Vand’Jazz, chronologie d’un succès

2621
Puppini Sisters © Ville de Vandœuvre

Quatre ans qu’amateurs éclairés et jazzmen avertis attendaient son retour… L’édition 2022 de Vand’Jazz, celle des 20 ans, devrait rester dans les annales. Rendez-vous à Vandœuvre du 2 au 22 mai prochains !

Dès son édition-pilote, créée en 2002 sous l’impulsion de Michaël Cuvillon, professeur de saxophone et de jazz, le parti pris de Vand’Jazz était clair : mêler masterclass, concerts gratuits et spectacles. Dès la 2ème édition en 2003, il devient le point de ralliement des fans de jazz de l’agglomération nancéienne. Il reviendra ensuite à un rythme biannuel, multipliant les têtes d’affiche et réaffirmant sans cesse son goût des mélanges.

Un jazz multicolore

En 2006, Vand’Jazz 3ème édition révèle un jazz métissé incarné, notamment par le bulgare Georgui Kornazov Quartet et par l’Antillais Mario Canonge. En 2008, Vand’Jazz 4ème édition s’inscrit dans la thématique des musiques du monde. En 2010, Vand’Jazz 5ème édition invite le « Bernica Octet », avec le saxophoniste François Jeanneau et le trompettiste René Dagonet. Il met à l’honneur le jazz manouche avec Samson Schmitt Quartet.

En 2012, Vand’Jazz 6ème édition mêle l’orchestre Blue Dixit Bands à la musique New Orléans, le quintet « Lady Bird Jazz’tet » d’Hervé Joubert (accompagné du soliste Didier Lockwood) et le Glenn’s Swing Orchestra. En 2014, du swing à la façon de Glenn Miller avec le Glenn’s Swing Orchestra, à la musique afro-cubaine et latin jazz d’Orlando « Maraca » Valle, c’est toute la ville qui swingue avec Vand’Jazz.

En 2016, en invitant Carmen in swing, le Manoukian Quartet et l’ensemble Leszczynski, le chanteur américain James Coplay et Electro Deluxe, Vand’Jazz affiche clairement sa noble ambition : se parer de toutes les couleurs du jazz !

En 2018, Vand’Jazz 9ème édition oscille entre métissage (avec Omar SOSA) et glamour avec les Puppini Sisters, et allie la fête au dépaysement avec le Nancy Ska Jazz Orchestra (NSJO) et le North East Ska Jazz Orchestra (NESJO, Italie). Après deux reports, le festival revient finalement… en 2022 !

L’édition des 20 ans

En vingt ans, le festival a évidemment pris de l’ampleur et une aura nationale, jusqu’à compter parmi les scènes jazz incontournables, des artistes de jazz en tournée. Mais il n’a rien perdu de sa vocation première et continue à accueillir des musiciens amateurs, tous les artistes se retrouvant autour de leur passion commune : le Jazz. L’édition 2022 « Les 20 ans », programmée du 2 au 22 mai, reviendra sur l’histoire du Jazz, de ses racines avant 1917 à nos jours, en passant par le Jazz hot, le Swing et le Jazz moderne. Encore une fois, Vand’Jazz prouve que le Jazz, symbole de liberté, appelle la convivialité. Au programme de ces trois semaines enchanteresses, des ateliers participatifs, des rencontres avec des artistes, des expositions, des concerts en duo, en trio, et en orchestre… et trois champions toutes catégories : Daniel Humair, Stacey Kent et Samson Schmitt Trio (le retour !).  

Un dossier de Cécile Mouton

Une affiche historique

Au programme de cette édition anniversaire, des expositions, des rencontres, et bien sûr des concerts (dont de nombreux gratuits)… et autant de moments suspendus.

Trois têtes d’affiche exceptionnelles se côtoieront à quelques jours d’intervalle, lors de cette édition 2022 placée sous le signe de l’éclectisme en même temps que du rétrospectif. Batteur légendaire ayant joué avec les plus grands, Daniel Humair sera là à plus d’un titre : d’abord en tant que part de Modern Art Trio, l’ensemble qu’il forme avec Vincent Lê Quang (au saxophone) et Stéphane Kérécki (à la contrebasse), et dont le concert, samedi 21 mai à 20h30 salle des Ecraignes à Villers-lès-Nancy, clora le festival… mais également comme peintre multiplement primé ! Ainsi l’artiste suisse a été invité à exposer quelques-unes de ses œuvres dans le cadre d’une exposition qui lui sera dédiée au Domaine du Charmois. 

