Passion Vosges

574
Arnica © PNRBV/Alix Badre
Arnica © PNRBV/Alix Badre

L’Automne est bientôt là. Et du bout de leur ligne bleue, les Vosges vous attendent.Plus particulièrement le Parc naturel régional des Ballons des Vosges, un espace préservé où les trésors se ramassent à la pelle. Suivez le guide !

À cheval sur quatre départements, en plein cœur de la région Grand Est, le Parc naturel régional des Ballons des Vosges nous en fait voir de toutes les couleurs. Créé en 1989, il s’étend sur 2 700 km2 et englobe des espaces remarquables tels que la Grande Crête, le Ballon d’Alsace et le Plateau des Mille Étangs, aux confins de la Haute-Saône. Il abrite aussi cinq réserves naturelles nationales et trois régionales. Un pays dans le pays. Mais il ne constitue pas uniquement un conservatoire naturel. En plus de ses missions de protection et de gestion du patrimoine sous sa responsabilité, il participe au dynamisme touristique, économique et culturel de son territoire.

foret couche soleil©Benoit Facchi

Passe moine le Celte

Rien d’étonnant à ce que ce parc ait, de tout temps, été une arme de séduction massive, attirant à elle des populations parfois inattendues. Il paraîtrait ainsi que quelques Celtes se seraient usé les braies à monter en haut du Grand Ballon. Le nom même des « Ballons » ne viendrait pas de la rotondité de ces sommets mais bien du dieu du soleil celte : « Bel » ou « Belen ». Par Toutatis, ça nous en bouche un coin ! Mais ceux qui ont le plus contribué à la transformation de ce territoire, ce sont les moines. Le premier, un Bénédictin irlandais venu évangéliser la population de ce territoire avec douze compagnons, pose ses bagages en 590 après Jésus-Christ dans la vallée du Breuchin. De nombreux monastères et abbayes essaiment et s’occupent tant d’une vie spirituelle que temporelle. Dans le cadre de cette dernière, ils développent la pisciculture, en créant à partir de tourbières ou de cuvettes des étangs de culture, mais aussi sont en partie à l’origine de la variété des paysages des Ballons par leur travail de défrichements, propice à l’installation d’élevages. Aujourd’hui, ce Parc naturel régional est le fruit du temps, des évolutions climatiques et géologiques et de la main de l’homme qui siècle après siècle a apporté sa pièce à un édifice toujours sauvage.

Sorbier PtBallon Steinberg©Benoit Facchi.

Les dons de la nature

Il faut l’avouer : la nature a été particulièrement généreuse envers cette réserve naturelle, recouverte aux deux tiers de forêts. Les poumons des visiteurs s’emplissent aussitôt grâce à elles d’un air pur. Leurs yeux, eux, ne savent où se poser  tant les paysages sont variés. Sans compter les nombreux reliefs qui tenteront les mordus de grimpette. Dans ce domaine, du haut de ses 1 424 mètres, le Grand Ballon est le géant de ces sommets vosgiens. Et même s’il ne fait aucune ombre au Mont Blanc et ses quelques 4 800 mètres, il offre une vue à 360° sur des paysages époustouflants. Et chacun d’entre eux héberge des espèces végétales ou animales qui lui sont propres. Le massif forestier abrite hêtres, sapins, parfois saules et frênes selon l’altitude et la topographie. Parfois, en prenant de la hauteur, les arbres se raréfient. Les seuls spécimens présents ont endurés les affres des vents, se tordent de douleur, ploient sous le poids des ans. Le visiteur se trouve alors sur les Hautes Chaumes qui étalent sur 5 000 hectares leurs landes et pelouses propres aux pâturages. Là, des plantes et fruits ont trouvé le parfait endroit pour pousser comme les myrtilles, les callunes, ces fausses bruyères aux fleurs pourpres, les pulsatilles blanches en forme d’étoiles, les pensées des Vosges ou le fenouil des Alpes. Mais la plus grande richesse du Parc demeure l’Arnica, protégé grâce à une convention renouvelée en juin par le PNR des Ballons des Vosges et les acteurs locaux et cueilli avec précaution.

