La Méridienne face à l’urgence climatique

106
"À la recherche des canards perdus" - Cie Vertical Détour ©Franck Alix

Pour cette 5e édition des Journées Théâtre et Science, La Méridienne – Théâtre de Lunéville et l’Université de Lorraine ont construit un programme autour de la question écologique.

Humaine, cette nature ? » Après avoir abordé les thèmes de la robotique, de la surveillance et de la manipulation dans nos sociétés, des mathématiques et de l’astronomie, cette nouvelle édition des Journées Théâtre et Science s’attaque à un sujet sensible mais fortement ancré dans l’actualité : « C’était presque une évidence pour nous car la thématique de l’écologie est aujourd’hui omniprésente et nous ne l’avions encore pas abordée » souligne Yohann Mehay, directeur de La Méridienne. Plus précisément, ces Journées Théâtre et Science vont questionner la notion de responsabilité environnementale, du 29 janvier au 1er février, grâce à une programmation mêlant spectacle, conférence, cinéma documentaire, atelier, restitutions, exposition et installation sonore : des propositions accessibles au plus grand nombre et garanties 100% bienfaisantes. « Venez, c’est tout vert ! »

CANARDS_©Frederic Ferrer

Où sont passés les canards ?

Pierre angulaire de cette programmation : le spectacle « À la recherche des canards perdus » de la Cie Vertical Détour, à découvrir le 30 janvier à La Méridienne : « Frédéric Ferrer est géographe, comédien et metteur en scène. Depuis 2010, il réalise un Atlas de l’Anthropocène, cycle artistique de six cartographies théâtrales du monde, dont fait partie ce spectacle. » Seul en scène, Frédéric Ferrer s’avance dans un décor formel de conférence : bureau, bouteille d’eau, power point et tableau Weleda. « Il s’appuie sur une expérience menée par la NASA en 2008 qui a lâché 90 canards jaunes en plastique dans un glacier de l’Arctique pour mesurer la vitesse du réchauffement climatique. Mais ils n’ont jamais réapparus ! » Afin d’étayer son propos, Frédéric Ferrer utilise images satellites et autres documents scientifiques et explique pourquoi il faut retrouver de toute urgence ces canards. Mais peu à peu, au fil d’hypothèses insolites et de conclusions à répétitions, l’objectivité scientifique dérape dans des suggestions fantaisistes, sérieusement drôles et absurdes…

Mato Sapa ©Didier robert

Partenariat avec l’Orangerie

Sciences en Lumière proposera une soirée intitulée « Réchauffement climatique : quel avenir énergétique ? » présentée par le chercheur Fabrice Lemoine, le 29 janvier. « Nous avons également, pour la première fois dans le cadre des Journées Théâtre et Science, un partenariat avec la médiathèque de l’Orangerie à Lunéville qui présentera, le 31 janvier, un documentaire de Jean-Robert Viallet qui revient sur la façon dont le monde est entré dans l’Anthropocène, ère débutée quand les activités humaines ont commencé à impacter l’écosystème terrestre d’une façon significative. Il y aura également un atelier Recup’art le 1er février, à destination des familles, pour créer des œuvres à partir d’objets de récupération. » Au programme également : une exposition photographique à l’IUT Nancy-Brabois de Lunéville, une installation sonore au Théâtre, et la restitution d’ateliers menés par le comédien Romain Dieudonné avec les étudiants de l’IUT, sur leurs recherches sur l’Anthropocène, les 29 et 30 janvier. Pauline Overney

Du 29 janvier au 1er février  
Programmation complète : lameridienne-luneville.fr 
Infos et réservations : 03 83 76 48 60 ou [email protected]

publireportage - Photos © FRANCK ALIx, dr