Rire avec Charlie par Samson Schmitt, Johan Dupont & Joachim Iannello

Douze ans après en avoir foulé la scène, Samson Schmitt Trio revient à Vand’Jazz avec son album « Rire avec Charlie – hommage à Chaplin », ode puissante au génie chaplinesque qui signe la rencontre de Samson Schmitt, relève de la guitare manouche, avec deux musiciens liégeois exceptionnels : Johan Dupont et Joachim Iannello. L’un apporte à l’affaire son charisme, son lyrisme et sa générosité ; les autres, leur virtuosité et leur inventivité… le tout formant un cocktail détonnant de rhapsodie, de bossa, de nu-jazz et d’Andalousie. À voir et écouter vendredi 13 mai à 20h30 au Domaine du Charmois !

Enfin, dimanche 15 mai à 16h30, Stacey Kent et sa voix unique aux accents de swing, de sensualité et de limpidité fouleront la scène de la salle des fêtes Bernie Bonvoisin. Américaine parlant couramment le français, le portugais, l’italien et l’allemand, cette « chanteuse de l’âme » au timbre à la fois vif et tendre se joue des frontières et mélange les genres en recolorant des chansons jazz intemporelles. Elle sera accompagnée de l’orchestre La Mahlérian Camerata en résidence cette année à Vandœuvre.

Stacey Kent © Ville de Vandœuvre

Parmi les temps forts en émotion et en swing qui rythmeront les trois semaines de festival, signalons la soirée « Métissage du Jazz » avec le Trio de la rue de Verneuil, hommage à Gainsbourg, vendredi 6 mai à 20h… Mais aussi, dimanche 8 mai, Le Jazz d’avant la crise… de 1929 ! Ou encore, mardi 10 mai, le Time’s trio, véritable invitation au voyage emmenée par le pianiste Tim Dahan.

Vendredi 13 mai, le duo strasbourgeois HaQibatt partagera avec le public présent son goût du rythme et du groove ainsi que des musiques du monde, du funk et du jazz-électro.

Enfin, le 20 mai à 20h30, les saxophonistes de FullSaxs interprèteront des arrangements et transcriptions de musique classique, jazz, tango, musique de film et pièces contemporaines.

Retrouvez le programme détaillé sur www.vandoeuvre.fr

En marge des concerts, des expositions
« Rétrospective des 20 ans du festival » de Jacky Joannès, salle des fêtes Bernie Bonvoisin, espace bar, du 2 au 22 mai. 
« Le saxophone dans toute sa splendeur » de Jacky Joannès, vernissage mardi 3 mai à 18h30 à l’École municipale de Musique, avec intermède musical des élèves, le Groupe Vents Jazz dirigé par Youssef Essawabi.
Le peintre Daniel Humair du 11 au 22 mai, Ferme du Charmois salle Jacques Koskowitz. Vernissage mercredi 11 mai à 18h30 suivi d’un concert de Combo Jazz dirigé par Pascal Nicol de l’École municipale de Musique.

Entretien avec Daniel Humair

« Je suis un peintre qui joue de la batterie »

Daniel Humair © Ville de Vandœuvre

En plus de soixante ans de carrière, Daniel Humair a collaboré avec presque tous ceux, américains ou européens, qui ont marqué l’histoire du jazz. Entretien avec un batteur-star et peintre émérite.

Vous vous produirez à Vand’Jazz en trio avec Vincent Lê Quang et Stéphane Kérécki… Comment cet ensemble s’est-il formé ? 

Suite à leur passage dans ma classe au conservatoire il y a une vingtaine d’années ! Je les avais identifiés comme étant des musiciens assidus et doués, et nous sommes restés en contact. Avec Vincent, nous avions la même esthétique, et avons décidé de travailler ensemble. Ce sont des gens d’une grande qualité musicale et humaine. Ils sont à l’heure, ont un calendrier. Ils sont fiables. 

Le fait de composer ensemble participe-t-il à votre bonne entente sur scène ?

Effectivement, nous ne jouons quasiment que nos propres morceaux. Toutefois notre affinité aurait été la même je pense, avec des morceaux qui n’auraient pas été de nous. Mais une chose est sûre : nous partageons la même esthétique.

