Fraispertuis City, parc de légende

7484
© Fraispertuis-City

D’auberge à premier site touristique payant des Vosges, Fraispertuis City relève de l’entreprise réussie. Clés de ce succès ? Le renouvellement et le sens du service.

Nous sommes en 1966 quand Michel et Simone Fleurent quittent Blâmont pour installer leur petite entreprise dans les Vosges. Leur port d’attache revêt le doux nom de « Colline des eaux », lieu-dit qui accueillera leur Auberge de la Roche des Fées (autre doux nom), établissement confidentiel dont ils feront le socle de leur succès.

Car le couple Fleurent a de l’ambition et l’idée d’un commerce, et dès 1968, les clients sont encouragés à pêcher la truite qui sera ensuite cuisinée pour eux sur place.

Mais la pêche est affaire de patience, ce que les jeunes enfants n’ont généralement pas. Alors pour permettre à toute la famille de passer un bon moment, des jeux font leurs apparitions. D’abord un jeu de quilles, puis le Fort Apache et des poneys. En 1978, la création de la Mine d’or, dont la structure rappelle les canyons américains, donne au lieu une autre dimension. Des dizaines d’années plus tard, beaucoup de jeunes visiteurs devenus grands s’en souviennent…

Succès grandissant

Dès lors, le parc ne cessera de s’étoffer. En 1988, le succès est tel que l’entrée devient payante (jusque-là, seules les attractions l’étaient), avec accès illimité à tous les manèges. Les parcs à truites disparaissent et le site devient, officiellement, un parc d’attractions, qui ne cesse de prendre de l’ampleur.

En 1998, Michel et Simone, jeunes retraités, transmettent l’affaire à leurs quatre enfants, qui n’auront de cesse de faire perdurer l’esprit familial qui concourt à la magie des lieux. Fraispertuis City est aujourd’hui le plus vieux parc d’attractions français géré par une même famille.

Récompensé en 2004 du prix du meilleur parc familial, Fraispertuis City réalise, en 2009, ce qui reste son plus gros investissement jusqu’ici : la Crique des Pirates, avec le devenu culte Pirates Attack. En 2011, l’arrivée du Timber Drop, autre attraction clé du parc, ravit les visiteurs les plus avides de sensations fortes (sa chute de 113° devient, alors la chute la plus inclinée du monde sur des montagnes russes).

Pour ses 50 ans, en 2016, le parc frappe fort et, en plus d’une nouvelle attraction (Les Taureaux sauvages), investit l’univers du spectacle en se dotant de la scène du Billy’s Show. Le reste du parc se métamorphose et une application mobile apparaît.

Les années suivantes, y compris durant la pandémie, le Parc continue les investissements, montrant à toutes et tous sa volonté de continuer à donner de la joie à son public.

Fraispertuis City, c’est aussi : 

  • 6 M€ de chiffres d’affaire,
  • 21 emplois permanents,
  • 450 emplois saisonniers,
  • 280 000visiteurs par an,
  • Plus de 35attractions pour toute la famille.

© Fraispertuis-City

Légende ou réalité ?
En fan de western et de Lucky Luke, Michel Fleurent se serait, pour le thème du parc, inspiré des roches rouges présentes aux abords de la route… Quoi qu’il en soit, en 1971, un train Far West (réalisé grâce à un moteur de 2CV, du réemploi avant l’heure !) est mis en circulation. Si le train a été remplacé en 2010, l’emplacement de la gare est resté le même, et le train permet aux visiteurs de faire le tour du parc, parcours agrandi à mesure des extensions successives du parc.

_________________

Une nouvelle attraction pimentée

En 2022, Fraispertuis City introduisait au public les Draisines, attraction multiprimée depuis son installation. En 2023, place à El Molcajete !

© Fraispertuis-City

On y est ! El Molcajete, du nom de l’ustensile de cuisine traditionnel, mortier de pierre volcanique servant à l’élaboration de sauces, guacamole et autres recettes typiques) , la nouvelle attraction venue rehausser le village mexicain, a fait, en ce début d’été, ses premiers tours de piste. Pour ceux qui ne l’auraient pas encore testée, il faut vous prévenir : l’aventure s’annonce pimentée !

Pensée comme le pendant « pour les grands » de Las Ranitas (manège à grenouilles plébiscité par les enfants), cette attraction rebondissante a, sur la forme, des airs de machine à élaborer le plus puissant des mélanges de piments, version XXL. Ainsi, le sujet central est constitué d’un silo rempli de piments jaunes, oranges et verts, broyés sous l’action des meules de pierre. De type « Wild Spark », El Molcajete se compose de 14 bras propulsant ses passagers jusqu’à 6 mètres dans les airs, avec de puissantes accélérations. Attention : avant de prendre place, veillez à choisir la bonne couleur ! En effet, à chaque siège correspond à une couleur de piments (la verte est la plus près du centre de l’attraction, l’orange au milieu et la rouge sur l’extrémité). Or plus l’on s’éloigne du centre, plus les effets ressentis sont importants. Ainsi, les places rouges sont interdites aux personnes mesurant moins de 1m30.