drosera_rotundifolia© PNRBV_Alix Badre

Petites bêtes

Nichées dans les pelouses sèches, 500 espèces végétales se tiennent au chaud et croissent avec bonheur à l’instar d’une quinzaine de variétés différentes d’orchidées. Abeilles et papillons volètent et butinent de fleur en fleur. Et le visiteur observateur pourra même apercevoir un spécimen de la famille des passereaux, le bruant zizi, ou une huppe fasciée, reconnaissable par son plumage en partie roux, son long bec et sa huppe érectile. Après avoir atteint les sommets, dénicher des prairies apaisantes, descendons plus au sud, aux confins des Vosges et de la Haute-Saône. Là, le Plateau des Mille Étangs ouvre une perspective merveilleuse sur un monde où l’eau règne, indocile et fascinante. Il y a 12 000 ans, les glaciers en se retirant ont laissé des cuvettes, elles-mêmes à l’origine des quelques 400 tourbières présentes sur le site. Ces véritables conservatoires du vivant accueillent des espèces animales ou végétales rares. Le nacré de la canneberge, magnifique papillon aux ailes dorées nervurées de noire, a par exemple fait de ces terres un abri idéal. Plusieurs zones du Parc sont d’ailleurs classées Zone Natura 2 000 : espaces où animaux et  végétaux rares ou en danger ont été recensés. Côté alsacien, la visite devient gourmande puisque les vignobles produisent des crus connus de tous les amateurs, œnologues en herbe ou juste bons vivants.

jardin fleuri devant une ferme vosgienne au dessus de Thiefosse F 88 bordure en fascines ferme d altitude habitat disperse vue sur la vallee de la Moselotte en ete PNR Ballons des Vosges

Jardins extraordinaires

Comme autant de bulles de nature ordonnée dans cette nature sauvage, de nombreux jardins ont vu le jour à l’intérieur du Parc naturel régional des Ballons des Vosges. Près de Gérardmer, celui du Haut-Chitelet culmine à 1 228 mètres d’altitude et présente une incroyable collection de plantes. Au total, 2 500 espèces alpines attendent le regard émerveillé des promeneurs. Celui des Panrées à Cornimont, de Berchigranges à Granges-sur-Vologne ou les jardins en Terrasses de Plombières sont autant de joyaux végétaux colorés à visiter absolument. De sommets en plateaux, de ricières en étangs, toutes les beautés de la nature sont réunies au Parc des Ballons des Vosges. Prenez le temps d’y faire un tour. L’hiver peut bien attendre. Vos rêves d’ailleurs, eux, ne seront pas aussi patients.

Toutes les informations sur le Parc naturel régional des Ballons des Vosges sur le site parc-ballons-vosges.fr

chamois (2)©PNRBV-Alix Badre

tourbiere de lispach©Benoit Facchi

Château du Wineck

Belles échappées au Parc des Ballons des Vosges

Aventuriers d’un jour ou de toujours, habitués des grandes séances de marche ou esthètes cherchant à s’abreuver aux sources des beautés naturelles, le Parc des Ballons des Vosges vous offre à explorer ses 2 700 km2. Sus à l’ennui !

Chaussez donc vos chaussures les plus robustes, à l’épreuve des creux et des bosses, et partez découvrir ce territoire extraordinaire.

paysage lac du Forlet©Benoit Facchi

Sensibilisation à l’environnement

Afin de mieux comprendre ce qui vous entoure, l’importance de chaque morceau de nature, prenez le temps de vous informer sur les espèces végétales et animales susceptibles de croiser votre route. Certaines structures organisent toute l’année des animations pédagogiques, des balades et des expositions qui sont autant de portes d’entrée sur toutes les formes de vie du Parc. Côté Vosges, l’association ETC Terra propose entre autre des sorties nature avec un guide ou un spécialiste. Sur le terrain, ces accompagnateurs vous aident à regarder avec plus d’attention votre environnement, respecter ce que la nature offre, favoriser une démarche écoresponsable.

