Les Artistes Lorrains ou l’art de rassembler

214

L’association des Artistes Lorrains organise son exposition annuelle, rebaptisée cette année « Art’Stom », du 1er au 16 juin sur le site d’Alstom. 

À quelques semaines de l’exposition, la maison de Nicole Gauthier, au 101 avenue de Strasbourg à Nancy, se vide petit à petit. Cette ancienne vice-présidente des Artistes Lorrains a légué sa maison en l’an 2000, dont la rénovation a été assurée par la ville de Nancy. Aujourd’hui, cette bâtisse est devenue le siège social de l’association où expositions, ateliers et café-pinceaux sont organisés toute l’année.
C’est en s’inspirant de ce lieu chargé d’histoire que le collectif Hobo a confectionné la mise en scène de l’espace dédié aux ateliers dans l’exposition Art’Stom 2019 : « Leur but était d’amener l’univers de la maison de Nicole Gauthier sur le site d’Alstom » détaille Francis Mangeot, président de l’association. « Ils ont pris quelques pièces de décoration et de mobilier et ils recomposent et réinterprètent cet univers si familier à notre association dans une scénographie épurée. » 

4 000m2 d’exposition 

Créée en 1892 à l’initiative Charles Gratia, pastelliste de renom originaire de Rambervillers, l’association des Artistes Lorrains a accueilli les plus grands noms des arts en Lorraine :
Victor Prouvé, Louis Majorelle, Émile Friant, Jacques Gruber, pour ne citer qu’eux. Après avoir organisé pendant 120 ans l’exposition annuelle à la galerie Poirel, l’association trouve ses marques depuis six ans sur la friche industrielle d’Alstom à Nancy : « C’est une opportunité qui a permis du renouveau au sein de notre association » souligne Francis Mangeot. Les 4 000m2 d’exposition accueilleront plus de 150 artistes : « Nous sélectionnons les œuvres présentées par des candidats, des peintures ou des sculptures, quelques jours avant le début de l’exposition et Claude Semelet, la commissaire, se charge  de les mettre en lumière à leur juste valeur. » Aujourd’hui, les artistes Lorrains regroupent 400 adhérents.

Gérard Brand : invité d’honneur 

Pour la deuxième année consécutive, Claude Semelet endosse le rôle de la commissaire d’exposition, succédant à la célèbre Gil Georges. « J’ai pris mes marques au sein de l’association. Mon rôle est d’entrer en contact avec les artistes pour leur demander s’ils veulent exposer. Je me charge également de trouver les invités d’honneur et de la scénographie… » explique-t-elle. Claude Semelet organise également le jury regroupant des personnes de l’association mais aussi des intervenants extérieurs « pour assurer une objectivité ». Cette année, il est présidé par Michel Favier, artiste graveur, intervenant et vice-président de l’association. 

Cette édition 2019 se voit accueillir un invité d’honneur de renom : Gérard Brand, un mosaïste d’exception. « C’est particulier pour moi car je travaille aussi la mosaïque est c’est un art devenu confidentiel à Nancy » continue Claude Semelet. « Un jour j’ai croisé un ami d’enfance qui le connaissait et qui m’a donné son contact. J’ai pris ma plus belle plume pour lui écrire ! Il a accepté volontiers l’invitation. Ça sera sa première fois à Nancy ! C’est un artiste passionné, qui déborde d’énergie. Il crée des sculptures monumentales avec de la mosaïque, en 3D, ce qui est très rare ! »

Aux côtés de Gérard Brand, Claude Semelet a invité quatre artistes du Grand-Est. « Après une édition 2018 très masculine, j’ai réussi à conserver la parité cette année avec deux femmes et deux hommes ! » sourit-elle. Amandine Gollé travaille la gravure sur bois en lien avec la nature. Stéphane Galmiche, lui, manie le pinceau avec le même plaisir que la pointe-sèche. Christiane Olivier, plasticienne et photographe veut « mettre de la vie dans l’Art et l’Art dans la vie ». Elle présentera un travail autour de photos de famille. Enfin, Matthieu Exposito, artiste engagé, exposera ses dessins sur le thème de la non-violence et du vivre-ensemble.

