Gérardmer (re)fait son festival !

2464
L'équipe de Grave reçoit, en 2017, le Grand Prix du festival

Après une édition 2021 entièrement numérique, le Festival international du film fantastique retrouvera, cette année, des conditions annonciatrices d’un renouveau.

Du 26 au 30 janvier soufflera sur Gérardmer un vent de fantastique. Car la vingt-neuvième édition de son festival s’annonce comme celle de tous les possibles ! Un retour à la réalité d’avant-Covid rendu possible par la réouverture de salles de cinéma trop longtemps fermées par la crise sanitaire… L’équipe organisatrice a salué ce retour en grâce et en public par une nouvelle identité visuelle.

Julie Gayet, présidente

Sur le fond, cette édition s’apprête à « explorer le fantastique comme une zone de passage et d’éclairage, comme une manière d’interroger un monde devenu irréel ». Et à édition spéciale, présidente talentueuse ! C’est en effet à Julie Gayet, actrice, réalisatrice, productrice et metteuse en scène reconnue pour son engagement et son audace que revient la responsabilité de présider le jury de cette 29e édition. Celle qui a joué dans 70 films, côtoyé des cinéastes renommés, accompagné l’essor de jeunes réalisateurs et produit une vingtaine de films – dont L’Insulte, de Ziad Doueiri et Grave de Julia Ducourneau, œuvre récompensée du Grand Prix du Festival de Gérardmer 2017 – portera sur les films en sélection son regard précieux, avisé et averti.

Autres membres (non moins fantastiques !) du jury : les réalisateurs Alexandre Aja et Bertrand Mandico, les comédien.ne.s Suliane Brahim, Grégory Montel et Mélanie Doutey ainsi que l’actrice et réalisatrice Valérie Donzelli et Pascal-Alex Vincent, réalisateur, distributeur et universaire.

Hommage à Nicholas Meyer

Sans crainte de verser dans le name dropping citons la présence, en tant qu’invité d’honneur, de Nicholas Meyer, scénariste, romancier, producteur et réalisateur américain à succès. Son premier film, C’était demain, en 1979, alliait technicité du voyage dans le temps et force d’anticipation des mentalités et mettait aux prises Jack L’Eventreur et H.G. Wells, inventeur de génie et écrivain… Il remportait, cette même année, le Grand Prix au Festival d’Avoriaz, devenu celui… de Gérardmer. Une présence qui devrait donc réjouir les cinéphiles amateurs de science-fiction comme les spectateurs les plus fidèles du festival…

On lui doit également Le jour d’après, qui reste à ce jour le téléfilm le plus regardé, avec pas moins de 100 millions de téléspectateurs lors de sa première diffusion en 1983 ! Star Trek II : la colère de Khan (1982) a également fait date, car considéré par les connaisseurs comme le meilleur volet de la mythique saga… A travers Nicholas Meyer, c’est à la science-fiction et à l’imaginaire du cinéma américain que le Festival international du film fantastique rendra un hommage appuyé. 

Cécile Mouton

Du 26 au 30 janvier 2022 • www.festival-gerardmer.com
Photos © DR