La Halle Verrière de Meisenthal entre dans sa deuxième dimension !

60
RING, Compagnie KIAÏ ©Maxime Steckle

Au cœur du site verrier de Meisenthal (57), la « Boîte Noire 2.0 » a connu bien des épreuves. Pourtant, en octobre dernier, cette salle de spectacle a fait peau neuve. Aujourd’hui, sa programmation mêle musiques actuelles mais aussi arts de la rue, cirque contemporain, arts plastiques ou encore danse contemporaine. 

No one is innocent, FFF, Zebda, Sinsemilia, Marcel et son Orchestre, AqME, Dionysos, Mademoiselle K, BB Brune, Jacques Higelin, Brigitte, Mass Hystéria, Hilight Tribe, Moriarty, Les Négresses Vertes, Matmatah, Tryo ou encore Les Wampas… Tout ce beau monde est passé par la Halle Verrière de Meisenthal.
Pourtant, à la fermeture de la verrerie de Meisenthal en 1969, rien ne prédisait que cette friche industrielle se transformerait (en partie) en une salle de spectacle des plus renommées du Grand Est. Après deux phases de réhabilitation, en 2004-2005 puis en 2019, la Halle Verrière de Meisenthal est aujourd’hui une scène conventionnée d’intérêt national mention « art et création », membre du réseau MAEL (Musiques Actuelles En Lorraine) au côté d’autres scènes de musiques actuelles en Lorraine.

Les Garçons Trottoirs ©ALB’ Images

Lieu de création et de diffusion culturelle 

L’histoire commence à la fin des années 80. Une bande de copains forment l’association Eurêka et décident de redonner une seconde jeunesse au site verrier de Meisenthal. Deux des bâtiments qui constituent cet ancien site sont réaménagés au début des années 90 : l’un en Musée du Verre et du Cristal, l’autre en Centre International d’Art Verrier (CIAV). « Il restait ce troisième bâtiment, la Halle Verrière » explique Pascal Klein, directeur de l’association CADHAME (Collectif Artistique de la Halle de Meisenthal). « Dès le début, nous voulions la transformer en un lieu de création et de diffusion culturelle pluridisciplinaire, fortement implanté dans son territoire, avec un rayonnement important auprès du public et des artistes. » Entre 2004 et 2005, une première tranche de travaux de mise en sécurité et de valorisation de la friche est réalisée. Le bâtiment est désormais apte à recevoir un public de 3 000 personnes. Sa superficie de 3200 m2 et son immense volume permettent d’accueillir les manifestations culturelles les plus diverses et les plus ambitieuses. « Le CADHAME est entouré de plusieurs partenaires notamment l’association Eurêka qui organise les concerts et l’artiste sculpteur allemand Stephan Balkenhol qui est notre conseiller pour les arts plastiques. »

La Rue Kétanou ©Valéry Klein

30 000 visiteurs par an 

Le Site Verrier de Meisenthal fait aujourd’hui l’objet d’un nouveau projet architectural de réaménagement et d’équipement dont la première tranche des travaux a été inaugurée le 19 octobre 2019. « Le site accueillait de plus en plus de visiteurs. Nous avons travaillé pendant dix ans avec le Centre International d’Art Verrier, le musée, la Communauté de Communes du Pays de Bitche et nos partenaires financiers pour mettre en place ce deuxième projet de réhabilitation. Ça a été beaucoup de doutes et de remises en question mais nous y sommes arrivés. » Nouvelles loges, nouveau bureaux mais aussi des gradins rétractables, une scène biface modulable, un espace bar et des systèmes de son et de lumière à la pointe de la technologie : la « Boîte Noire 2.0 » peut désormais accueillir dans des conditions de confort optimal les artistes, qu’ils soient musiciens, comédiens, circassiens, danseurs. « Nous avons aussi beaucoup de retours positifs de la part des spectateurs qui nous complimentent sur la qualité de son. C’est à ce moment qu’on se dit qu’on a réussi notre pari ! »

Ayse Erkmen ©Yvon Meyer
No One Is Innocent ©ALB’ Images
Tango Sumo ©Yvan Isnard

Artistes de renom et jeunes créateurs foulent ainsi que la scène de la Halle Verrière chaque année. Des festivals d’arts de la rue ainsi que des expositions d’art contemporain viennent compléter la programmation de la « Boîte Noire 2.0 » qui attire désormais quelque 30 000 visiteurs par an. « Dans un village de 730 habitants… c’est encourageant d’accueillir des spectateurs qui ont fait 100 voire 150 kilomètres pour profiter d’un spectacle à la Halle Verrière ! » Un dossier de Pauline Overney

Halle Verrière • Place Robert Schuman à Meisenthal
Programmation, renseignements et réservations : 03 87 96 82 91 ou halle-verriere.fr

3 questions à Pascal Klein

Directeur et programmateur de la Halle Verrière 

Pourquoi avoir baptisé la Halle Verrière « Boîte Noire 2.0 » ?

C’est vrai qu’il y a toute une histoire derrière ce nom ! Nous avons fait le choix de reprendre le terme « Boîte Noire » en référence à l’ancienne structure que nous avons proposée pendant de nombreuses années pour accueillir les concerts et spectacles. Avec la réhabilitation du lieu et l’ouverture d’une véritable salle de spectacles, cette idée de « boîte noire » correspondait totalement à l’architecture du lieu avec cette structure carrée noire et « 2.0 » en référence à la deuxième version de cette salle et à son développement technologique.

Depuis la création de cette salle, l’association Cadhame et son association partenaire Eurêka s’efforce d’offrir une programmation pluridisciplinaire entre musiques actuelles, cirque, danse ?

Depuis que nous avons pris la décision de réhabiliter cette Halle Verrière, notre objectif était d’ouvrir un lieu culturel, au sein d’un territoire rural, pour redynamiser le tourisme et l’attractivité dans une commune de 730 habitants ! Il est vrai que nous programmons des têtes d’affiches comme Jérémy Frérot cette année ou encore Grand Corps malade mais nous avons à cœur d’accompagner de jeunes groupes en leur proposant des résidences et en les invitant à se produire en première partie de ces concerts. En parallèle, nous organisons des expositions d’art contemporain, les festivals « Demandez-nous la lune » ou « Il “été” une fois… » autour des arts de la rue. Nous proposons également un festival à destination du jeune public sur le territoire du Pays de Bitche : « Wowox ».  

La nouvelle « Boîte Noire 2.0 » a été inaugurée en octobre 2019. Quels sont vos prochains grands défis ?  

Je pense que nous avons fait un grand pas avec ces derniers travaux qui ont permis un accueil des artistes et du public optimal dans une salle complètement équipée et modulable. Aujourd’hui nous avons un des systèmes sonores des plus performants, des éclairages à couper le souffle. Avec l’association, nous devons continuer le travail engagé sur la programmation et l’organisation d’événements pluridisciplinaires et aussi sur l’accompagnement des jeunes artistes. Il reste quelques travaux à réaliser sur le site verrier en général qui devrait voir le jour d’ici 2021. Bien sûr, la récompense pour nous est d’accueillir un public toujours plus fidèle.

publireportage - Photos © Maxime steckle, alb' images, yvan isnard, yvon meyer, valéry klein, dr