Eblouissante et militante Panthère des Neiges

1683
© Vincent Munier

Partez sur les traces de la panthère des neiges en compagnie de l’écrivain Sylvain Tesson et du photographe animalier Vincent Munier ! Réalisé par ce dernier et Marie Amiguet, le magnifique documentaire « La Panthère des neiges » est à voir en salles à partir du 15 décembre 2021.

Animal mythique traqué sans relâche par l’objectif de Vincent Munier, La Panthère des Neiges avait fait jusqu’ici l’objet de deux ouvrages-photos et d’un livre vendu à 500 000 lecteurs assoiffés de beauté et de liberté… Elle est également, en cette fin d’année, le personnage principal du film de Vincent Munier et Marie Amiguet, souvenir d’un voyage au cœur des hauts plateaux tibétains d’un duo d’aventuriers.

Fidèle à elle-même (donc incarnée et sauvage), telle est La Panthère des Neiges qui se dévoile actuellement au compte-gouttes, de cinéma en cinéma, et d’avant-première en avant-première… Signé de la documentariste Marie Amiguet et du photographe Vincent Munier, ce film témoigne de l’épopée de deux mois en terres tibétaines, du photographe et de l’écrivain Sylvain Tesson, sur les traces de la sauvage panthère des neiges. Quête récurrente pour l’un, voyage initiatique pour l’autre… le premier initiant le second à l’art fragile de l’affût, dont la maîtrise suppose patience et connaissance de son environnement. Il s’agit en effet de déceler la plus infime trace de l’animal pour espérer entrapercevoir la bête…

Sylvain Tesson, que Vincent Munier connaissait pour ses récits d’aventure et pour son livre Sur les chemins noirs… et à qui il proposera de construire avec lui une œuvre en duo : un album photos dont l’écrivain rédigerait les légendes. Grand voyageur rompu à l’art de la fugue mais peu à celui de l’immobilité, ce dernier doit apprendre à attendre… se résigner à attendre encore… pour le plus souvent, ne rien voir du tout. Contre toute attente, c’est la révélation ! De son simple carnet d’expédition, l’écrivain demandera à Vincent Munier, au bout d’une semaine sur place, la permission de faire un livre…

Un film sincère et militant

Autres compagnons de voyage, l’objectif sensible et la présence toute en retenue de Marie Amiguet que Vincent Munier a sollicitée pour « son regard neuf, sa sensibilité singulière et sa discrétion de panthère ». Ce côté artisanal produit, à l’écran, une sincérité sans artifice laissant toute sa place à l’émotion brute.

Tout en parcourant des sommets glacés à la recherche d’hôtes invisibles, les deux hommes; filmés au plus près par la caméra sensible de la réalisatrice, dialoguent sur le vivant et célèbrent la beauté du monde… des dialogues improvisés rythmés par l’observation des yaks, renards, lièvres, marmottes, ours, faucons, et autres compagnons de cordée à la charismatique présence, simples figurants devenus de précieux seconds rôles… Eblouissantes en soi, les images sont sobrement accompagnées de la voix de Sylvain Tesson reprenant des passages de son livre.

Evidemment, la beauté viscérale de ce film rajoute à son caractère militant, tant ce que l’on voit à l’écran semble tristement voué à disparaître… Et si morale il devait y avoir, ce serait probablement celle-ci : coûte que coûte, ralentissons !

© Vincent Munier

Une BO signée Warren Ellis
Le film se conclut par une chanson au texte écrit par Sylvain Tesson et interprété par Nick Cave… Magistral. Et pour évoquer sa contribution à cette œuvre brillante et cousue main qu’est La Panthère des Neiges, Warren Ellis, qui en signe la bande-originale, évoque « l’une des plus belles musiques originales sur lesquelles (lui et Nick Cave, son partenaire de toujours) aient jamais travaillé ». Bouleversé par le film et par sa rencontre avec Marie et Vincent, le compositeur australien a même créé à Sumatra, une réserve de protection des animaux ! Animaux dont intégrer les cris à la partition fut « son plus grand challenge »… 

Vincent Munier, des Vosges au Tibet

Photographe instinctif, Vincent Munier reste depuis le chevreuil photographié à l’âge de 12 ans et qui a fait « basculer sa vie », habité par chacune de ses rencontres animales… 

© Vincent Munier

Originaire d’Epinal, c’est aux côtés de son père, Michel Munier, à la fois enseignant, photographe passionné, et fervent défenseur de la nature lorraine et de ses Vosges natales, que l’adolescent s’initie à la photographie animalière.

Récompensé plusieurs fois du prestigieux Wildlive Photographer or the Year, Vincent Munier aime les paysages froids, les conditions hostiles, qui raréfient l’homme et font émerger le sauvage… Mu par la volonté de montrer la beauté du monde et de ses espaces les plus reculés et sauvages, il a parcouru en vingt ans de carrière, le grand nord canadien, la taïga russe et les déserts arctiques, réussissant le tour de force de se confondre dans un environnement que (beaucoup) d’autres jugeraient hostile… Après les loups rencontrés sur l’île canadienne d’Ellesmere, et qui ont fait l’objet de son best-seller Arctique (paru en 2015), il s’est rendu sur les traces de la panthère des neiges, autre prédateur emblématique qu’il a fini par apercevoir au printemps 2016, après plusieurs vaines tentatives.

Fasciné depuis toujours par les animaux mythiques, Vincent Munier a découvert cette panthère à travers les récits d’aventure du biologiste américain George B. Schaller.  Lorsqu’il se rend au Tibet pour la première fois en 2011, il croit peu en ses chances… Il passera d’ailleurs un mois à ressentir l’invisible présence sans pouvoir la vérifier de ses yeux. La panthère se révèlera, a posteriori, le prétexte sublime à observer un tableau qui ne l’est pas moins…

Et puis à force de patience, de solitude, et de retours (il s’y est rendu huit fois !), il lève peu à peu le voile sur cet animal que personne, jamais, ne côtoie. De quoi faire naître l’envie d’un film qui serait réalisé en toute petite équipe.

En 2018, il retourne donc sur le haut plateau tibétain accompagné de Sylvain Tesson, l’écrivain voyageur, et de Marie Amiguet, documentariste. Naîtront de cette expédition en duo deux livres-photos (Tibet, minéral animal et Promesse de l’invisible) et un prix Renaudot (La Panthère des Neiges, aux éditions Gallimard)… ainsi qu’un film, à l’affiche le 15 décembre prochain.

Cécile Mouton

Un livre à glisser dans la hotte du père Noël
La panthère des neiges
Vincent Munier (Auteur) Sylvain Tesson (Auteur) paru le 12 octobre 2021 –  29€90
« Il y a une bête au Tibet que je poursuis depuis six ans, dit Vincent Munier. Elle vit sur les plateaux. Il faut de longues approches pour l’apercevoir. J’y retourne cet hiver, viens avec moi.- Qui est-ce ?- La panthère des neiges, dit-il.- Je pensais qu’elle avait disparu, dis-je.- C’est ce qu’elle fait croire. »

Photos © Vincent Munier, DR