Parc de Wesserling 2006©Samuel Carnovali32

Mets tes baskets !

Les randonneurs pédestres auront de quoi satisfaire leurs petons et les nourrir de plusieurs kilomètres dans une nature sauvage et fascinante. Jusqu’à novembre, les chemins de Grande Randonnée (GR) sont praticables par tous, à condition de connaître son endurance et de prévoir le matériel nécessaire : bonnes chaussures, vêtements de pluie ou protections contre le soleil, nourriture et boissons le cas échéant. Orientez-vous à l’aide des topoguides de la  Fédération Française de randonnée pédestre ou contactez l’un des guides de montagne, qui vous fera sortir des sentiers battus. Le Club Vosgien a aussi balisé de nombreux itinéraires et publie des cartes et parcours thématiques pour le plus grand bonheur des explorateurs.

« Une ferme, une randonnée »

Le Parc naturel régional des Ballons des Vosges a noué un partenariat original avec l’association des fermes-auberges. Ainsi, les marcheurs découvriront de magnifiques paysages, feront étape dans ces lieux typiques et goûteront leurs productions savoureuses. Vers la Ferme des Buissonnets, partez par exemple « sur les traces du plus beau volcan des Vosges », comme l’indique le guide touristique. Cherchez les coulées prismatiques, arrêtez-vous un instant pour admirer les pierriers de porphyre rouge, ultimes témoignages d’un volcan depuis longtemps éteint. Faites aussi quelques embardées du côté alsacien. Près de la Ferme du Lochberg, l’itinéraire mène les promeneurs à observer des splendides hêtres centenaires et fouiner à la recherche des bornes de l’ancienne frontière.

ferme auberge Bruckenwald©Jacques Martin-Bernard Herrscher1

Sensations nature

Pour être encore plus connectés à la nature environnante, enlevez donc vos souliers et suivez des parcours sensoriels mis en place par trois sites : le Parc d’Aventure de La Bresse, le sentier pieds nus au Lac Blanc d’Orbey et celui des six sens au Parc de Wesserling. Les fous de vélo pourront aussi arpenter le parc sur leur machine infernale. Les vététistes branchés pourront même essayer les derniers VTT à assistance électrique à la mode, pendant une heure et jusqu’à toute une journée grâce à l’école de VTT des Hautes Vosges située à Gérardmer. Les cavaliers émérites monteront quant à eux leur Jolly Jumper jusqu’au coucher du soleil. Escalade, trail, vol libre, d’autres activités à sensations peuvent aussi s’exercer. Il serait bien étonnant que vous ne trouviez pas votre bonheur.

Plus d’informations sur les animations proposées par l’association ETC Terra > etcterra.fr

Pour vos randonnées : le catalogue des topoguides de la FFR sur ffrandonnee.fr dans la rubrique « Boutique ».

Les sentiers et cartes du Club Vosgien se retrouvent ici > club-vosgien.eu

Renseignements sur la location de VTT à assistance électrique > ecolevtthautesvosges.com

De la culture en réserve

La richesse du Parc des Ballons des Vosges ne se résume pas à son patrimoine naturel. Parsemé de villages de caractère, de vestiges mystérieux, de lieux de mémoire et d’ateliers d’artisans, ce territoire conserve aussi bien les espèces rares que les œuvres d’art.

