L’amour à Strasbourg…

65

Du 8 au 17 février, la ville de Strasbourg invite tout un chacun à célébrer la Saint-Valentin lors de la 7e édition de son festival « Strasbourg mon amour ».

Arthur Rimbaud disait que « l’amour est à réinventer ». À croire que la ville de Strasbourg l’a entendu en proposant, pour la 7e année consécutive, son festival sur le thème de la Saint-Valentin. Pour la première fois, et grâce à la collaboration du service Eclairage et Voies publiques de la ville, les sites emblématiques de la capitale européenne seront éclairés en rose. De la verrière de la gare, en passant par la place des Tripiers jusqu’au pont Beatus Rhenaus, la couleur de l’amour s’expose, plongeant ainsi les visiteurs dans une atmosphère romantique. Pendant dix jours, « Strasbourg mon amour » promet de surprendre et d’éblouir avec une programmation dense, musicale et décalée avec un focus tout particulier sur la culture.

Une centaine d’événements

Avec son patrimoine remarquable, ses maisons à colombages, ses ruelles et placettes pittoresques, ses canaux et ses ponts, Strasbourg est sans aucun doute l’une des villes les plus romantiques de France. Elle a séduit les visiteurs à toutes les époques et a abrité les idylles de nombreux personnages célèbres comme Victor Hugo, Honoré de Balzac ou encore Goethe. Lors de « Strasbourg mon amour », l’Office de Tourisme organise plus d’une centaine d’événements répartis sur dix jours, entre soirées festives et délicieusement régressives, concerts exclusifs, visites insolites… et de nombreuses surprises ! « Chaque année, nous recherchons des pépites » explique Géraldine Amar, assistante presse de l’Office de Tourisme. « Nous travaillons avec les plus grandes institutions pour proposer une programmation de qualité. » Alors, aimons-nous à Strasbourg !

3 questions à Géraldine Amar

assistante presse de l’Office de Tourisme de Strasbourg

Quel est l’objectif de cette manifestation « Strasbourg mon amour » ?

En tant qu’organisateur, le but de l’Office de Tourisme de Strasbourg est d’attirer des touristes pendant le mois de février. Un mois qui est un peu creux au niveau de la programmation culturelle. Nous nous sommes rendu compte que c’était aussi le mois de la Saint-Valentin. Finalement, il y a peu d’événements autour de cette thématique. Nous avons donc décidé de créer ce festival autour de l’amour et ça fait sens, car Strasbourg est la ville des amoureux ! En vieille ville, les couples se baladent volontiers main dans la main, il y a une atmosphère romantique.

Quelles sont les nouveautés pour cette 7e édition ?

Nous nous renouvelons chaque année ! Il y aura, par exemple, une soirée hommage à l’émission-culte « Tournez Manège » en compagnie des Improvisateurs. À l’Opéra National du Rhin, Lou Casa chantera Barbara. Ça promet d’être très émouvant. Il y aura aussi, pour la première fois, un festival burlesque, c’est inédit à Strasbourg ! Ca sera l’occasion de découvrir l’amour différemment, sous un autre angle, entre sensualité, glamour et humour !

Combien de visiteurs sont attendus ?

L’an dernier, nous avons attiré 55 000 visiteurs sur l’ensemble de la manifestation. Bien sûr, nous aimerions faire encore mieux cette année ! Nous savons, en tout cas, que le festival est plébiscité par les Strasbourgeois et plus généralement les Alsaciens. Mais notre but est d’attirer des visiteurs extérieurs à notre région lors de courts séjours. C’est en bonne voie puisque, depuis la première édition, nous avons remarqué un nombre constant de réservations en hôtellerie pendant cette période de la Saint-Valentin !  Propos recueillis par Pauline Overney

…passionnément…

La musique occupe une grande place dans la programmation de « Strasbourg mon amour ». Elle résonnera aux quatre coins de la ville et fera vibrer les cœurs…

Musique baroque, classique, romantique, concerts lyriques, opérette, récitals, menés avec talent par des musiciens et chanteurs de haute volée : à l’occasion du festival, des lieux prestigieux, parfois inaccessibles au public, ouvriront leurs portes. Pour les mélomanes et les curieux, « Strasbourg mon amour » met en scène plusieurs événements autour de la musique et, bien sûr, de l’amour. »

Parmi les dates incontournables, il y a la venue du groupe Lou Casa le 15 février. Emmené par Marc Casa, le trio interprétera sur la scène de l’Opéra National du Rhin, les plus grands succès de la dame en noir. Émotion garantie.

