Il y a 100 ans… la Grande Guerre

328

La France entière s’apprête à célébrer le souvenir des premiers combats de la Première Guerre Mondiale. Le monde entier se tournera alors vers une des pages les plus sombres de son histoire. Mais c’est en Lorraine que ce souvenir est sûrement le plus vivace.

Des Vosges aux confins de la Meuse, les villages, les villes, les campagnes sont imprégnées de la mémoire de la Grande Guerre. Comme le site de Verdun le fait toute l’année, l’ensemble de la région va battre au rythme des hommages, des commémorations et va ouvrir les portes de son passé.

La célébration du centenaire se déroulera en plusieurs phases. Les quatre prochaines années laisseront du temps, pour calquer le souvenir aux différentes phases du conflit. De la fleur au fusil de l’été 1914, des premières tranchées de 1915, à la bataille de Verdun en 1916, du désespoir à la victoire : toute la palette historique a vocation d’être explorée pendant cet événement, préparé par de nombreuses équipes depuis plusieurs années maintenant.

LM21-002

Pour commencer, c’est l’année 1914 qui sera mise à l’honneur. Année qui marque le début du conflit, et qui implique particulièrement la Lorraine, théâtre des premières passes d’armes. Le Musée Lorrain à Nancy ouvre le bal avec son exposition sur l’été 1914. Bataille du Grand Couronné, bataille de Morhange, où l’on comprend l’importance de ces premières heures du conflit, déterminantes pour la suite. La Meuse ne manquera pas d’apporter sa pierre à l’édifice de la mémoire, avec ses 479 sites référencés pour leur patrimoine lié à la guerre de 14-18. Souvent mis en avant, de Verdun à Saint-Mihiel, ces sites remarquables ne doivent pas en cacher d’autres, notamment dans les Vosges, avec l’étonnant Hartmannswillerkopf qui surplombe la plaine d’Alsace et qui sait raconter la guerre avec l’émotion qu’on peut retrouver à Douaumont.

LM21-003

Comprendre la Grande Guerre, c’est aussi tenter d’éprouver le quotidien de ceux qui ont combattu. Loin des grandes institutions de la mémoire, des passionnés d’histoire ont fait le choix de se lancer à nouveau dans la bataille. En reconstituant les conditions de vie dans les tranchées à Chattancourt près de Verdun, grâce au travail sans relâche d’une association. Ou en récoltant simplement des objets d’époque, comme le fait Jean-Paul de Vries, autour de son village en Argonne. De ses trouvailles au fil des promenades,  il a fait un musée dans lequel la Grande Guerre se touche du bout des doigts.

Pour tracer son chemin dans la multitude des événements du centenaire, plusieurs sites internet à visiter :
• http://centenaire.org/fr (le site le plus complet, remplis de référence, de document photos et vidéos, mais avec une approche nationale)
• www.verdun-meuse.fr (le site de la mission histoire du conseil général de la Meuse)