Le FIG migre vers les Caraïbes !

361

Pour célébrer sa 30e édition, du 4 au 6 octobre, le Festival International de Géographie (FIG) de Saint-Dié-des-Vosges s’interroge sur les « migrations » de notre monde et invite, cette année, les Caraïbes.

Rendez-vous incontournable des géographes et des amoureux du voyage, le FIG a cette particularité de savoir conjuguer « festivités » et « questionnements ». Après s’être emparé du thème « La France demain » en 2018, le festival, toujours ancré dans l’actualité, regarde une nouvelle fois vers l’avenir avec cette thématique « Migrations » : « Le FIG aborde ce sujet d’actualité qui touche tous les Français et qui se relie à l’histoire de la Lorraine, terre d’immigration. Immigrés, réfugiés…  le géographe, qui est là pour dire la vérité, proposer des solutions humanistes aux politiques, garder la distance nécessaire du scientifique et dire comment apaiser les peurs, est au cœur de la démarche du FIG » explique Christian Pierret, le fondateur du festival. Différentes tables-rondes viendront appuyer cette réflexion autour de plusieurs axes : les routes de la migration d’hier à aujourd’hui, les expériences et les lieux de la migration, les migrations et les mobilisations, les arts en migration et sur les migrations, enseigner les migrations internationales et enfin, un volet sur les Caraïbes. 

120 auteurs au Salon du Livre 

En 2019, près de 258 millions de personnes – soit près de 3,4 % des habitants de la planète – sont des migrants internationaux qui, selon les Nations unies, sont des « personnes s’installant dans un pays autre que leur pays de résidence habituelle pour une période d’au moins douze mois ». En y regardant de plus près, plus de 80 % des migrants internationaux venant des Caraïbes résident en dehors de l’espace caribéen comme à Brixton, quartier de la communauté jamaïcaine, africaine et caribéenne de Londres, ou Montréal où vivent de nombreux Haïtiens. 

Cette année, la littérature caribéenne est à l’honneur du Salon du Livre Amerigo Vespucci. Des représentants de Cuba (William Navarrete, Karla Suarez), d’Haïti (James Noël, Makenzie Orcel), de Guadeloupe (Gisèle Pineau, Estelle Sarah Bulle), du Venezuela (Juan Carlos Mendez Guedez) et de Martinique (Patrick Chamoiseau par ailleurs président du Salon du Livre 2019) ont répondu à l’invitation du FIG. « Le salon du livre Amerigo Vespucci est la plus grande librairie de géographie en France pendant trois jours. Il se déroulera sous un chapiteau installé en plein cœur de la ville et accueillera pus de 120 auteurs et 80 éditeurs spécialisés en géographie et sciences humaines mais aussi de voyage, jeunesse, revues, BD… Le salon a un côté récréatif, on y vient en famille, avec les enfants pour rencontrer des auteurs, obtenir des dédicaces. C’est populaire, sympa ! » souligne Olivier Huguenot, libraire et coordinateur du Salon du Livre du festival. Parmi les différents auteurs invités, le public pourra retrouver Jacques Gamblin, engagé pour l’environnement, l’observateur du monde et de l’agitation humaine Daniel Picouly ou encore l’historien engagé Benjamin Stora. 

Invités prestigieux 

« Le FIG réussit une chose assez rare : la fusion des avantages respectifs de la littérature et des sciences, des sciences dures et des sciences sociales. C’est le seul festival qui accomplisse cela à ma connaissance et il en ressort une ambiance vraiment formidable, où le savoir, la poésie, l’esprit de partage et la fantaisie se mêlent dans ce drôle d’écrin de gré rose qu’est Saint-Dié. » Ce sont les mots de l’écrivain Nicolas Mathieu, Prix Goncourt 2018, qui sera de nouveau présent au festival cette année. À ses côtés, d’autres invités de prestige à l’image de Mercedes Erra, la présidente du FIG 2019. Chef d’entreprise, mère de cinq enfants, émigrée espagnole… Mercedes Erra est derrière la publicité des bébés nageurs d’Evian ou encore du slogan d’Air France : « Faire du ciel le plus bel endroit de la terre ». Féministe convaincue, elle s’engage aussi dans différentes associations, notamment au profit de l’immigration. La journaliste Raphaëlle Bacqué endossera, elle, le rôle de grand témoin du FIG. Elle auscultera la parole des géographes et des invités dans les salons et rendra compte de ce que le festival a évoqué et imprimé dans nos mémoires lors de ces trois jours. Enfin, le champion du monde Lilian Thuram sera présent au FIG pour créer le débat et ouvrir un dialogue engagé contre le racisme et les autres formes de discrimination.

Des animations pour tous 

Pour la quatrième année consécutive, le FIG junior revient à destination des plus jeunes ! Armés de leur kit du parfait petit géographe, les enfants pourront participer à des ateliers créatifs proposés par l’association Les Petits Débrouillards en lien avec Les Caraïbes. Une grande chasse au trésor sera également organisée pour les inciter à parcourir tout le site du festival. 