Tout est écrit ou vous improvisez ?

Tout est improvisé, sauf les clés de départ qui sont des thèmes. Nous écrivons une mélodie avec quelques accords, que nous jouons plus ou moins vite selon les soirs. Pour moi, le jazz est une musique de conversation, il n’y a donc jamais de programme préétabli. Nous décidons du premier morceau et le reste s’enchaîne au fur et à mesure. Chaque représentation est différente de la précédente, de la même façon que si nous avions eu cette conversation à un autre moment, nos mots n’auraient pas été les mêmes.

Comment la peinture est-elle arrivée dans votre vie ?

J’ai commencé à peindre à 14 ans, juste pour moi, sans référence, comme un passe-temps. J’ai arrêté à la fin des années 50. Et comme je m’ennuyais en tournée, j’ai racheté crayons et petits formats. Puis j’ai acheté des toiles et rencontré des grands artistes qui me connaissaient comme musicien. Depuis lors, je peins tous les jours. Je peins beaucoup plus que je ne joue, si bien que si je devais me définir, je dirais « je suis peintre professionnel et je joue de la batterie ».

Que verront les visiteurs lors de l’exposition qui vous est consacrée ? 

Quelques-unes des 4000 toiles que je conserve chez moi ! J’ai choisi des toiles de taille similaire afin de garantir une lisibilité. J’ai également passé la consigne de les accrocher et de les éclairer le mieux possible. Les gens qui vont au spectacle doivent être bien reçus.

Vand’Jazz sera l’un de vos premiers concerts post-Covid…

Même si nous avons gardé contact et répété, je n’ai effectivement rejoué qu’une ou deux fois depuis la fin des restrictions. Covid ou non, j’ai décidé de ralentir le rythme et de ne plus accepter toutes les propositions, de ne prendre l’avion que si c’est indispensable. Pour Vand’Jazz, je n’ai pas hésité : ce concert aurait dû avoir lieu il y a deux ans, et je n’ai pas joué dans la région depuis longtemps !

Retrouvez Daniel Humair et le Modern Art Trio samedi 21 mai à 20h30 salle des Écraignes à Villers-lès-Nancy ! Quant à ses toiles, elles s’exposeront du 11 au 22 mai, Ferme du Charmois salle Jacques Koskowitz. Vernissage mercredi 11 mai à 18h30.

Exprimer son Désir de Nature

Rendez-vous incontournable des amoureux de l’environnement et du bien-être, Désir de Nature reviendra dimanche 5 juin au Domaine du Charmois pour une 4e édition !

« Désir ». Le mot n’a pas été choisi par hasard, tout l’objet de Désir de Nature étant en effet d’amener le citoyen citadin à renouer des liens « heureux et sensibles » avec son milieu naturel à travers une manifestation à la fois populaire, festive et artistique. Désir de Nature, c’est le carrefour où se croisent tous ceux qui s’engagent pour l’environnement, un lieu de rencontre et d’échange entre passionnés de nature et écologistes militants, une manifestation qui s’adresse à tous ceux, enfants et adultes, souhaitant s’engager dans une démarche plus responsable et respectueuse de l’environnement.

Dans un contexte où les conséquences du changement climatique et l’urgence d’agir sont plus criants que jamais, Désir de Nature privilégie le dialogue et la convivialité. Environnement, alimentation, bien-être et création, énergie et développement durable, économie circulaire et commerce équitable… Une cinquantaine d’acteurs seront présents, le 5 juin au Domaine du Charmois, pour ce qui ne sera pas un marché de consommation classique, mais bien une invitation à prendre le temps de déambuler, de manière paisible et joyeuse. Parmi les animations qui émailleront la journée, des spectacles clownesques au thème scientifique (Cie Collaps Art), un conte musical avec Léa Pellarin et une exposition de Caroline Antoine, artiste plasticienne et paysagiste.

3 questions à Dany Ackermann

Adjointe, déléguée à l’écologie urbaine, environnement et patrimoine

A Vandœuvre, l’écologie, c’est du concret !

Aujourd’hui, le réchauffement climatique est bien là : il faut chercher à l’atténuer et tout faire pour s’y adapter. La Ville de Vandœuvre a donc rejoint le réseau Citergie, qui vise à sensibiliser les collectivités et la population aux actions menées. Avec Energéthic, entreprise engagée dans la transition énergétique, nous envisageons de doter nos structures municipales de panneaux photovoltaïques. Enfin, nous déclinons le Plan climat air énergie territorial. 