Si le Parc des Ballons ressemble à une mosaïque de paysages, il réunit aussi un ensemble de trésors du patrimoine, fruit d’un passé où activités industrielles, religieuses et savoir-faire en évolution se côtoient, s’entremêlent pour construire une mémoire territoriale étoffée.

moulin de Storckensohn (2)

Des petits villages de caractère

Entre l’Alsace, la Franche-Comté et la Lorraine, ce territoire triple son attractivité grâce à différents lieux remarquables. Châteaux, sites industriels abandonnés ou encore en activité, architectures religieuses et vestiges de monastères, musées, les touristes ne seront à quel saint se vouer dans leur choix de destination. Les amateurs d’endroits typiques feront sûrement étape dans un des nombreux villages ou villes pleins de charme qui se sont nichés au cœur du parc. En Haute-Saône, pour ceux qui aiment pousser plus loin l’aventure, Clairegoutte et Faucogney joueront la carte de la séduction. La première commune, créée au VIIIe ou IXe siècles, possède huit fontaines-lavoirs à obélisques construites aux débuts entre 1875 et 1880. Faucogney, ancienne place forte médiévale, garde les traces de son passé dans les pierres de ses maisons, l’architecture de son église, les vestiges d’une tour et les ruelles fleuries, comme autant de clins d’œil aux passants. De façon générale, le Parc comporte plus de 350 sites inscrits ou classés à l’inventaire des Monuments Historiques. Le Val d’Argent, autour de Sainte-Marie-aux-Mines, et le Pays de Guebwiller, chez nos voisins alsaciens, ont été labellisés « Pays d’art et d’histoire ».

Ronchamp

Creuset de savoir-faire

Cerises de Fougerolles, vins d’Alsace, munster, salaisons, plantes médicinales et petits fruits à cueillir, le territoire du Parc des Ballons est aussi un conservatoire du goût et a ainsi créé sa propre marque. Des productions comme le jus de pomme, le miel, les eaux minérales naturelles, les jouets en bois font partie des productions de ce label de qualité, ne distinguant que les matières, premières ou transformées issues du PNR. Pour découvrir toutes ces douceurs, de nombreux marchés paysans ont lieu tout l’été et jusqu’en automne. Une quarantaine de fermes-auberges proposent aussi à la vente leurs productions de fromage, viande et autre. Les Vosges sont aussi traditionnellement connues pour ses industries. Avec 170 000 hectares de forêts, le Parc est un acteur impliqué de manière profonde dans la filière bois. Les manufactures de textile se sont aussi développées avec vigueur et montrent aujourd’hui leur visage moderne à travers le label « Terre textile ».

clocher_comtois_faucogney

Des musées à la pelle

Côté musées, le territoire regorge aussi d’idées supplémentaires de visites. Entre deux promenades, ou entre deux rayons de soleil, les visiteurs du parc pourront trouver un abri et se cultiver selon leur envies : conservatoire de la dentelle à Luxeuil-les-Bains, mines d’argent Saint-Barthélémy à Sainte-Marie-aux-Mines, Maison des Sorcières à Bergheim… Celle de la Négritude et des Droits de l’Homme est aussi un endroit chargé d’histoire et d’émotions. Votée le 27 avril 1848, l’abolition de l’esclavage n’a pourtant pas été évidente à imposer. Aboli une première fois en 1794, rétabli par Napoléon 1er en 1802, l’esclavage a perduré durant des siècles. En 1789, les habitants de Champagney inscrivent dans leur cahier de doléances un article 29, demandant son abolition. Deux siècles après, un musée naît dans ce village hors du commun et retrace un long chemin de l’oppression vers la liberté. D’Est en Ouest, du Nord au Sud, le Parc des Ballons des Vosges ne cesse de surprendre ceux qui le traversent. À votre tour !

Toutes les infos :

Musée de la dentelle de Luxeuil > dentelledeluxeuil.com

Mine d’argent Saint-Barthélemy > musees-valdargent.fr

Maison des Sorcières de Bergheim > haxahus.org • 03 89 73 38 91.

Maison de la Négritude et des Droits de l’Homme > maisondelanegritude.fr

Tous les liens sur le site > parc-ballons-vosges.fr