La balade verte

340

Le Jardin Botanique du Montet est un joyau naturel. Entrez dans un monde où tout est beauté.

Samedi 14 mai, le Jardin Botanique du Montet, perché sur les hauteurs de Villers-les-Nancy, ouvre ses portes jusqu’à minuit, à l’occasion de la Nuit Européenne des Musées. L’occasion de le voir sous un angle différent. Patrimoine naturel inestimable, avec plus de 16 000 espèces en culture, il est un véritable musée des plantes qui témoigne de l’extraordinaire richesse du monde végétal. Au cœur du parc vallonné de 35 hectares, des collections reconnues par la communauté scientifique internationale, de nombreux thèmes de découverte, d’émerveillement, des plantes communes à celles aux origines les plus lointaines. Dans les serres tropicales de 2500 m2, le dépaysement est total. Lieu de promenade bucolique pour le public et espace scientifique, le Montet attire chaque année près de 70 000 visiteurs.

Un peu d’histoire

La botanique, liée à l’histoire de la cité ducale, a pris toute son ampleur à Nancy sous Stanislas, époque marquée par la création de nombreux poumons verts (place de la Carrière, Pépinière, Cours Léopold). Le Jardin Botanique du Montet prend forme après les turbulences de l’après 68. Il n’est alors qu’un grand pré au cœur d’un campus estudiantin en effervescence. En 1976, la Ville de Nancy et l’Université de Nancy 1 s’associent pour donner corps à un établissement regroupant trois jardins botaniques sous le vocable « Conservatoire et Jardins Botaniques de Nancy » : celui de la rue Sainte-Catherine, le Haut Chitelet dans les Vosges et le Montet dont la construction débute avec l’installation des premières collections en plein air. Ce dernier prend rapidement plus d’ampleur, développant un patrimoine botanique et horticole remarquables. En 1990, le ministère de l’Environnement reconnaît à la structure nancéienne le titre « Conservatoire Botanique National ».

La nature planétaire

Quand vous franchissez les portes du Montet, vous êtes pris d’une agréable sensation de plaisir devant cet écrin de verdure aux mille merveilles : plantes des forêts tropicales humides ou des déserts, nénuphars géants, primevères délicates, plantes cailloux ou lilas parfumés, iris multicolores, orchidées bariolées dévoilent leurs beaux atours. Les collections extérieures sont vertigineuses de beauté. Au gré des allées respirant la quiétude, que de charme et de délicatesse naturelles : la roseraie ou l’histoire de la rose au fil des âges, les plantes médicinales,  la collection homéopathique, l’arboretum campant un tour du monde des arbres, les rhododendrons, la collection systématique des plantes à fleurs, l’alpinium dominé par la chapelle Sainte Valérie et regroupant les plantes de moyenne montagne, la végétation dunaire du littoral, la flore des tourbières avec ses mousses et ses plantes carnivores, la flore menacée de Lorraine, la collection historique retraçant l’évolution des plantes cultivées en Lorraine de l’époque préhistorique à nos jours, les collections horticoles et ornementales lorraines, le verger conservatoire réservé aux anciennes pommes cultivées en Lorraine et en France avant 1950. Chemin faisant, dans cet océan de verdure, situé en dehors du temps, vous arrivez aux luxuriantes serres tropicales au climat chaud. Ici, les plantes aquatiques semblent dormir paisiblement sur un grand bassin : nénuphar géant d’Amazonie, jacinthe d’eau et autres espèces se développant sur certaines côtes tropicales. La serre aux plantes utiles (médicinales, alimentaires, épices, plantes textiles, industrielles) compose un vaste bouquet aux noms qui font rêver : pervenche de Madagascar, palmier de Floride. La serre au climat tropical humide reconstitue l’ambiance d’un sous-bois, symbole de régions aux forêts toujours vertes, où les fougères jouent avec les colonies de fourmis. La serre au climat aride vous guide dans les déserts américains et africains, avec des plantes en osmose avec les cailloux et des cactus tutoyant le ciel. Enfin, la serre aux espèces menacées est une prise de conscience avec une exposition d’une flore insulaire de l’Océan Indien et d’autres contrées.

Pour les générations futures

Le Jardin Botanique, par un patrimoine vivant unique, participe à la conservation de la biodiversité mondiale. Son aspect scientifique est très marqué : il met à disposition des botanistes ses collections pour faire évoluer les recherches en biologie végétale. Il vise aussi à faire découvrir au public, la botanique. De la maternelle à l’université, près de 400 groupes sont accueillis chaque année. Nombreux sont les visiteurs divers, venant découvrir les plantes de jardin, approfondir leurs connaissances en écologie. Visites guidées, animations thématiques, expositions, conférences ou ateliers sont organisées. L’éducation à l’environnement est une priorité au travers d’événements autour de la biodiversité, du développement durable, de la déforestation, du commerce équitable. Le Jardin du Montet dispose d’outils de documentation de premier plan : herbier de 200 000 spécimens du monde entier constitué entre 1820 et 1920, bibliothèque de 7000 ouvrages, collections de graines pour échanger avec d’autres jardins, photothèque aux milliers de diapositives, banque de semences… Le personnel du Jardin et les bénévoles de l’Association des Amis des Conservatoires et Jardins Botaniques de Nancy font là un travail considérable pour préserver l’héritage du passé et le transmettre aux générations futures. D’ci l’été, le public peut participer à des cours de jardinage et de dessin, apprécier les expositions « plantes compagnes pour se vêtir, se nourrir, guérir » et celle de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Nancy,  profiter de l’opération « un jardin en Lorraine » ou du week-end Lemoine. Un mot également sur le Jardin d’Altitude du Haut Chitelet, autre écrin de verdure du plus grand intérêt patrimonial. Pendant du Montet, au cœur des Vosges, il mérite le détour. Magnifique Dame Nature !

Jardin Botanique du Montet • 03 83 41 47 47 • www.jardinbotaniquedenancy.eu