Pour les plus jeunes ainsi que les familles, le FIG propose également des mini-conférences de 30 minutes. Et ce, avec la complicité de grands noms de la géographie, de la fiction, ou du secteur jeunesse ! Seront par exemple abordés des thèmes comme « La belle aventure de l’océan », « Qu’est-ce qu’une frontière ? », « Petite histoire de l’hospitalité » ou encore « À la découverte des contes et poèmes des Caraïbes ». 

À David Valence, le maire de Saint-Dié-des-Vosges, de conclure : « 200 rendez-vous scientifiques, débats, tables-rondes, conférences seront proposés pour cette édition 2019. Venez les 4, 5 et 6 octobre à Saint-Dié-des-Vosges, il va se passer des choses, y compris pour le débat national sur la question des migrations ! » Pauline Overney

Du 4 au 6 octobre à Saint-Dié-des-Vosges
Entrée libre • Programme complet : fig.saint-die-des-vosges.fr
Programme en vente sur le site du FIG à 2 €

 

Entretien avec Victoria Kapps

– directrice du Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges –

Cette année 2019 marque la 30e édition du Festival International de Géographie. Comment avez-vous abordé cette édition anniversaire ?

Notre objectif est de surprendre et de se renouveler tout en gardant une identité forte, en s’appuyant sur les fondements et en avançant pour accueillir au mieux les milliers de festivaliers. Nous proposons toujours plus d’interactions et de rencontres avec le public. 

L’an dernier, le FIG s’intéressait à l’avenir de la France. Avec le thème « migrations », le festival regarde encore vers le futur…

N’est-ce pas la mission première d’une telle manifestation : s’interroger sur des questions importantes de société, pour mieux comprendre le monde dans lequel on vit ! 

Quels seront les axes abordés autour de ce thème des « migrations » ? 

Concernant ce thème, nous aborderons des axes comme les lieux de migrations, les frontières, les arts en migrations, l’accueil des migrants… en France mais pas uniquement car c’est un sujet transnational ! 

Pourquoi avoir choisi les Caraïbes en pays invités d’honneur cette année ?

Le pays invité n’a pas de corrélation avec le thème, malgré ce que l’on pourrait croire… Le thème « migrations » étant particulièrement fort cette année, nous avons opté pour une région du monde enchanteresse et garantie pour nous faire voyager !

Comment seront-ils représentés au festival ?

Il y aura de nombreuses conférences géographiques mais aussi une pléiade d’auteurs caribéens en ce qui concerne les rencontres. Et pour le côté plus festif : des concerts, des saveurs gastronomiques et une décoration aux couleurs antillaises.

Quelles sont les nouveautés 2019 du FIG ? 

Un espace dédié à la géo-numérique car la géographie n’a pas échappé à cette évolution technologique. Un nouveau site pour la gastronomie avec la « Place de la gastronomie » qui se situera place du Marché et de nombreux concerts pour animer les soirées.

Combien de visiteurs sont attendus cette année ? 

Pas moins 50 000 personnes sur trois jours… ! 

Des rendez-vous à ne pas manquer en particulier ?

Les mini-conférences au salon du livre qui sont des petites formes de conférences à voir en famille.

Mais aussi le salon géo-numérique avec ses nombreuses animations : vols immersifs en direct par drone, manipulation des systèmes d’information géographique avec une approche ludique… Les visiteurs auront également la chance de rencontrer de nombreux auteurs caribéens et notamment Patrick Chamoiseau, le président du Salon du Livre de cette édition 2019. Enfin, les plus petits pourront s’amuser autour d’une chasse au trésor lors du FIG Junior. Pour conclure, ce sont trois jours intenses et riches en propositions qui attendent le public pour apprendre mais aussi se divertir !   Propos recueillis par Pauline Overney

Quoi de neuf au FIG ?

Lors de cette 30e édition, le Festival International de Géographie se renouvelle et propose aux visiteurs de nouveaux espaces et rendez-vous !

La géographie se met au numérique ! 

Depuis 1990, le FIG a intégré un salon de la cartographie numérique. Dénommé « Géomatique » en 2007, cet espace était la résultante de deux disciplines : la géographique et l’informatique. L’occasion pour les visiteurs d’aborder sans complexe les moyens actuels permettant d’observer, d’analyser et de représenter l’espace et les territoires. 

En 2019, le salon de la Géomatique se transforme en Espace Géo-numérique ! Le projet consiste à proposer un salon de la géomatique et des nouvelles technologies en mettant en lumière, non seulement les moyens de production de cartes les plus diverses, mais également leurs usages par exemple dans le cadre des politiques publiques, de la recherche, ou encore des travaux d’infrastructures… L’Espace Géo-numérique prendra ses quartiers à l’Espace François Mitterrand, à côté du Salon du Livre, sur plus de 700 m2 d’exposition. Il y aura au programme notamment : une « cartopartie » pour apprendre à enrichir des cartes à partir de données récoltées dans la rue de Saint-Dié ou d’images satellites, des expositions cartographiques pour découvrir les enjeux de l’aménagement du territoire français, une exposition interactive pour survoler Strasbourg en 3D, des démonstrations d’applications innovantes, un quizz géo-numérique, des visites immersives par drones…

Au 1er étage de l’Espace François Mitterrand, en continu, sauf pour les visites immersives par drones, uniquement samedi et dimanche

Place à la gastronomie ! 