Toujours à l’Opéra, l’apéritif lyrique est un rendez-vous très attendu du festival. Au cœur de la salle Bastide, les visiteurs profiteront d’un délicieux moment en compagnie de chanteur d’exception. « Nous voulons attirer tous les publics, avec des événements gratuits ou à des prix très attractifs. Nous allons de l’événement le plus festif au plus culturel avec un récital de clavecin par exemple, le 12 février au Palais Rohan, avec la jeune Louise Acabo » souligne Géraldine Amar, assistante presse de l’Office de Tourisme de Strasbourg.

Pour les amoureux du baroque

Le Magic Mirror est l’un des lieux emblématiques du festival. Et pour cause, chaque jour, le public trouvera des spectacles différents. Pour la musique, place à « Amours d’Opérette » le 10 février : deux pièces d’Offenbach seront au programme, Lischen et Fritzchen et Monsieur Choufleuri restera chez lui. Dans un autre style, le 13 février, le RFM Music Live « Strasbourg mon amour » offrira à ses auditeurs un plateau de stars : David Hallyday, Jenifer, les Cats on Trees, Loïc Nottet et Claudio Capeo. Cette année, les intermèdes musicaux au Magic Mirror seront assurés par les élèves du Conservatoire de Strasbourg. L’atelier de cabaret de la classe de Marco Locci interviendra quotidiennement, à l’heure du déjeuner, sous le chapiteau.

Le festival donne également rendez-vous à tous les amoureux du Baroque. Le 15 février, sous les voûtes néogothiques de la grande salle de l’Aubette, une comédienne et une chanteuse Soprano mêlent deux époques : l’ère contemporaine et l’ère baroque. Trois siècles les séparent et pourtant ces femmes se rencontrent, elles échangent, dressant un portrait complexe de l’amour. À bord de la péniche Bacchus, le lendemain, des jeunes interprètes de Génération Baroque 2018, se retrouvent dans une soirée intitulée « La Barca Amorosa » pour une carte blanche musicale autour de l’amour, de Monteverdi au Music-Hall. La Saint-Valentin se fête en musique !

…à la folie !

Poétique, culturel, glamour… et un zeste décalé : « Strasbourg mon amour » propose aussi des événements pour le moins originaux… !

«La Slow Party est incontestablement la manifestation la plus plébiscitée chaque année » s’enthousiasme Géraldine Amar. « C’est une ambiance que l’on ne retrouve nulle part ailleurs ! Nous devenons complètement « nunuches », dans le bon sens du terme bien sûr. Il y a beaucoup d’émotion lors de cette soirée. » Pour la première fois, le festival double ses pistes puisque la Slow Party prendra ses quartiers au Magic Mirror mais aussi dans la salle des mariages de la Mairie, prêtée gracieusement par la Ville, le 14 février. Sous le chapiteau, la danse sera reine puisque, chaque jour sera propice à un déhanché, de la salsa, au bal en passant par le Saturday Night Fever !

Autre première : le Strasbourg Burlesque Festival, du 14 au 16 février à l’Espace K. Véritable ode à l’amour et à la sensualité, cet événement met en lumière l’effeuillage burlesque.  Au programme : paillettes, plumes, performances acrobatiques, numéros engagés, cours d’expression scénique, et, toujours, un savant dosage de glamour et d’humour, qui donneront à ces journées une palette riche, colorée et sensuelle.

Transports amoureux

Prêts pour une soirée « Love Boat » d’anthologie ? Rendez-vous au Magic Mirror le 15 février : Batorama s’amarre au « Café des Amours » pour proposer une soirée costumée, décalée et festive dans la grande tradition des soirées du capitaine ! Récompense à la clé par le verre du capitaine pour tous ceux qui revêtiront leur plus beau déguisement !

La cour intérieure du Palais Rohan accueillera, elle, un vidéo-mapping inspiré des récits d’amour courtois. Papier découpé et dessin animé à la main, vidéo, poésie et musique s’assemblent le temps de ce spectacle sons et lumières, donnant la parole aux murs du Palais Rohan pour une vibrante déclaration à tous les amoureux. « Nous organisons également des transports amoureux avec, au choix, un taxi londonien ou des calèches anciennes. C’est une bonne occasion de visiter la ville de façon originale, en couple évidemment ! »

Et pour ceux qui se posent la question : pas d’inquiétude, « Strasbourg mon amour » accueille bien entendu les célibataires. L’occasion d’une belle rencontre ?  

Du 8 au 17 février • Billetterie : du lundi au samedi de 9h à 18h à l’office de tourisme de Strasbourg • Programme complet, renseignements et réservations : 03 88 52 28 22 ou strasbourg-monamour.eu
Photos © VINCENT MüLLER, PHILIPPE DE REXEL, DR