Stages, performances, café-pinceaux… 

« Chaque année, je vais de l’avant afin de moderniser l’image de notre exposition pour attirer un public large » insiste Claude Semelet. Pari réussi avec plus de 1 300 lors du vernissage l’an dernier. « Un record ! Nous étions ravis d’accueillir autant de monde et de voir un public curieux » s’enthousiasme Francis Mangeot. « Notre objectif, avec Art’Stom, est de faire cohabiter des amateurs et des artistes professionnels reconnus. C’est aussi une occasion de faire connaître notre association et les activités que nous proposons en exposant les travaux de nos élèves. » Pendant ces 15 jours d’exposition, plusieurs temps forts et animations seront proposés au public : six stages sur les techniques de pastel, d’aquarelle, de dessin, de modelage et d’estampe… mais aussi neuf performances données par différents artistes (voir p. 11). Les organisateurs donnent aussi rendez-vous aux visiteurs lors d’un café-pinceaux sur le thème : « Les installations sont-elles encore de l’Art ? » animé par Armelle Brahy-Vigato et Thierry Marie. L’art est au sommet, à Alstom, grâce aux Artistes Lorrains, qui, depuis 126 ans, ne cessent de se renouveler en proposant l’une des plus grandes expositions du genre dans la région Grand Est.

Du 1er au 16 juin sur le site Alstom
Exposition ouverte tous les jours de 14h à 19h
Tarifs : 2 € • Renseignements : associationdesartisteslorrains.fr 

Les partenaires Art’Stom 2019

• HOBO : Le collectif s’est chargé de la mise en scène de l’espace Atelier d’Art’Stom en re-transposant l’esprit de la maison Nicole Gauthier, siège de l’association des Artistes Lorrains. 

• A.I.D.A : L’Association des Artistes Indépendants D’Alsace se déplaceront pour exposer leurs œuvres sous l’impulsion de leur président Jean-Roch Kléthi. 

• Lycée Poincaré : Depuis cinq ans, l’association des artistes lorrains soutient la Journée des Arts en participant au jury et en primant les jeunes lycéens. Une place est réservée aux lauréats dans l’espace intitulé « un incubateur de jeunes talents ». 

• SCHN : La Société Centrale d’Horticulture de Nancy remettra un prix à une œuvre représentant un thème végétal. Il sera décerné par Patrick Blanchot, le président de la société, lors de l’inauguration d’Art’Stom. 

• France 3 : La chaîne d’information régionale mettra en place un quizz lors duquel deux jeux concours permettront de gagner une œuvre de Gérard Brand, l’invité d’honneur et une année de cours gratuits dans les ateliers de l’association des Artistes Lorrains. 

• Canson : Ce nouveau sponsor, appartenant au groupe FILA, se concrétise par un partenariat sous forme de Prix Canson et d’une offre de matériels pour l’ensemble des exposants. 


Entretien avec Gérard Brand

Mosaïste et invité d’honneur de l’exposition Art’Stom 2019

Avez-vous toujours su que vous vouliez être artiste ?
Non, devenir artiste ne se décide pas ! Ce sont des attirances et des envies qui sont naturellement en vous dès votre naissance. Mais, c’est par le travail que l’on obtient le résultat. Le proverbe dit : « 90% de travail et 10% de création ». 

Quelle(s) formation(s) avez-vous ?
Ma seule formation est d’avoir suivi des cours de dessin et de modelage en candidat libre aux Arts décoratifs de Strasbourg (en cours du soir) pendant plusieurs années.

Vous êtes-vous tout de suite dirigé vers la mosaïque ? 
Mon attirance vers la mosaïque a été tout à fait naturelle, elle faisait partie de la famille de nombreux métiers que j’aurais aimé faire comme céramiste, verrier, relieur, archéologue mais aussi dans les arts du cirque comme trapéziste ou clown ! J’ai néanmoins découvert certains livres rares qui parlaient de la mosaïque antique qui m’ont passionné. 

