Célébrer Saint Nicolas à Rome

485

Pour les fêtes de la Saint-Nicolas, on pense souvent au majestueux défilé de Nancy, ou la procession aux bougies de Saint-Nicolas-de-Port… mais c’est oublier que le Saint Patron de la Lorraine est aussi honoré ailleurs. Pourquoi ne pas alors fêter la Saint-Nicolas à Rome ?

La Lorraine dans la Ville éternelle

Célébrer Saint Nicolas à Rome comporte des avantages : un temps souvent plus chaud, un patrimoine extraordinaire, une architecture formidable… En revanche, il est impossible de trouver chez le moindre boulanger-pâtissier un chocolat ou un pain d’épices à l’image de Saint Nicolas. Pensez donc à les acheter avant votre départ et à les glisser dans votre valise ! Pourquoi Rome ? Car il existe à deux pas de la célèbre place Navone l’église Saint-Nicolas-des-Lorrains. Restaurée très récemment, elle mérite le détour, et même le voyage tant sa décoration est magnifique.

Une des églises françaises de Rome

En effet, peu de gens le savent, mais la France possède, en autres, plusieurs églises à Rome par le biais des Pieux Etablissements. La plus connue est Saint-Louis-des-Français. Mais d’anciennes nations devenue françaises possédaient leur propre église. C’est ainsi que les Pieux Etablissements possèdent aujourd’hui les églises Saint-Yves-des-Bretons, Saint-Claude-des-Francs-Comtois-de-Bourgogne et Saint-Nicolas-des-Lorrains. L’église Saint-Nicolas fut élevée et embellie grâce aux efforts de la Confrérie des Lorrains de Rome. L’édifice, construit en 1635-36, est dû à l’architecte François Desjardins. Le plan est simple : une nef rectangulaire, deux petites chapelles latérales et une belle coupole. Certes, l’église n’est pas grande, mais sa position est centrale dans Rome. Sur la façade, l’inscription « in honorem s. nicolai natio lotharingorum » (En l’honneur de Saint-Nicolas, la nation lorraine [reconnaissante]) annonce aux passants avec fierté l’origine du bâtiment. La décoration intérieure fut grandement reprise au XVIIIe siècle lors du Jubilé de 1750. Les marbres, les tableaux, les stucs ont retrouvé depuis 2006 toute leur splendeur. Ils sont l’œuvre conjointe d’artistes lorrains et romains (Charles Mellin qui est enterré dans l’église, Filipo Titi, Nicolas de Bar…).

Un patrimoine vivant

Ce patrimoine romain est toujours entretenu par des Lorrains bénévoles, qui perpétuent l’antique Confrérie par le biais de l’association des Amis de Saint-Nicolas-des-Lorrains. Ils ont récemment offert les bancs, l’éclairage, la sonorisation… mais il reste encore à faire. D’ailleurs, une nouvelle souscription (par l’intermédiaire de la Fondation du Patrimoine, et qui bénéficie d’une déduction fiscale) est ouverte jusqu’à la fin de l’année 2010. Elle a pour but le financement d’une statue de la Vierge à l’Enfant en porcelaine de Niderviller (ce sera donc une œuvre à 100% lorraine), d’un orgue, de mobilier liturgique, des écus de façade ornés du blason de la France et de la Lorraine… Tout le monde peut participer à cette souscription, et tous les dons sont les bienvenus. Ils témoignent de l’attachement des Lorrains à leur patrimoine, même si celui-ci est en dehors des frontières de notre région.

Renseignements utiles : • Eglise Saint-Nicolas-des-Lorrains : 17 Largo Febo, 00 186 Roma  • (00 39) 06 68 13 45 63 • Ambassade de France près le Saint-Siège : http://www.france-vatican.org/spip.php?article347, 23 via Piave, Rome  • (00 39) 06 42 03 09 600 • Association des Amis de Saint-Nicolas-des-Lorrains à Rome : www.lesamisdesaintnicolasdeslorrainsarome.fr, 64 Grande-Rue à Nancy.

Un livre à (s’)offrir : Saint-Nicolas-des-Lorrains à Rome Chronique d’une renaissance, par H. Claude, H. et S. Collin et C. Kevers-Pascalis, éd. Serge Domini, 2009, 111 p. – 25 €.