Fabio Purino peint le souvenir

3420
© Fabio Purino

Nous l’avions laissé explorant, par juxtaposition de couleurs et références cinématographiques, le masculin/féminin… Nous retrouvons Fabio Purino en pleine préparation de sa nouvelle exposition, qui sera visible du 5 au 25 novembre à Saint-Dié-des-Vosges au sein de La cour des arts, galerie déodatienne de Julien Cuny.Pour « Hier ou les souvenirs dormants » (clin d’œil au roman de Modiano), tout est parti d’une enveloppe de vieilles photos, retrouvée par sa sœur dans la maison parentale. « Il s’agissait de clichés de mes parents avant qu’ils se rencontrent. Je me suis immédiatement dit qu’il y avait quelque chose à en faire », explique Fabio. Il commence par redessiner certaines photos. D’autres, il fait son support et appose, directement sur l’image, son trait précis, en laissant parfois apparaître une partie de l’image originale, choix quasi éditorial.

« Esthétiquement, cela donne de la profondeur, un arrière-plan à l’ensemble. Et en faisant cela, je rends hommage au photographe anonyme qui a capturé l’instant ». À côté de ses parents, personnages principaux de cette série, le peintre a fait revivre des personnes qu’il connaît de plus ou moins loin, dont il se souvient plus ou moins précisément. « En parlant de ce projet autour de moi, j’ai réveillé la mémoire familiale. Certains proches m’ont même transmis des photos », dans l’espoir, sans doute, de les voir reprendre vie sous le pinceau du peintre. L’approche, sensible, de ce matériau universel que constituent les photos de famille, est particulièrement émouvante.

Était-ce l’illusion de ceux qui ont vingt ans et qui croient que le monde commence avec eux ?

Patrick Modiano
« Hier ou les souvenirs dormants », exposition de Fabio Purino • Du 5 au 25 novembre, galerie La Cour des arts, 15 rue d’Alsace, 88100 Saint-Dié-des-Vosges • Tél. 06 20 43 12 12 • Samedi 5 novembre à 19h, vernissage et happening • www.lacourdesarts.eu
Photos ©  Fabio Purino, DR