Vous faites des tableaux, mais aussi de la sculpture : comment en êtes-vous venu à modeler la mosaïque en 3D ? 
Dès mon plus jeune âge, je fabriquais des personnages avec de la pâte à modeler. Je reproduisais les animaux de brousse. Le début de mes sculptures métalliques date de la période 1960, où j’ai beaucoup travaillé l’objet de récupération. Par la suite, j’ai remplacé le métal par des mosaïques en granit, pour plus tard, revenir avec d’autres matériaux.

C’était important pour vous de faire prendre un « nouveau virage » à la mosaïque ?
Je suis toujours intéressé par la recherche. C’est à  force de travailler que j’ai trouvé de nouvelles techniques et de nouvelles applications.

Quelles sont vos sources d’inspiration ? Vos voyages en Afrique par exemple ? 
Mes sources d’inspiration sont diverses et multiples, ce n’est pas moi qui choisis. Mes séjours en Afrique m’ont apporté la simplicité, la vérité, l’authenticité et la sincérité dans mes créations.

Vous exposez à l’international et vous avez accepté l’invitation d’être l’invité d’honneur de l’exposition Art’Stom 2019 à Nancy. Pourquoi ?  
Accepter d’être l’invité d’honneur dans une exposition, c’est d’abord un échange. C’est aussi l’occasion de remercier les organisateurs et le public qui aiment votre travail. C’est ma première fois à Nancy !

Pensez-vous que la mosaïque est un art encore bien représenté ? 
La mosaïque est actuellement en plein essor. Elle est encore très mal connue du public et il faudra se battre encore longtemps pour l’élever plus haut. Il y a beaucoup de jeunes qui s’intéressent à la mosaïque, mais il y a le problème des formations et le problème économique.

Avez-vous des projets futurs ?
Après Art’Stom, j’exposerai à Paray-le-Monial à la Tour Saint Nicolas à partir du 5 juillet et à la Biennale de la mosaïque à Obernai en août. J’exposerai également dans une galerie au Japon en octobre et je suis actuellement au musée de Dallas et dans une galerie à Chicago, aux Etats-Unis. 


Les artistes invités

Amandine Gollé, artiste plasticienne 

Diplômée de l’École des Beaux-Arts de Nancy, Amandine Gollé s’est tournée vers la sculpture sur bois. « L’Art, je le vis. Le corps et la Nature ont été mes premiers sujets d’intérêt. À présent je ne travaille plus « sur », mais avec. » La plasticienne travaille à la frontière entre le minuscule et le monumental. Sensible aux formes étranges, aux matériaux naturels qui attirent et repoussent à la fois, elle a fait de l’insecte un de ses sujets d’attention et d’expérimentation. Elle exposera quelques chimères emplumées sous Cloche, animaux mythiques et majestueux tout droit sortis de son Imagination. Xylographie, reproductions, carnets, cartes postales… ces minuscules géants, au cœur de l’œuvre d’Amandine Gollé, se placent aussi sur tous les murs, petits et moins grands. 

 

Matthieu Exposito, artiste plasticien performeur 

« L’art est le seul vecteur de non-violence. S’il n’y a pas d’art dans notre système, et si les artistes ne pouvaient pas s’exprimer, le monde serait totalement foutu. S’il n’y a plus d’artistes, il n’y a plus de monde. » Matthieu Exposito est ce genre d’artiste indéfinissable. Il est engagé et prône son « art social ». Dans ses dessins, on retrouve souvent cet étendard orné d’un cœur. Au travers d’une quête intime, il fait naître un univers où l’agitation humaine laisse place à la quiétude et à l’entente. Le rose est la couleur récurrente de son travail, signe de la cicatrice d’un univers à reconstruire vers la paix entre les hommes. 