Ce nouvel investissement de plus de 1 million d’euros contribue à renouveler et améliorer l’offre déployée par Fraispertuis City. Venue remplacer les Sombreros, cette nouvelle attraction peu répandue en Europe (on en trouve un exemplaire au Jardin d’acclimatation à Paris, un autre à Rabkoland en Pologne et un autre est en construction à Chessington en Angleterre) propose des sensations fortes, fun et familiales dans une thématique unique, le tout développé par le parc en collaboration avec le constructeur italien, Technical Park. L’essayer, c’est l’adopter !

Nom : El Molcajete (prononcez [molkarhété])
Capacité : 42 personnes (environ 900 personnes/heure)
Particularités : 14 bras propulsant leurs passagers jusqu’à 6m dans les airs, accélérations jusqu’à 5g
Accès : 1,10m accompagné, 1,30m seul
Investissement : plus de 1M€

35 attractions et des services

En plus d’attractions conçues pour satisfaire les ados en mal de sensations fortes, de celles réservées au jeune public et de celles, enfin, imaginées pour rassembler toute la famille, Fraispertuis City fournit toutes les commodités nécessaires à pouvoir profiter du parc en toute sérénité.

Pizza, travers de porc, fast-food mexicain, hamburgers, gaufres, sandwiches, hot-dogs, bagels et grillades, plaisirs sucrés… Le site compte 9 points de restauration susceptibles de satisfaire, à eux tous, toutes les envies gourmandes des visiteurs.

Boutiques et stands photo constitueront les passages obligés de tout visiteur souhaitant conserver de sa journée à Fraispertuis City un souvenir physique.

© Fraispertuis-City

_________________

Navettes & écoresponsabilité

Train, voiture, ou moto, tous les moyens sont bons pour venir jusqu’à Fraispertuis City… y compris la navette !

© Fraispertuis-City

Fraispertuis City brille par la qualité de ses attractions, par la pertinence de ses services et par les conditions d’accueil réservées aux visiteurs. Mais son cadre, un écrin de nature en pleine forêt vosgienne, n’est pas sans participer à la magie des lieux. Cette nature, l’équipe du Parc a pour ambition de la préserver, et veille à étoffer son offre de services dans le respect de la nature toute proche.

Quoi de plus écologique que d’y  venir groupés ? En cet été 2023, est donc lancé un service de navettes qui permettra aux visiteurs, du 8 juillet au 2 septembre et du lundi au samedi (y compris les jours fériés), de venir en bus jusqu’à Fraispertuis City. Si les tarifs varient selon la longueur du trajet réalisé (et en fonction des zones kilométriques du réseau FLUO), les principaux tarifs portent l’aller-retour à 9€ au départ de Lunéville, de Gérardmer ou d’Épinal, et à 2,80€ le trajet depuis Saint-Dié. Cerise sur le gâteau : en présentant, en caisse, leur titre de transport, les usagers bénéficieront d’un tarif réduit pour leur entrée au parc, laquelle leur reviendra à 20€ ! Les horaires sont à consulter sur le site.

Côté transports, individuels cette fois, Fraispertuis City met désormais à la disposition des détenteurs de voiture électrique six prises d’une capacité de 22 kilowatts. Moyennant une quinzaine d’euros et une réservation en amont, les utilisateurs auront la garantie d’une recharge complète de leur véhicule.

Se développer en responsabilité

Ces services sont les exemples frappants d’une politique de développement responsable, conçue pour améliorer sans cesse les services et le confort des visiteurs sans pour autant nuire à la nature, omniprésente ici. Car à Fraispertuis City, la nature est davantage qu’un décor ! Elle est un élément majeur d’attractivité et doit être préservée.

Preuves supplémentaires de cette volonté d’avancer en responsabilité : les installations du parc comprennent une station d’assainissement ; les brochures et documents de promotions sont imprimés sur papier PEFC ; le tri des déchets est géré en partenariat avec le centre de tri d’Épinal.

Autre engagement fort et durable du site, le combat pour la reforestation dans le monde, auquel contribue Fraispertuis City en valorisant en arbres replantés les entrées enregistrées par Timper Drop, attraction phare depuis 2011. En dix ans, l’opération a généré la plantation de 10 000 arbres ! Fraispertuis City apporte par ailleurs un soutien financier à l’association « Des arbres pour la Vie », qui œuvre pour le reboisement.

Enfin, le Parc s’engage en faveur d’une plus grande accessibilité. Les personnes à mobilité réduite peuvent ainsi louer, à l’entrée du parc, un scooter électrique ou un fauteuil roulant, et bénéficier d’un plan spécifique des attractions et installations accessibles. Fraispertuis City a décidément tout compris !

Fraispertuis City est situé 50 rue de la Coline des eaux, 8870 Jeanménil sur la RD 32, à 7 km de Rambervillers et 23 km de Saint-Dié-des-Vosges • Le parc fermera le 24 septembre • Tarifs, informations et calendrier des ouvertures à consulter sur fraispertuis-city.fr
 Publireportage - Photos © Fraispertuis-City, DR