Partie intégrante du Festival International de Géographie, le salon de la gastronomie propose depuis 1995, des rendez-vous gourmands recherchés par tous les festivaliers et par tout un chacun, de tous horizons. Ce véritable « parcours du goût » s’installe Place du Marché pour trois jours de dégustations ! Plus de 30 exposants seront présents pour régaler les visiteurs qui se feront également plaisir avec les nombreuses dégustations culinaires. 

Les Caraïbes, région invitée de cette 30e édition, seront à l’honneur : ambiance, bar de pirates et décorations aux couleurs locales. Soleil et bonne humeur assurés ! Le public pourra déguster des produits du terroir et des spécialités créoles grâce à l’association Haïti et profiter d’un bar de glaces et cocktails exotiques des îles des Caraïbes !

Place du Marché vendredi de 10h à 21h, samedi de 9h à 20h et dimanche 6 octobre de 9h à 18h

Le chapiteau convivial en fête ! 

Pour la première année, le FIG propose aux visiteurs de se retrouver en soirée pour des moments conviviaux. Ainsi l’Orchestre d’Harmonie de Saint-Dié-des-Vosges s’associe avec Sista Dance pour un concert festif le 5 octobre. Instrumentalistes et danseurs invitent le public à un voyage musical au cœur des Caraïbes ! L’autrice, compositrice, chanteuse et guitariste Mary May se produira, elle, Parc Jean Mansuy le 4 octobre. Au programme également : Morik et sa musique métissée, Mezcla Mayor et leur salsa endiablée, Jean-Michel Rey et son bal reggae pour les enfants et un concert d’orgue à la Cathédrale de Saint-Dié. 

Tour d’horizon des grands rendez-vous du FIG !

Vendredi 4 octobre

• Table-ronde « L’accueil dans l’exil » organisée par Camille Guenebeaud, chercheur associé laboratoire TVES (université de Lille) avec Chowra Makaremi, anthropologue EHESSS, Stéphanie Besson, coordinatrice de l’Association « Tous Migrants » à Briançon animée par Mathilde Mathieu, journaliste à Médiapart

De 13h30 à 15h  – Espace Georges-Sadoul, salle Yvan-Goll

• Grand entretien « Lilian Thuram, un champion du Monde contre le racisme ». Animé par Pascale Clark, journaliste. 

De 16h30 à 18h – Cathédrale

• Ouverture officielle de la 30e édition du Festival International de Géographie avec interventions de Madame Mercedes Erra, présidente du FIG 2019, de David Valence, maire de Saint-Dié-des-Vosges et vice-président de la Région Grand Est, Christian Pierret, fondateur du FIG, Gilles Fumey, président de l’ADFIG et Olivier Clochard, directeur scientifique

De 18h à 20h – Espace Georges-Sadoul, salle Yvan-Goll

SAMEDI 5 octobre

• Cérémonie de remise des prix : CNFG, Amerigo Vespucci Jeunesse, BD Géographique, Amerigo Vespucci et Vautrin Lud

De 11h à 12h30 – Chapiteau convivial,  parc Jean-Mansuy

• Grand Entretien avec Benjamin Stora. Animé par Jean Lebrun, journaliste.

De 11h15 à 12h45 – Cathédrale 

• Table-ronde « Migrations en images » organisée par William Berthomière, géographe, Constance de Gourcy, sociologue, Damien Geffroy, auteur de BD, Village Global animée par Taina Ternoven, journaliste indépendante

De 13h30 à 15 h – Espace Georges-Sadoul, salle Yvan-Goll

• Rencontre « Littérature et territoire » avec Nicolas Mathieu, auteur et prix Goncourt 2018, Emmanuel Ruben, écrivain, dessinateur et directeur artistique et littéraire de la Maison Julien Gracq et lauréat du Prix Amerigo Vespucci 2019 et Olivier Rolin, auteur. Animée par Sarah Polacci, reporter

De 13h45 à 15h15 – Musée Pierre-Noël, salle François-Cholé

• Région invitée « La Caraïbe plurielle et complexe » avec James Noël, poète (Haïti), Makenzy Orcel, écrivain(Haïti), Karla Suarez, romancière cubaine, et Juan‑Carlos Mendez, auteur (Venezuela). Animée par Robin Huguenot-Noël, conseiller

De 13h45 à 15h15 – Tour de la Liberté

• Grand entretien avec Mercédès Erra – Présidente. Animé par Pascale Clark, journaliste

De 14h à 15h30 – Cathédrale

• Grand entretien avec Patrick Chamoiseau – Président du Salon du Livre. Animé par Sarah Polacci, reporter

De 16h à 17h30 – Cathédrale

 

Et aussi, tout au long des trois jours : des démonstrations culinaires, des mini-conférences, des expositions, des concerts…

 

 

Publireportage - Photos © Astrid di crollalanza, dr