Christiane Olivier, artiste plasticienne et photographe

Si la photographie reste son médium favori, Christiane Olivier se tourne vers l’art conceptuel. Sa devise : « Mettre de la vie dans l’Art et l’Art dans la vie. » L’artiste trouve, par hasard, lors d’une inondation, un album de photos de famille. Elle se l’approprie, photographie les clichés existants, créé un montage surprenant. Pour redonner vie au passé. Elle exposera à la Rotonde, dans une cellule circulaire pour que les visiteurs puissent s’imprégner de son travail. Et faire partie de son histoire. 

Stéphane Galmiche, artiste peintre et graveur 

Cet artiste manie le pinceau avec le même plaisir que la pointe-sèche, mais avec un identique questionnement. « Je réfléchis. Avec l’âge, on a d’autres urgences. C’est la gravure qui dirige tout. Ce sont les gravures qui donneront des solutions à la peinture. » Sa quête de perfectionnement et d’absolu en permanence n’empêche pas Stéphane Galmiche de pratiquer l’humour avec causticité, comme en témoigne souvent le titre de ses œuvres. « Artiste exceptionnel » pour Claude Semelet, commissaire de l’exposition Art’Stom, Galmiche exposera ses œuvres sur un mur noir pour une intensité visuelle maîtrisée et pour garder « une part de mystère ». 


Au programme…

 

Inauguration, le 1er juin

• 12h : Déjeuner « insolite » (sur inscription, 35 €), servi dans une salle à manger « hors du commun », au milieu des œuvres et en présence de l’invité d’honneur.
• 7h30 : Vernissage de l’exposition sous le haut patronage de Laurent Hénart, maire de la ville de Nancy et remise des prix
• 18h30 : Ouverture du quizz en partenariat avec France 3

Six stages (en après-midi)

• Du 2 au 4 juin : stage de pastel avec Jean-Jacques Hauser sur le thème des fleurs
• Les 5 et 6 juin : stage d’aquarelle avec Isabelle Becker-Conraud sur les thèmes « Le ciel dans tous ses états » et « Arbres et taillis »
• Du 7 au 9 juin : stage de dessin d’après modèle vivant avec Rarès-Victor sur le thème « Nu et accessoires »
• Du 10 au 12 juin : stage de modelage avec Céline Laurent Desor sur le thème de la technique de modelage organique
• Les 13 et 14 juin : stage d’aquarelle avec Théo Sauer sur l’utilisation de la gomme à masquer le 1er jour et « donner de la profondeur à une aquarelle » le 2e jour
• Les 15 et 16 juin : stage sur les techniques de l’estampe dîtes « en relief » avec Amandine Gollé sur les techniques de linogravure et de xylogravure.

Inscriptions aux stages et renseignements : [email protected] ou 06 38 46 55 50

 

Neuf performances

• Christian Arnoud : artiste peintre de plein air, dispense des cours dessins, BD- illustrations et peinture dans les ateliers de l’association
• Michel Favier : vice-président de l’association des Artistes Lorrains, graveur, anime l’atelier gravure : « découverte de la gravure sur carton »
• Amandine Gollé : démonstration de gravure sur bois et impression en relief
• Yann Hovadik : artiste peintre, dispense des cours de dessin et de peinture dans les ateliers de l’association
• Géraldine Jannot : sculpteur et céramiste contemporaine : « travail de la terre et inclusion de vannerie »
• François Malnati : membre de la société des pastellistes de France, démonstration de pastel
• Thierry Marié : artiste peintre, dispense des cours de dessin et de peinture dans les ateliers de l’association : « peinture à l’huile sur le thème du paysage marin »
• Isabelle Becker-Conraud, Christine-Marie Mangeot, Catherine Mithouard, Théo Sauer, Christine Wehrlen :
membres de la Société d’Aquarelle du Grand Est

Café-pinceaux, le 9 juin

• Conférence-débat sous le nom de café-pinceaux sera animée par Armelle Brahy-Vigato et Thierry Marié sur le thème : « Les installations sont-elles encore de l’Art ? »

 Tout le programme : www.associationdesartisteslorrains.com

 

PUBLI-REPORTAGE • Photos © ASSOCIATION DES ARTISTES LORRAINS, DR