
La Pandémie expliquée aux enfants. Comment le coronavirus, qui nous oblige à porter des masques ou à rester à distance les uns des autres, a-t-il fait pour s’étendre dans le monde entier ? Parce qu’il a choisi une stratégie parfaitement en phase avec l’organisation géographique de notre planète !
De 14 h à 17 h 45 – Espace mini-conférence (Chapiteau accueil)

Grand entretien avec Georges Vigarello
Historien spécialiste de l’histoire de l’hygiène, de la santé, des pratiques corporelles et des représentations du corps animé par Jean Lebrun, auteur et Journaliste radio pour France Inter.
De 18 h 30 à 20 h – Espace Georges-Sadoul

Samedi 2 octobre

Grand entretien avec Elisabeth Roudinesco. 
Historienne et psychanalyste qui défend l’idée que la psychanalyse témoigne d’une avancée de la civilisation sur la barbarie. 
De 13h45 à 14h45 – Hôtel de Ville

« L’Envers » une prestation du Ballet de Lorraine
Un concept créé par Petter Jacobsson et Thomas Caley à découvrir lors de la Nuit au Musée Pierre-Noël.

Mini-conférence :
Cancer du sein, parcours d’une combattante avec Marie Assénat, Illustratrice, Abelia Becker, D’après «Lolo Land», un guide du cancer du sein pour routardes d’exception» aux éditions La Martinière
De 15h à 15h30 – Espace mini-conférence (Chapiteau accueil)

Dimanche 3 octobre

Table ronde  
« Pourquoi l’éternelle question des limites de l’Europe est-elle si importante ? ». En présence de Michel Foucher, géographe et ancien ambassadeur, Etienne Toureille, géographe animée par Guillaume Fourmont, rédacteur en chef du magazine CARTO.
De 9 h 30 à 11 h – Cinéma Empire

Rencontre 
« Coup de foudre(s) » avec Baptiste Beaulieu, médecin et romancier et l’auteur Claire Fercak, auteure. Que se passe-t-il quand notre corps est traversé par la foudre ? Entre amour et physique, ces phénomènes bouleversent nos vies.
De 13h30 à 15h – Tour de la Liberté

Animation :
Les corps pensants, un atelier d’exploration de l’espace. Julie Arménio, performeuse, metteuse en scène et en mouvement et Lise Landrin, post-doctorante en géographie invitent à s’immerger dans une série de jeux, de langages non verbaux et à élaborer un parcours sensible dans la ville pour interroger la place des corps dans les relations de transmission des savoirs.
Dimanche de 9h30 à 12h30 – A l’Ecole Gaston-Colnat

Petit déjeuner littéraire
avec Eric Fottorino, écrivain et directeur des publications Le 1 – Zadig – Légende. Un rendez-vous animé par Emmanuel Antoine.
De 9h30 à 11h – CEPAGRAP

Et aussi, tout au long des trois jours : des ateliers, des projections, des spectacles… Retrouvez tout le programme sur : fig.saint-die-des-vosges.fr

______________

Festival International de Géographie • du vendredi 1er octobre au dimanche 3 octobre • Saint-Dié-Des-Vosges • Infos : : fig.saint-die-des-vosges.fr

Photos © FIG, Gallimard, L'Epiphanographe, Jérome Panconi, dr