Chiara Parisi prend la tête du Centre Pompidou-Metz !

112
Yves Klein, Sculpture aérostatique, 1957 - Version PRINT © Succession Yves Klein c/o ADAGP, Paris – Cliché © Archives Klein / ADAGP Images

Alors que le Centre Pompidou-Metz fêtera ses 10 ans d’existence en 2020, la Romaine Chiara Parisi succède à Emma Lavigne à la direction de l’institution messine. 

Chiara Parisi a proposé pour le Centre Pompidou-Metz un projet artistique fort qui a unanimement conquis le jury. Je suis très heureux de pouvoir compter,
à l’aube du dixième anniversaire de l’institution, sur son expérience, son esprit dynamique et créatif pour prolonger, avec sa personnalité propre, la voie tracée – et couronnée de succès – par Emma Lavigne. »

Le 28 novembre dernier, Serge  Lasvignes, président du Conseil d’administration du Centre Pompidou-Metz et président du Centre national d’art et de culture-George Pompidou, a nommé Chiara Parisi directrice du Centre Pompidou-Metz pour un mandat de 5 ans. Elle succède ainsi à Emma Lavigne, nommée présidente du Palais de Tokyo en septembre 2019, et à Laurent Le Bon, président du Musée Picasso, qui avait inauguré le musée en 2010. 

Chiara Parisi ©Philippe Levy

Audacieuse et intrépide 

À 49 ans, Chiara Parisi, originaire de Rome, vit en France depuis plusieurs années et n’en est pas à sa première présidence. On la retrouve, entre 2004 et 2011, au Centre international d’art et du paysage de l’île de Vassivièvre en Nouvelle-Aquitaine, avant de prendre ses fonctions à la Monnaie de Paris comme directrice des programmes culturels de 2011 à 2016. Titulaire d’un doctorat en histoire de l’art contemporain de l’Université La Sapienza de Rome, Chiara Parisi est remarquée en accompagnant des artistes dans leurs aventures les plus inattendues, afin de permettre à chacun de faire l’expérience intense de la création. Croyant profondément que l’art change la vie, elle aspire à en transmettre au public une expérience en prise directe avec le réel. Audacieuse et intrépide, Chira Parisi a été choisie pour son éloquence mais aussi parce qu’elle ose : en 2014, la Romaine n’avait pas hésité à inviter, à la Monnaie de Paris, l’artiste américain Paul McCarthy, connu pour son travail provocateur. En 2016, elle consacrait une grande exposition à l’irrévérencieux artiste italien Maurizio Cattelan avec Not Afraid of Love, signant ainsi le retour à l’œuvre de l’artiste qui avait auparavant déclaré mettre fin à sa carrière. Comme ses prédécesseurs à Metz, Chiara Parisi aura un « accès privilégié » aux réserves du centre Pompidou-Paris. À son arrivée, la Romaine devra concocter le dixième anniversaire du musée messin, déjà bien préparé par Jean-Marie Gallais qui a assuré l’intérim jusqu’alors.

Marc Chagall, La rose bleue, 1964 Vitrail d’essai pour la Cathédrale de Metz – Dépôt du FNAC – Nice, musée national Marc Chagall cliché © RMN-Grand Palais (musée Marc Chagall) / Adrien Didierjean © Adagp, Paris 2019

3,6 millions de visiteurs

Depuis son ouverture en mai 2010, le Centre Pompidou-Metz a accueilli plus de 3,6 millions de visiteurs ! Entre expositions, ateliers, visites, performances, projections et autres concerts, le musée place la pluridisciplinarité au cœur des enjeux de sa programmation portée par une volonté d’ouverture au plus grand nombre. Pompidou-Metz est devenu, tout simplement, le centre d’art dédié à l’art moderne et contemporain le plus fréquenté en dehors de Paris. Depuis le mois de novembre, l’exposition « Des Mondes construits. Un choix de sculptures du Centre Pompidou » annonce la célébration des 10 ans de Pompidou-Metz. Le début d’année 2020 marquera la fin des expositions « Rebecca Horn. Théâtre des métamorphoses » et « Opéra Monde.
La quête d’un art total » pour laisser place à deux installations monumentales in situ d’artistes contemporains : Giuseppe Penone investit le Forum avec Indistinti confini – Noce
à partir du 21 mars, un gigantesque arbre de bronze et de marbre, et Susanna Fritscher crée une installation pénétrable à l’échelle de la Galerie 3, jouant sur le métabolisme du bâtiment (air, lumière, espace). D’autre part, trois grandes expositions seront prévues lors de cette programmation ambitieuse : « Folklore », au printemps, sera une exposition thématique conçue en partenariat avec le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, retraçant les relations parfois ambigües qu’entretiennent les artistes avec le folklore en Europe, des prémices de l’art moderne à l’art le plus actuel. En mai, lors du mois anniversaire de Pompidou-Metz, « Le ciel comme atelier. Yves Klein et ses contemporains » mettra en lumière cette figure majeure de l’art d’après-guerre. Enfin, à l’automne, l’exposition « Chagall.
Le passeur de lumière » explorera l’importance de la lumière et du vitrail dans l’œuvre de Marc Chagall, en résonance avec la célébration des 800 ans de la Cathédrale Saint-Etienne de Metz pour laquelle il réalisa des vitraux. Tout un programme ! Pauline Overney

Renseignements : 03 87 15 39 39 ou centrepompidou-metz.fr

Photos ©  Philippe Levy, Succession Yves Klein c/o ADAGP, Paris – Cliché : Archives Klein / ADAGP Images, RMN-Grand Palais (musée Marc Chagall) / Adrien Didierjean, Adagp, Paris 2019, dr