Vous agissez également à préserver la biodiversité…

Effectivement. Cela passe d’abord par la plantation d’une forêt urbaine de 30 000 jeunes arbres sur la butte du Parc Pouille. Objectif ? Dessiner une trame verte reliant ce parc à celui du Charmois et ainsi, créer une poche de respiration dans la ville basse. Dans le même temps, nous agissons pour la conservation de nos arbres matures, ce qu’a entériné la signature, en 2021, de la Déclaration des droits de l’arbre. A ces solutions vertes s’ajoutent les bleues consistant en l’apport de mares et en la réhabilitation de ruisseaux.

Vous êtes engagés sur d’autres fronts…

Nous faisons partie du réseau des villes sans pesticides et sommes signataires de la charte contre les perturbateurs endocriniens ainsi que de l’engagement « Une ville pour les animaux », lequel témoigne de notre ambition à protéger notre faune urbaine et sauvage. Parallèlement, nous sensibilisons la population aux enjeux écologiques à travers des manifestations à la fois conviviales et pédagogiques, telles que Désir de Nature et la Quinzaine du commerce équitable.

Commerce équitable et Tour de la Mirabelle

Autres preuves tangibles de l’intérêt de la Ville de Vandœuvre et des Vandopériens pour les questions de développement durable et de mobilité vertueuse : la Quinzaine du commerce équitable, du 7 au 21 mai, et le Tour de la Mirabelle, le 26 mai !

Dans le cadre du label Territoire du Commerce équitable, la Ville de Vandœuvre et les acteurs du commerce équitable organisent la quinzaine du commerce équitable 2022, qui se tiendra du 7 au 21 prochains. Objectifs ? Sensibiliser le public à l’importance du commerce équitable s’inscrivant dans l’économie sociale et solidaire. Valoriser les producteurs locaux et des pays de l’hémisphère sud. Encourager les consommateurs à payer les produits de qualité au juste prix. Permettre à des familles modestes de découvrir et d’acheter de nouveaux produits.

Deux temps forts marqueront cette Quinzaine. D’abord vendredi 13 mai, un marché bio local et équitable se tiendra sur la place du Marché. Il sera joint, pour l’occasion, au marché bio et local habituel du vendredi. Et puis jeudi 19 mai à 20h00 à la Ferme du Charmois, Fred Bubonnet présentera « La ferme du bois Fleury », conférence gesticulée surprenante sur les agricultures conventionnelle et biologique.

Tour de la Mirabelle

La Ville de Vandœuvre s’engage également dans la promotion du vélo, engagement historique, voire patrimonial. En effet, la commune dispose du patrimoine cycliste le plus important de l’agglomération nancéienne ! Entre 1906 et 1936, le Vélodrome du Montet, qui était alors le deuxième vélodrome le plus important de France en termes de fréquentation, a accueilli des événements d’envergure nationale et internationale dont les « 24 heures de Vandœuvre ». Lancé dans les années 80, le
« Grand prix cycliste de la Ville de Vandœuvre », une course amateur, rencontra le succès plusieurs années durant. Le « Criterium International Open Leclerc de Vandœuvre » attira quant à lui de nombreux coureurs professionnels (dont le champion du monde en titre Gianni Bugno, vainqueur de l’épreuve en 1992).

Ce passé glorieux ressuscitera, plus fringant que jamais, le 26 mai prochain à l’occasion du Tour de la Mirabelle, qui fera pour la deuxième fois de son histoire étape à Vandœuvre, le temps d’un prologue en forme de course « contre la montre » organisé entre le Vélodrome et les Nations (sur le boulevard de l’Europe entre le carrefour du Vélodrome et l’avenue Jeanne d’Arc). Pour les spectateurs, cette formule « contre la montre » est la garantie d’un spectacle permanent, avec des passages de coureurs toutes les minutes ! Muée en village sportif, la Traverse des Nations (place Simone Veil) fera place à de nombreuses animations autour du vélo et des mobilités, des concerts et de la restauration. 

Plus d’infos : tourdelamirabelle.com
Publireportage - Photos © Ville de Vandœuvre, DR